SAR la Princesse Lalla Meryem préside à Tanger la cérémonie d’ouverture de la première Convention “Jeunes pour les droits de l’enfant”

SAR la Princesse Lalla Meryem préside à Tanger la cérémonie d’ouverture de la première Convention “Jeunes pour les droits de l’enfant”

jeudi, 28 novembre, 2013 à 15:19

Tanger – SAR la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), a présidé, jeudi à Tanger, la cérémonie d’ouverture de la première Convention “Jeunes pour les droits de l’enfant”, placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Cette convention, organisée à l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire de la ratification par le Maroc de la Convention des Nations unies des droits de l’enfant (CNUDE), a pour objectif d’ancrer les différents acquis concernant la situation de l’enfant au Maroc et déterminer de nouvelles approches pour traiter les problèmes et difficultés de l’enfant.

La rencontre, qui se poursuit jusqu’à samedi, vise aussi à créer un espace de discussion entre jeunes en faveur de l’enfant et ses droits, dans le but de relancer le débat autour de la place de l’enfant dans la société.

Au cours de cette cérémonie d’ouverture, des personnalités nationales et internationales et d’anciens membres du Parlement de l’Enfant ont présenté des témoignages saluant les efforts de l’ONDE et l’action de SAR la Princesse Lalla Meryem, ayant permis de renforcer la protection des droits de l’enfant au Maroc, améliorer les différents indicateurs relatifs à la situation de l’enfance et promouvoir la culture des droits de l’enfant au niveau des différents secteurs.

A cet égard, l’acteur associatif Mohamed Mjid a souligné que le Maroc a réalisé de grandes avancées en matière de protection des droits de l’enfant, grâce à l’action de SAR la Princesse Lalla Meryem à la tête de l’ONDE, une institution de première importance pour la promotion, le suivi et la protection des droits de l’enfant.

De son côté, Vellina José Antonio Sierra, représentant des Nations Unies pour la jeunesse, a mis en exergue le grand potentiel des jeunes en Afrique en général et au Maroc en particulier, soulignant l’importance d’associer les jeunes dans la réflexion et dans les actions visant à promouvoir les droits de l’enfant.

Pour sa part, l’ambassadeur des bonnes volontés de l’UNESCO, Modibo Diara, a salué les efforts déployé par le Maroc pour la promotion et la protection des droits de l’enfant dans les vingt dernières années, notant que l’organisation de cette Convention témoigne de l’intérêt apporté à cette question et qui fait du Maroc un exemple à suivre dans ce domaine sur le plan africain.

Il a dans ce cadre affirmé que les efforts de SAR la Princesse Lalla Meryem dans le domaine de l’enfance “nous honorent tous et nous rendent fiers”, appelant les jeunes participants à cette rencontre à “profiter de cette plate-forme de discussion et d’échange pour favoriser l’émergence d’une génération agissante”.

SAR la Princesse Lalla Meryem a, à cette occasion, procédé à la remise d’attestations de mérite à des jeunes venus de Roumanie, de Bulgarie, d’Allemagne, d’Espagne, de Serbie et de Chine, participant à une modélisation des Nations unies (Model United Nations-MUN) organisée dans le cadre de cette Convention dans le but de capitaliser sur un échange des bonnes pratiques sur le thème de la sécurité de l’enfant.

La MUN est une simulation qui a pour but de former les participants aux négociations internationales mais aussi à la diplomatie. Animé par des jeunes en provenance de plusieurs pays, le MUN est destiné à promouvoir une meilleure participation des jeunes à la vie de la collectivité nationale.

A son arrivée à la salle couverte omnisports de Tanger, qui accueille les travaux de cette première convention, SAR la Princesse Lalla Meryem avait passé en revue un détachement de la Garde municipale qui rendait les honneurs, avant d’être saluée notamment par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, le ministre de la Justice et des libertés, Mustafa Ramid, le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima El Hakkaoui, le wali de la région de Tanger-Tétouan par intérim, Mohamed El Yaâcoubi, ainsi que par plusieurs personnalités civiles et militaires, des élus et des membres de l’ONDE.

La première Convention “Jeunes pour les droits de l’enfant” connaît la participation de plus de 2.000 personnes, dont des jeunes anciens membres du Parlement de l’Enfant, ainsi que les membres actuels, aux côtés de militants des droits de l’Homme, d’experts, d’acteurs associatifs et de personnalités du monde des arts et du sport.

La rencontre est marquée par l’organisation de plusieurs ateliers, forums, tables rondes et conférences visant à engager une réflexion ouverte sur la situation réelle de l’enfant dans la société et sur l’évolution des droits des enfants durant ces deux dernières décennies, à travers une mise en relief des priorités d’actions qu’il convient de retenir pour la consolidation des acquis des droits des enfants.

Un marathon symbolique sera également organisé, samedi dans le cadre de cette convention, autour du thème “la sécurité et la protection de l’enfant est l’affaire de tous”. Ce marathon réunira 15.000 participants des quatre coins du monde et du Maroc.

Les tables rondes et ateliers prévus lors de cet événement débattront de différentes thématiques relatives aux droits de l’enfant telles que “l’enfant et la santé mentale”, “l’enfant et la protection juridique”, “les enfants en situation difficile”, “l’enfant et l’équité dans l’accès au savoir”, “l’enfant et les nouveaux médias” et “les droits des enfants à la lumière des Objectifs du millénaire (OMD).

Lire aussi

L’Institution du Médiateur du Royaume, “un véritable mécanisme” d’ajustement des comportements administratifs défaillants (M. Benalilou)

mercredi, 8 décembre, 2021 à 22:02

L’Institution du Médiateur du Royaume se veut “un véritable mécanisme” de détection et d’ajustement des comportements administratifs défaillants et “un pilier essentiel” pour le soutien des efforts de la bonne gouvernance, a affirmé, mardi, le Médiateur du Royaume, Mohamed Benalilou.

Accident mortel d’un jeune à Casablanca: Les investigations n’ont conclu à aucune violation de la loi par la patrouille motocycliste (communiqué)

mercredi, 8 décembre, 2021 à 22:01

Les investigations diligentées à propos de l’accident mortel d’un jeune motocycliste, survenu le 9 août dernier à Ain Sebaa-Hay Mohammadi, n’ont conclu à aucune violation de la loi par la patrouille des policiers motards, suite à quoi il a été décidé de classer le procès-verbal relatif à ces faits, a affirmé, mercredi, le procureur général du Roi près la Cour d’appel à Casablanca.

Le Haut Conseil d’Etat libyen propose le report de la présidentielle à février

mercredi, 8 décembre, 2021 à 21:57

Le Haut Conseil d’Etat libyen (HCE) a proposé, mercredi, le report à février l’élection présidentielle prévue le 24 décembre.