La chambre des représentants s’attellera lors de cette session au vote de lois organiques à caractère stratégique

La chambre des représentants s’attellera lors de cette session au vote de lois organiques à caractère stratégique

jeudi, 12 octobre, 2017 à 10:43

 

 

—(Propos recueillis par Lamya Dakka)—.

 

 

Rabat – La chambre des représentants s’attellera lors de la première session législative de la deuxième législature à l’examen et au vote d’une série de lois organiques stratégiques dans la réforme politique, institutionnelle et culturelle, a indiqué le président de cette institution, M. Habib El Malki.

Il s’agit de textes importants dont l’adoption s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution et de la mise en œuvre des droits sociaux, culturels et linguistiques, a expliqué M. El Malki dans un entretien à la MAP à l’occasion de la rentrée parlementaire.

M. El Malki a cité, entre autres,  le projet de loi de finances qui figue parmi les importants textes sur lesquels travaillera le parlement. “Ce projet est un outil primordial dans les politiques publiques et dans le cumul des réformes, comme il reste un moyen de contrôle et de dialogue entre les pouvoirs législatif et exécutif”, a-t-il dit.

Le parlement devrait voter également la loi organique relative à la consécration de l’amazigh comme deuxième langue officielle du Royaume et discuter des moyens de son enseignement ainsi que le vote de la loi organique définissant les conditions de l’exercice du droit de grève et celle portant création du conseil national de la langue et de la culture marocaines, a-t-il ajouté.

Le conseil est appelé aussi à contribuer à l’actualisation et au développement de l’arsenal législatif afin qu’il soit adapté aux lois organiques adoptées, a-t-il poursuivi, mentionnant aussi l’amendement des lois en vigueur. “Ces chantiers nécessitent une réforme profonde à accompagner par les réformes législatives nécessaires”, a souligné M. El Malki, faisant part de la détermination de la Chambre à présenter le rapport du groupe d’action chargé de l’évaluation des politiques générales en matière de stratégie de construction des routes dans les zones montagneuses.

Il a considéré que le choix de ce sujet reflète l’intérêt particulier accordé aux régions profondes du pays, estimant que ce choix est dicté par la volonté de la chambre de contribuer à l’évaluation d’un secteur vital pour les citoyens habitant ces régions.

Dans le même ordre d’idées, M. El Malki a rappelé l’importance de l’évaluation en vue de déterminer l’effet des politiques générales et des dépenses sur la vie des citoyens et de s’assurer de la qualité des réalisations.

Le président de la Chambre des représentants a relevé que le parlement doit rester proche des préoccupations et besoins des citoyens et un espace de dialogue et de discussion des questions intéressant la patrie et le citoyen, exprimant sa conviction que la dynamique sociétale trouvera écho dans les institutions représentatives, à leur tête le parlement.

Evoquant la situation interne, M. EL Malki a indiqué que la chambre se penchera sur la mise en œuvre des dispositions des articles 14 et 15 de la Constitution qui accordent aux citoyennes et aux citoyens le droit de présenter des propositions et des pétitions aux pouvoirs publics.

“La Chambre est déterminée à développer et activer l’initiative législative de ses membres à travers le dialogue avec le pouvoir exécutif et suivre la mise en œuvre des lois demandant au gouvernement, dans le cadre des prérogatives de contrôle, de publier les décrets d’application au bulletin officiel”, a souligné M. El Malki.

Interrogé sur les nouveautés de cette session, M. EL Malki a cité le renforcement du rôle de la diplomatie parlementaire et son ouverture sur son environnement, l’objectif de demeurer un cadre d’influence dans les relations internationales, les alliances et les relations bilatérales.

Dans ce sens, il a affirmé que la chambre des représentants est devenue un acteur essentiel dans la diplomatie parlementaire au niveau bilatéral et multilatéral, réitérant la disposition de cette institution à renforcer le rôle d’avant-garde qu’elle joue au sein des différentes assemblées parlementaires à travers l’accueil et l’organisation de plusieurs congrès et forums.

A cet égard, il a rappelé  la création par le conseil de 140 groupes d’amitié parlementaire et la commission mixte entre le parlement marocain et le parlement européen, ainsi que la création de groupes d’action pour le suivi des relations avec les pays africains, du groupe d’action thématique concerné par la question de l’intégrité territoriale et autres groupes chargés des relations maghrébines et du conflit israélo-palestinien.

Concernant le programme d’action de cette session, M. El Malki a indiqué que la chambre compte organiser plusieurs forums et convoquer une conférence parlementaire africaine, fin octobre, pour coordonner les positions et défendre les intérêts de l’Afrique lors de conférence internationale sur les changements climatiques de Bonn (COP23).

La chambre organisera également le sommet parlementaire maroco-français destiné à renforcer le partenariat et la coopération entre les deux pays, outre la participation au forum parlementaire maroco-espagnol dédié à l’examen des questions d’intérêt commun.

Outre l’Europe, la chambre accorde une importance particulière au renforcement des relations avec les partenaires africains puisqu’elle reste attachée au parachèvement du processus d’adhésion au parlement panafricain.

Cette adhésion sera une valeur ajoutée pour le parlement panafricain à la faveur de l’expérience du parlement marocain et des réformes politiques et institutionnelles qu’elle a adoptées, a renchéri M. Malki.

Pour lui, l’orientation africaine relève de la politique africaine du Maroc menée sous la conduite de SM le Roi, selon une vision prospective privilégiant la coopération Sud-Sud et plaçant le citoyen africain au centre du développement et de la démocratie, outre la consolidation de la coopération avec plusieurs parlements africains et la poursuite des programmes de coopération liant la chambre et plusieurs autres parties.

 

 

 

Partager

Lire aussi

INDH: Inauguration à Casablanca d’un Centre d’orientation et de soutien dédié aux personnes à besoins spécifiques

mercredi, 13 décembre, 2017 à 22:50

D’un coût global de 422.000 dirhams, ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), vise à faciliter l’intégration des personnes à besoins spécifiques dans la vie quotidienne.

Mme El Ouafi réitère à Paris l’engagement du Maroc à appuyer l’initiative du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo

mercredi, 13 décembre, 2017 à 20:36

Le Maroc est engagé à accompagner la mise en œuvre du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo à travers le Centre de Compétences Changement Climatique du Maroc (4C Maroc ) en alignement avec les décisions prises lors de la conférence de Brazzaville en octobre dernier par des ministres de l’Environnement et de l’Economie de la CEEAC et de l’EAC, selon Mme El Ouafi.

L’Afrique doit réaliser un taux de croissance annuel d’au moins 7 % pour éradiquer la pauvreté et résorber le chômage des jeunes (rencontre)

mercredi, 13 décembre, 2017 à 19:22

Les intervenants dans le cadre d’une plénière sous le thème “L’Afrique possède ses récits”, ont appelé à investir dans le capital humain et à améliorer le climat des affaires dans les pays africains, une condition sine-qua-non pour résorber le chômage des jeunes (environ 12 à 13 millions de jeunes demandeurs d’emploi arrivent chaque année sur le marché du travail).