• Accueil
Le ministère fortement engagé dans le processus de transformation numérique du territoire et de digitalisation

Le ministère fortement engagé dans le processus de transformation numérique du territoire et de digitalisation

vendredi, 20 novembre, 2020 à 20:04

Essaouira – La ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Mme Nouzha Bouchareb, a affirmé, vendredi à Essaouira, que son département est fortement engagé dans le processus de transformation numérique du territoire et de digitalisation.

Dans une allocution lue en son nom, par la directrice de l’Urbanisme au ministère, Mme Badria Benjelloun, à l’ouverture du 2ème Congrès International des Territoires Innovants (CITI-2020), initié sous le thème “De l’intelligence en ville à la ville intelligente: les nouveaux paradigmes”, Mme Bouchareb a expliqué que la transformation numérique des territoires et le recours à l’intelligence artificielle sont un atout majeur pour garantir la résilience des territoires et promouvoir leur compétitivité et leur durabilité.

Et de poursuivre qu’elles permettent de stimuler les démarches innovantes afin de penser et construire des territoires intelligents, connectés, efficaces et inclusifs, d’être plus compétitifs et attractifs, et constitueront une nouvelle façon d’approcher le fait urbain, en vue de répondre aux défis croissants liés à l’habitabilité, l’accessibilité, la durabilité, l’urbanisation, la socialisation, la citoyenneté ainsi qu’à la métropolisation.

La ministre a, dans ce sillage, relevé que les collectivités territoriales et les départements ministériels, acteurs majeurs du développement territorial, urbain en particulier, sont plus que jamais appelés à mettre en place de nouveaux paradigmes digitaux et intelligents permettant d’accroître la compétitivité d’une ville qui est aujourd’hui déterminée par son caractère innovant et sa force économique.

“Le digital et la transformation numérique des Territoires sont des atouts et des véritables aubaines pour la promotion de la compétitivité et de la durabilité des territoires”, a-t-elle insisté, notant que la data est devenue la nouvelle grande richesse de l’économie.

Cette extraordinaire source d’information est devenue le “nouvel or noir de l’ère numérique et le carburant des économies du XXIème siècle, un siècle caractérisé par deux tendances majeures : l’urbanisation et l’hyper-connectivité des personnes et des objets”, a-t-elle enchaîné, soulignant que “la data urbaine est ainsi au cœur de ce processus et doit être intégrée désormais dans cette nouvelle politique urbaine”.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre des réformes structurelles menées par le Maroc, un changement de paradigmes s’opère aujourd’hui en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme, avec une évolution importante du rôle de l’Etat, passant du rôle de planificateur vers le rôle d’orientation, a fait savoir la ministre, relevant que “de nouvelles orientations de la politique publique de l’aménagement du territoire sont en cours de construction, et permettront de mettre en place de nouveaux référentiels pour promouvoir la résilience et l’adaptation des territoires face aux crises afin de relever les multiples défis actuels, particulièrement la réduction des disparités territoriales et la garantie de la convergence des interventions publiques pour promouvoir des territoires compétitifs et moteurs de la croissance économique et sociale”.

Et Mme Bouchareb de soutenir que le renouvellement des fondements de la politique urbaine nationale constitue également une priorité, expliquant qu’il s’agit de réadapter les outils de la planification territoriale et la mettre en phase avec les enjeux des échelles et des évolutions, de développer la gouvernance et la gestion territoriale, de renforcer les capacités d’aménagement et d’ingénierie et de repositionner les acteurs à la bonne échelle.

L’échelle des territoires semble constituer la “smart” maille pour répondre aux urgences de la crise, rebondir avec agilité et réinventer les modèles, a souligné la ministre, estimant que “penser les territoires post COVID nous interpelle à réadapter nos démarches en s’inscrivant dans la révolution numérique”.

“Le défi concerne la manière dont les territoires sauront se saisir du numérique dans sa capacité à métamorphoser les systèmes de planification, ainsi que les modes de gestion et d’aménagement des territoires. Autrement dit, mettre en usage, au plus près des territoires, les potentialités technologiques qui se présentent à nous et ce, dans un souci de préservation des grands équilibres économiques, sociaux et environnementaux”, a-t-elle dit.

