Des leaders de partis politiques représentés au Parlement appellent à renforcer la confiance des citoyens dans les prochaines élections

Des leaders de partis politiques représentés au Parlement appellent à renforcer la confiance des citoyens dans les prochaines élections

mercredi, 8 juillet, 2020 à 22:24

Rabat- Des leaders de partis partis représentés au Parlement ont plaidé, mercredi à Rabat, en faveur d’une bonne préparation des prochaines élections, tout en appelant à renforcer la confiance des électeurs en ces échéances.

Dans des déclarations à la presse à l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, prévue dans le cadre d’une série de rencontres entre le ministère de l’Intérieur et les leaders des partis politiques pour échanger sur les conceptions des prochaines échéances électorales, les dirigeants de ces formations ont affirmé que le renforcement de la confiance des électeurs garantira la réussite de ce scrutin et des taux de participation importants.

Ainsi, le secrétaire général du parti du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, a indiqué que cette réunion a permis de lever l’ambiguïté sur la tenue des prochaines échéances électorales, assurant que jusqu’à l’heure, et en dépit de la pandémie de la Covid-19, les prochaines élections ne seront pas reportées.

La rencontre a été aussi l’occasion de définir une méthodologie de travail pour ces échéances, a-t-il ajouté, notant que les secrétaires généraux et les présidents de partis ont présenté des propositions relatives à la méthodologie d’organisation de ce rendez-vous et sur les moyens de renforcer la confiance des électeurs.

Dans ce sens, les partis politiques présenteront des mémorandums dans les dix prochains jours qui seront examinés lors d’une nouvelle réunion, a ajouté M. Laenser.

De son côté, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, a soutenu que cette “bataille (la préparation des élections) intervient dans des conditions exceptionnelles que nous devons tous réussir”, expliquant que l’aboutissement de ce processus requiert un climat politique basé sur la confiance, la crédibilité et la réconciliation entre le citoyen et la chose politique, avant d’aborder les détails relatifs aux lois électorales et ce qui doit être modifié à ce niveau.

Les partis politiques présenteront des mémorandums détaillant l’ensemble des procédures légales et politiques, en vue d’aboutir à un consensus sur le système électoral, ainsi que le système politique qui l’encadre, a-t-il fait savoir.

Pour sa part, la secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a relevé que la réunion a été l’occasion de mettre en relief les circonstances exceptionnelles que traverse le Royaume, suite à la crise sanitaire du Covid-19, et l’importance de rétablir la confiance pour la réussite des échéances électorales en tant qu’étape essentielle de la consolidation de l’édifice démocratique au Maroc.

Plusieurs points ont été examinés dans le but de rétablir la confiance de sorte à encourager les Marocains à une participation qualitative et agissante, a-t-elle souligné, indiquant que de nombreuses propositions pratiques relatives à la loi des partis politiques et l’opération électorale ont été présentée en vue d’assurer la transparence et la crédibilité des élections.

Le secrétaire général du Mouvement démocratique et social (MDS), Abdessamad Archane, a, quant à lui, fait savoir que son parti a appelé à promouvoir les conditions socio-économiques des citoyens, notamment dans le contexte de la pandémie du Covid-19, en vue de renforcer leur participation dans les prochaines échéances électorales.

Une participation importante à ces élections permettra de disposer d’une carte politique aux contours biens définis et de renforcer le processus démocratique, a-t-il estimé, appelant les partis politiques à s’acquitter de leur rôle dans l’encadrement et la sensibilisation des citoyens à l’importance de participer aux élections.

Quant au secrétaire général du parti Al Amal, Mohamed Bani, il a relevé que sa formation a proposé durant la réunion de réviser la liste nationale en vue de la répartir sur 12 régions, pour qu’elle puisse être consultée par l’ensemble des partis.

Le parti Al Amal a également demandé d’annuler le seuil électoral et de se baser uniquement sur les voix obtenues, a-t-il poursuivi, faisant part de sa volonté de prendre part aux prochaines réunions pour une préparation réussie des prochaines élections.

Cette réunion, qui a eu lieu au siège du ministère à Rabat en présence notamment du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, M. Noureddine Boutayeb, s’inscrit dans le cadre de la méthodologie de concertation fructueuse et de débat constructif adopté par le gouvernement pour échanger avec les acteurs politiques sur les grandes questions nationales, y compris la préparation des prochaines échéances électorales prévues au Royaume en 2021, qui est une année électorale par excellence laquelle connaîtra le renouvellement de l’ensemble des institutions représentatives nationales locales et professionnelles, qu’il s’agisse de conseils communaux, de conseils provinciaux, de conseils régionaux, de chambres professionnelles, d’élections des représentants des salariés ou des deux chambres parlementaires.

Lire aussi

Explosion à Beyrouth: 15 milliards de dollars de pertes (président)

mercredi, 12 août, 2020 à 18:07

Quelque 15 milliards de dollars est le coût des dégâts causés à Beyrouth par l’explosion dévastatrice survenue dans son port, a annoncé mercredi le président du Liban Michel Aoun.

Hausse du déficit budgétaire à 41,9 MMDH à fin juillet

mercredi, 12 août, 2020 à 17:39

Le déficit budgétaire a atteint à fin juillet 2020 quelque 41,9 milliards de dirhams (MMDH), contre 24,2 MMDH à la même date de l’année dernière, selon la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), publiée mercredi par le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration.

Présidentielle US: Kamala Harris fait l’unanimité chez les démocrates, qui saluent un choix “historique”

mercredi, 12 août, 2020 à 17:31

La décision du candidat démocrate présumé à la présidentielle de 2020 Joe Biden de choisir la sénatrice Kamala Harris comme colistière a été accueillie avec enthousiasme par l’électorat démocrate, notamment parmi la communauté afro-américaine, alors que la presse a salué un choix “historique”.