SM le Roi offre un Iftar officiel en l’honneur du Souverain espagnol

SM le Roi offre un Iftar officiel en l’honneur du Souverain espagnol

mardi, 16 juillet, 2013 à 22:30

Rabat – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA Moulay Ismael, a offert, mardi au Palais Royal à Rabat, un Iftar officiel en l’honneur de Sa Majesté le Roi Juan Carlos 1-er d’Espagne.

Ont été conviés à ce Iftar les membres de la délégation officielle accompagnant le Souverain espagnol, le Chef du gouvernement, les présidents des deux Chambres du Parlement, les Conseillers de SM le Roi, les membres du gouvernement, des membres de la communauté espagnole établie au Maroc, des représentants du corps diplomatique accrédité au Maroc et plusieurs autres personnalités civiles et militaires.

A Son arrivée au Palais Royal, Sa Majesté le Roi Juan Carlos 1-er d’Espagne a trouvé à son accueil Sa majesté le Roi, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid.

Le Souverain et son illustre hôte ont, par la suite, passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs.

Lire aussi

Le pilote marocain Michaël Benyahia signe sa 1er victoire en GT4 au circuit Nurburgring en Allemagne

mardi, 20 août, 2019 à 11:03

Au volant de sa McLaren 570s du Team GT, Benyahia décroche ainsi sa première victoire dans la catégorie GT4 ADAC Germany, remportant d’excellents points qui lui permettent d’accéder à la 5ème place au classement général sur 32 pilotes.

Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN)

mardi, 20 août, 2019 à 8:07

La DGSN a relevé que les sommes perçues ont atteint 4.685.550 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 2.611 véhicules, de la saisie de 2.889 documents et du retrait de la circulation de 103 véhicules.

Avec l’accentuation de la crise financière, l’Argentine est-elle à nouveau entrée dans le cycle vicieux des incertitudes politiques et économiques?

lundi, 19 août, 2019 à 23:56

Au cours de la semaine écoulée, le pays sud-américain a traversé des jours difficiles, rappelant le spectre des crises précédentes lorsque l’Argentine était en défaut de paiement, alors que l’économie agonisante ne réussit pas à décoller malgré les multiples tentatives de l’Exécutif piloté par le libéral Mauricio Macri.