La crise au sein de la majorité n’a pas affecté l’action de l’Exécutif (El Khalfi)

La crise au sein de la majorité n’a pas affecté l’action de l’Exécutif (El Khalfi)

lundi, 8 juillet, 2013 à 22:27

Rabat – La crise au sein de la majorité gouvernementale n’a pas affecté l’action de l’Exécutif, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

En réponse à une question à la Chambre des représentants, sur “les répercussions de la crise de la coalition gouvernementale”, M. El Khalfi a fait observer que l’accélération de l’action législative du gouvernement et l’augmentation du nombre des bénéficiaires du Régime d’assistance médicale (RAMED) qui a atteint six millions actuellement démontrent que l’action gouvernementale n’a pas été affecté par cette crise.

Il a, également, cité la création de 99.000 postes d’emploi, la hausse de 48% des indicateurs des investissements étrangers au Maroc au cours des premiers quatre mois de cette année, ainsi que la diminution du nombre de grèves (- 20%).

Lire aussi

Le pilote marocain Michaël Benyahia signe sa 1er victoire en GT4 au circuit Nurburgring en Allemagne

mardi, 20 août, 2019 à 11:03

Au volant de sa McLaren 570s du Team GT, Benyahia décroche ainsi sa première victoire dans la catégorie GT4 ADAC Germany, remportant d’excellents points qui lui permettent d’accéder à la 5ème place au classement général sur 32 pilotes.

Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN)

mardi, 20 août, 2019 à 8:07

La DGSN a relevé que les sommes perçues ont atteint 4.685.550 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 2.611 véhicules, de la saisie de 2.889 documents et du retrait de la circulation de 103 véhicules.

Avec l’accentuation de la crise financière, l’Argentine est-elle à nouveau entrée dans le cycle vicieux des incertitudes politiques et économiques?

lundi, 19 août, 2019 à 23:56

Au cours de la semaine écoulée, le pays sud-américain a traversé des jours difficiles, rappelant le spectre des crises précédentes lorsque l’Argentine était en défaut de paiement, alors que l’économie agonisante ne réussit pas à décoller malgré les multiples tentatives de l’Exécutif piloté par le libéral Mauricio Macri.