Quelque 268 enfants n’étant pas en contact avec la loi seront transférés vers des établissements de protection sociale (Hayar)

Quelque 268 enfants n’étant pas en contact avec la loi seront transférés vers des établissements de protection sociale (Hayar)

lundi, 10 juin, 2024 à 22:50

Fès – Quelque 268 enfants, qui ne sont pas en contact avec la loi, seront transférés des centres de protection de l’enfance vers des établissements de protection sociale, a indiqué, lundi, la ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar.

Cette décision s’inscrit dans le cadre des engagements pris par le ministère dans le cadre du suivi des résultats des assises tenues en juin 2023, a déclaré à la MAP la ministre à l’occasion de la rencontre nationale consacrée au suivi de la mise en œuvre des Assises nationales sur la protection des enfants en contact avec la loi, organisée à Fès par la Présidence du ministère public en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et avec l’appui de l’Union européenne.

Elle a noté qu’un comité a été créé pour recenser les enfants qui se trouvent dans les centres de protection de l’enfance et qui ne sont pas en contact avec la loi, précisant que dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, la Présidence du ministère public et le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, ces enfants seront transférés dans des établissements de protection sociale sous la supervision de l’Entraide nationale.

Mme Hayar a expliqué que l’objectif de cette opération est “de ne pas maintenir ces enfants dans des centres de protection de l’enfance, qui ont des conditions particulières, étant donné qu’ils se trouvent dans une situation difficile et ne sont pas des enfants délinquants”.

Cette réalisation est “très importante” et permettra de placer ces enfants dans des institutions de protection sociale afin de les prendre en charge dans des conditions conformes à leur situation, a-t-elle détaillé.

La responsable a relevé qu’en application des hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui ne cesse d’accorder une attention particulière à la protection des droits de l’enfant, ainsi que de l’implication personnelle de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE), le ministère de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, en collaboration avec la présidence du ministère public, le ministère de la Jeunesse et plusieurs partenaires, a participé à une réunion de suivi de la mise en œuvre des résultats de la assises tenues en juin 2023 sur l’amélioration de la situation de l’enfance et des droits de l’enfant, ainsi que la mise en œuvre d’une politique publique intégrée de protection de l’enfance, en particulier les instances territoriales intégrées de protection de l’enfance.

A cette occasion, le ministère a passé en revue les progrès réalisés depuis les assises de juin 2023, au cours desquelles plusieurs secteurs gouvernementaux, dont la jeunesse, la santé, l’éducation nationale et d’autres, ont signé le protocole de protection de l’enfance relatif aux agences territoriales intégrées pour la protection de l’enfance, a-t-elle dit.

La ministre s’est également félicitée de l’implication de l’ensemble des acteurs concernés dans la définition des responsabilités et dans le suivi de la prise en charge des enfants en situation difficile, précisant que ce protocole s’inscrivait également dans le cadre de la coopération avec l’ONDE et la présidence du ministère public.

Cette rencontre de deux jours comprend des séances plénières au cours desquelles seront présentées l’état des lieux des différentes étapes, ainsi que les problématiques et les défis les plus importants liés aux questions de l’enfance.

Lire aussi

Maroc: L’économie a fait preuve de résilience (Banque mondiale)

jeudi, 18 juillet, 2024 à 15:37

L’économie marocaine a fait preuve de résilience et s’est redressée, avec une production réelle augmentant de 3,4% en 2023, selon le dernier rapport économique de la Banque mondiale qui prévoit un ralentissement de la croissance à 2,9 pc cette année.

HCP: le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025

jeudi, 18 juillet, 2024 à 12:58

Le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025, en allègement par rapport à son niveau estimé à 4% du PIB en 2024, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

La Bourse de Casablanca ouvre en hausse

jeudi, 18 juillet, 2024 à 9:57

La Bourse de Casablanca a démarré en hausse jeudi, son principal indice, le MASI, progressant de 0,15% à 13.605,73 points (pts).