SAR la Princesse Lalla Hasnaa visite une école de Tokyo

SAR la Princesse Lalla Hasnaa visite une école de Tokyo

jeudi, 22 novembre, 2018 à 16:34

Tokyo – SAR la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, a visité, jeudi à Tokyo, l’école Omori.

L’école Omori, située à Ota City, une des 23 municipalités de Tokyo, compte 398 élèves de 12 à 15 ans et 21 professeurs. C’est une brillante école associée de l’UNESCO depuis 2011.

L’école Omori de Tokyo a conclu l’année dernière un jumelage avec l’Eco-école Ceinture verte de Rabat suite à la visite du président de la Fondation Goi Peace dans la Capitale et depuis l’école nipponne a inscrit les pratiques de la préservation de l’environnement dans ses activités en s’inspirant des activités et des pratiques menées par les professeurs des écoles écologiques au Maroc en coopération avec le département de l’Éducation nationale.

SAR la Princesse Lalla Hasnaa a été accueillie dans le gymnase par les élèves de l’école Omori qui ont proposé à Son Altesse Royale, comme marque de bienvenue, un florilège de culture japonaise : arts martiaux, calligraphie, danse.

SAR la Princesse Lalla Hasnaa a ensuite pris connaissance avec une curiosité et une attention non dissimulées, des activités qu’ils mènent dans le cadre de leur éducation au Développement durable.

Son Altesse Royale a ainsi appris que les élèves d’Omori participent à l’entretien des espaces verts de la gare d’Okayama située en face de leur école, et que, avec des adultes bénévoles, ils y nettoient les mauvaises herbes, arrosent et entretiennent les parterres de fleurs. Son Altesse Royale s’est intéressée aux plantes grimpantes qu’ils font pousser comme rideaux verts au-dessus des fenêtres de l’école pour les protéger naturellement du soleil.

SAR le Princesse Lalla Hasnaa a également pris connaissance de leur implication dans la conservation du parc voisin de Senzoku-Ike, où ils aident les lucioles, un petit insecte dont la population avait disparu de la région, à s’établir et se développer. Tous les jours d’octobre à juin, les collégiens se rendent au parc avec la Yokohama Firefly Association pour s’occuper de cet élément de biodiversité.

Son Altesse Royale a apprécié également la façon dont ils apprennent à réduire les pertes alimentaires, et reçoivent une éducation pour lutter contre les effets des catastrophes et pour comprendre le monde dans lequel ils vivent, et contribuer ainsi à la paix.

SAR la Princesse Lalla Hasnaa s’est émue du chant de la paix, chanson originale écrite par les élèves et composée par les professeurs, qu’ils ont entonné devant elle, avant d’offrir à Son Altesse Royale un cadeau en signe de gratitude pour sa venue.

L’école Omori de Tokyo a reçu plusieurs prix : celui du meilleur projet UNESCO d’Éducation au Développement durable (2012), celui de l’établissement durable par le ministère japonais de l’Éducation nationale (2016), et celui de l’école engagée dans l’approche institutionnelle globale de l’UNESCO (2016).

 

 

Lire aussi

Le pilote marocain Michaël Benyahia signe sa 1er victoire en GT4 au circuit Nurburgring en Allemagne

mardi, 20 août, 2019 à 11:03

Au volant de sa McLaren 570s du Team GT, Benyahia décroche ainsi sa première victoire dans la catégorie GT4 ADAC Germany, remportant d’excellents points qui lui permettent d’accéder à la 5ème place au classement général sur 32 pilotes.

Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN)

mardi, 20 août, 2019 à 8:07

La DGSN a relevé que les sommes perçues ont atteint 4.685.550 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 2.611 véhicules, de la saisie de 2.889 documents et du retrait de la circulation de 103 véhicules.

Avec l’accentuation de la crise financière, l’Argentine est-elle à nouveau entrée dans le cycle vicieux des incertitudes politiques et économiques?

lundi, 19 août, 2019 à 23:56

Au cours de la semaine écoulée, le pays sud-américain a traversé des jours difficiles, rappelant le spectre des crises précédentes lorsque l’Argentine était en défaut de paiement, alors que l’économie agonisante ne réussit pas à décoller malgré les multiples tentatives de l’Exécutif piloté par le libéral Mauricio Macri.