SAR la Princesse Lalla Salma et la Première Dame du Gabon visitent l’hôpital d’oncologie du CHU Hassan II de Fès

SAR la Princesse Lalla Salma et la Première Dame du Gabon visitent l’hôpital d’oncologie du CHU Hassan II de Fès

vendredi, 17 mai, 2013 à 12:11

Fès  -SAR la Princesse Lalla Salma, Présidente de la Fondation Lalla Salma-Prévention et traitement des cancers, accompagnée de Mme Sylvia Bongo, Première Dame de la République gabonaise et présidente de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille, a visité, mardi après-midi, l’hôpital d’oncologie du Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès.

A leur arrivée à l’hôpital, SAR la Princesse Lalla Salma et Mme Sylvia Bongo ont passé en revue une haie d’honneur des Forces auxiliaires, avant d’être saluées par le ministre de la Santé, le wali de la région de Fès-Boulemane, le président de l’Assemblée préfectorale ainsi que par des membres du conseil d’administration de la Fondation Lalla Salma-Prévention et traitement des cancers.

SAR la Princesse Lalla Salma et la Première Dame du Gabon ont ensuite effectué une tournée à travers les différentes structures de cet hôpital, qui est doté d’un plateau technique très relevé.

Réalisée grâce à un investissement de plus de 190 millions de DH, cette structure hospitalière dessert une population de plus de trois millions d’habitants de la région Fès-Boulemane et des autres régions du Nord et de l’Est du Royaume.

Avec un service d’oncologie médicale, un service de médecine nucléaire et un autre de radiothérapie, l’hôpital compte un personnel médical de 15 médecins spécialistes, 5 physiothérapeutes et 45 infirmiers, outre 8 administratifs.

II s’intéresse à la prise en charge médicale des patients cancéreux, à travers, entre autres, des chimiothérapies, des hormonothérapies, des immunothérapies et des soins de confort comme les traitements de la douleur.

Il s’intéresse également aux domaines de recherches relatives à ces thérapies.

L’hôpital d’oncologie du CHU Hassan II à Fès constitue une nouvelle structure qui vient enrichir considérablement l’offre de soins en matière de traitement du cancer au Maroc, dans le cadre du Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) 2010-2019.

SAR la Princesse Lalla Salma, accompagnée de Mme Sylvia Bongo, a également visité la Maison de vie édifiée au sein du CHU et qui offre aux malades du cancer et à leurs familles l’hébergement, l’accompagnement et le soutien psychologique et moral nécessaires à la réussite des traitements, dans un environnement chaleureux où ils peuvent aussi bénéficier d’activités sociales.

La Maison de vie, inaugurée en juin 2012 par SAR la Princesse Lalla Salma, comprend 48 lits, un salon, un espace de jeu pour enfants, une salle de réunion, une salle de soins, une cuisine, un réfectoire, une buanderie, un jardin et des patios.

Créées dans le cadre du Plan national de prévention et de contrôle du cancer, les Maisons de vie ont pour but d’héberger les patients et leur famille durant la période de leur traitement ambulatoire, d’assurer aux patients un suivi régulier de leur traitement, d’accompagner les malades en leur apportant le soutien moral et psychologique nécessaire et d’organiser à leur intention des activités sociales et culturelles.

Lire aussi

Le rôle primordial des jeunes dans la promotion de l’éducation mis en exergue à Al Hoceima

samedi, 17 août, 2019 à 16:25

Les intervenants lors d’une rencontre organisée par le réseau “Les citoyens” ont souligné, vendredi à Imzouren (province d’Al Hoceima), l’importance primordiale de la jeunesse dans le développement et la promotion de l’éducation au Maroc.

Le Maroc prend part au 2e Forum Sino-arabe de coopération dans le domaine de la santé

vendredi, 16 août, 2019 à 17:29

Une délégation marocaine prend part aux travaux du 2eme Forum Sino-arabe de coopération dans le secteur de la santé

Kénitra: Une brigade des motards utilise son arme de service pour arrêter un récidiviste qui mettait en danger la vie des éléments de la police sur la voie publique

vendredi, 16 août, 2019 à 17:00

Une patrouille de la brigade des motards, exerçant dans la préfecture de police de Kénitra, a été contrainte vendredi de faire usage de son arme de service pour arrêter un individu aux antécédents judiciaires, qui était sous l’emprise de la drogue et qui exposait la vie des éléments de la police à une menace grave et sérieuse sur la voie publique.