L’Etat est déterminé à aller de l’avant dans la politique publique intégrée de protection de l’enfance (Chef du gouvernement)

L’Etat est déterminé à aller de l’avant dans la politique publique intégrée de protection de l’enfance (Chef du gouvernement)

lundi, 14 avril, 2014 à 17:20

Skhirate – Le Chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, a affirmé lundi à Skhirate que l’Etat est déterminé à aller de l’avant dans la politique publique intégrée de protection de l’enfance et sa mise en oeuvre de manière à éradiquer toutes les formes d’atteinte aux enfants.

M. Benkirane qui intervenait à l’ouverture des Premières Assises Nationales sur le “Projet de politique publique intégrée de protection de l’enfance” initiées par le ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, a insisté sur l’importance cruciale que revêt les questions de l’enfance dans les plans et programmes gouvernementaux.

“Avoir des enfants est d’abord une responsabilité avant d’être un investissement pour l’avenir”, a noté le Chef du gouvernement lors de la séance d’ouverture qui s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, des représentants d’organisations internationales et d’experts, ajoutant que c’est aux parents qu’incombe de manière spontanée l’éducation des enfants, faute de quoi il est du devoir de la société d’assurer cette mission avec le soutien de l’Etat.

Dans le même sens, la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Mme Bassima Hakkaoui, a relevé que la politique publique intégrée de protection de l’enfance cible tous les enfants marocains qui vivent sur le territoire national ou à l’étranger, ajoutant que plusieurs départements ministériels, organisations internationales et ONG locales ont adhéré à ce projet dont l’idée remonte à 2012 avant sa concrétisation tout au long de l’année 2013 à travers une approche participative.

De son côté, la représentante de l’UNICEF, Mme Regina De Domminicis qui a noté qu'”aujourd’hui n’est pas la fin d’un processus, c’est le début d’une politique. Il serait louable si le Maroc l’accompagne d’un calendrier d’actions concrètes avant la soumission de son rapport devant le Comité des droits de l’enfant à Genève cet automne”. “Cela serait la meilleure célébration du 25eme anniversaire de la Convention relative aux Droits de l`Enfant (CDE) au Maroc”, dit-elle.

Lire aussi

Dakhla : 1.277cas exclus après des tests négatifs au Covid-19

dimanche, 31 mai, 2020 à 23:42

Quelque 1.277 cas suspects de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) dans la région de Dakhla-Oued Eddahab ont été écartés après des résultats négatifs des analyses effectuées au laboratoire, a annoncé dimanche la direction régionale de la Santé (DRS).

Essaouira à pied d’œuvre pour une relance créative et volontariste après le déconfinement

dimanche, 31 mai, 2020 à 23:33

A la faveur de la synergie de leurs efforts et de la fédération de leurs énergies, les différentes forces vives d’Essaouira se sont engagées volontairement, depuis quelques semaines, dans un cycle de concertation interactive et de réflexion collective autour des moyens et instruments à mettre en œuvre pour assurer à la Cité des Alizés une relance multidimensionnelle, à la fois créative et volontariste durant la période post-confinement.

Journée mondiale sans tabac au Maroc: Des experts jettent la lumière sur le tabagisme en tant que facteur d’aggravation de la Covid-19

dimanche, 31 mai, 2020 à 22:27

“Tabac et Covid-19” est le thème d’un webinaire organisé, dimanche, par le ministère de la Santé à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, avec la participation de plusieurs experts en la matière.