Elle a, en outre, fait remarquer que l’opportunité de recourir au numérique et à l’intelligence artificielle peut être considéré comme un levier de transformation globale de la société et de l’action publique visant, entre autres, le développement des services numériques en faveur des citoyens et faisant de la data urbaine l’outil d’aménagement et de planification par excellence.

La ministre a aussi insisté sur la nécessité d’accompagner le développement des territoires par l’accélération de la digitalisation et l’identification et la mise en œuvre des réformes prioritaires en la matière pour “planifier autrement nos espaces de vie et en faire des espaces d’innovation et d’intelligence favorisant l’entrepreneuriat”.

Elle a souligné que la Smart City, qui pourra jouer un rôle primordial dans la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat, est un vivier pour le développement des opportunités entrepreneuriales, notamment avec l’intégration de nouvelles technologies d’information et de communication afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens.

En réponse à cette aspiration, a-t-elle expliqué, les chantiers à développer dans le domaine du numérique devraient porter sur la maîtrise de la connaissance du territoire en plaçant la donnée numérique au cœur du processus décisionnel des politiques publiques et sur la formation des jeunes dans les métiers de l’intelligence artificielle.

Elle a, ainsi, tenu à encourager plus de coopération et de partenariat entre les différents instituts de formation, les chercheurs et les entreprises pour mettre en place un réseau propice pour le développement des initiatives de Smart City et encourager une économie pilotée par les TIC.

La ministre a, par ailleurs, affirmé que ce conclave, qui constitue un espace de dialogue, de partage d’expériences et d’opportunités de développement en matière de transformation numérique des territoires, de smart-city et de services liés à l’intelligence artificielle, sera également l’occasion de “mettre en réseau les acteurs ici présents autour de projets concrets pour nos villes et citoyens”.

Notant que cette rencontre se tient dans une conjoncture spéciale : post crise sanitaire qu’a connue le monde entier, Mme Bouchareb a indiqué que cette crise “a ouvert une nouvelle ère de repenser la ville en vue de la doter d’une capacité d’adaptation, de connectivité, d’innovation et de continuité de la vie urbaine” et mis également en lumière “les fragilités de notre modèle de développement actuel, du système urbain et des modes de gestion des villes”.

Après avoir rappelé que les Hautes Orientations éclairées de SM le Roi Mohammed VI incitent à la mise en place de mesures permettant d’atténuer les effets de la crise et d’asseoir la résilience et l’innovation dans différents secteurs notamment celui de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat, Mme Bouchareb a précisé que le Royaume, à travers les différentes mesures prises, a fait preuve de capacité d’adaptation, d’innovation et de mobilisation qui ont permis de renforcer l’intelligence territoriale et d’accompagner la reprise progressive.

Lire aussi

“Casarchives”, une exposition de photos et documents dédiée à la mémoire historique de Casablanca, du 30 novembre au 31 mars

vendredi, 27 novembre, 2020 à 22:14

“Casarchives” est l’intitulé d’une exposition dédiée à la mémoire historique de Casablanca, prévue du 30 novembre au 31 mars 2021 à la galerie des Archives du Maroc, à l’occasion de la Journée nationale des archives, commémorée le 30 novembre.

Niamey : Le Maroc appuie le processus de paix comme choix stratégique pour le règlement du conflit palestino-israélien (Mme El Ouafi)

vendredi, 27 novembre, 2020 à 20:55

Le Maroc a réaffirmé, vendredi à Niamey, sa position constante appuyant le processus de paix comme choix stratégique en vue du règlement du conflit palestino-israélien.

El Hajeb : Interpellation de cinq individus impliqués dans une affaire de coups et blessures ayant entrainé la mort (DGSN)

vendredi, 27 novembre, 2020 à 20:51

Les éléments de la Brigade de la police judiciaire d’El Hajeb ont interpelé, vendredi, cinq individus, parmi lesquels deux femmes, pour leur implication présumée dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort, vol, participation et non dénonciation d’un crime.