SM le Roi adresse un message aux membres de l’Académie du Royaume du Maroc à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de l’Académie sous sa nouvelle configuration

SM le Roi adresse un message aux membres de l’Académie du Royaume du Maroc à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de l’Académie sous sa nouvelle configuration

mercredi, 22 novembre, 2023 à 13:05

Rabat – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé un message aux membres de l’Académie du Royaume du Maroc, à l’occasion de l’ouverture, mercredi à Rabat, de la première session de cette prestigieuse institution, sous sa nouvelle configuration, présidée par SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan.

Voici le texte intégral du Message Royal, dont lecture a été donnée par M. Abdeljalil Lahjomri, Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc.

 

“Louange à Dieu, Prière et Salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Distingués membres de l’Académie,

Mesdames, Messieurs

Nous sommes particulièrement fier de vous adresser ce Message en ouverture de la session où l’Académie du Royaume du Maroc se présente sous sa nouvelle configuration. Au-delà de la seule continuité de cette prestigieuse institution nationale au parcours radieux, Nous entendons faire de ce moment inaugural le point de départ d’un tournant exceptionnel. Un tournant dont Nous voulons qu’il soit à la mesure de la renommée bien établie de l’Académie et de son aura exceptionnelle.

S’inscrire dans la continuité, c’est poursuivre l’œuvre entamée par ce fleuron académique national et perpétuer ses apports significatifs. Née de la volonté d’ériger une matrice civilisationnelle d’envergure, l’Académie s’est, en effet, façonnée à la faveur d’une programmation scientifique, intellectuelle et culturelle conçue et réalisée avec succès par une pléiade de penseurs et de savants de différentes sensibilités et d’horizons académiques variés. Dieu soit loué, la trajectoire de l’Académie illustre de fort belle manière une évolution jalonnée de réalisations concrètes et atteste la pertinence des choix et des orientations adoptés.

La touche d’exception que Nous souhaitons prêter à l’Académie a pour objectif d’imprimer une nouvelle dynamique plus vigoureuse à son action, en lui assignant des objectifs autrement plus exaltants et en l’invitant à s’impliquer davantage en termes de planification, d’organisation, de projection et d’influence. À cet égard, Notre ambition n’a d’égale que Notre foi inébranlable dans votre capacité à relever ce défi et à atteindre cette visée ultime.

 

Mesdames, Messieurs,

Ainsi que vous le savez, le monde subit de profondes transformations qui touchent tous les domaines et qui se traduisent notamment par un raffermissement accru des liens culturels, des échanges intellectuels et un renforcement du dialogue inter-civilisationnel. Par conséquent, un plus grand prix est attaché à l’ouverture sur les cultures du monde et à la mise en place de la société du savoir. Pour le Maroc, réputé être un carrefour de cultures et de civilisations, le choix le plus naturel est d’embrasser cette dynamique et de s’imposer comme un acteur-clé pour assurer son ancrage.

Il n’y a donc rien de surprenant dans le fait que l’éminente institution de l’Académie du Royaume du Maroc, fondée en 1977 à l’instigation de Notre Vénéré Père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait son âme, soit devenue aujourd’hui un haut lieu de la promotion de la pensée, de la recherche scientifique et un espace privilégié d’échanges culturels entre continents. Véritable écosystème pour le développement des capacités intellectuelles et des compétences académiques dans les sciences humaines et sociales, elle concourt à la progression de la recherche et à la mise en valeur du patrimoine historique et civilisationnel multiséculaire du Royaume du Maroc.

Afin que l’Académie puisse s’acquitter au mieux de ses missions, Nous avons œuvré depuis 2015 à rendre ses structures opérationnelles, à renouveler son architecture organisationnelle. Cette action a été menée en plein accord avec les finalités et les dispositions de la Constitution du Royaume, qui visent à préserver notre identité nationale en tenant compte de ses composantes arabo-islamique, amazighe, saharo-hassanienne et de ses affluents africain, andalou, hébreux et méditerranéen. Au service du rayonnement scientifique et culturel du Royaume, l’Académie est engagée dans l’effort de réflexion portant sur les problématiques et les questions du monde actuel.

A la lumière de ces données, Nous avons tenu à ce qu’un souffle nouveau et une impulsion vigoureuse soient imprimés à l’Académie en la dotant d’une vision et de structures nouvelles, en y intégrant de nouveaux membres et en lui assignant des projets et des programmes en grande partie liés à notre identité et ouverts aux expériences culturelles internationales réputées en phase avec les thématiques nouvelles.

La nouvelle architecture organisationnelle dont Nous avons choisi de doter votre honorable institution devrait lui permettre d’assurer une gestion rationnelle de ses organes et de gagner en efficacité et en influence. Énoncée dans Notre Dahir de février 2021, elle prévoit l’intégration, au sein de l’Académie, de l’Institut Royal de recherche sur l’Histoire du Maroc, la création de l’Instance académique supérieure de traduction, de l’Institut académique des arts et de la Fondation de l’Académie du Royaume du Maroc pour la coopération culturelle. Cette réorganisation est conçue comme un moyen de relever les défis inhérents à la société du savoir.

Outre la promotion de la connaissance historique et la rénovation des méthodes de recherche sur le patrimoine et l’Histoire du Maroc, ces instances doivent accorder une attention particulière à la traduction et aux arts, deux disciplines réputées pour leur rôle central dans la mise en valeur des apports de la pensée marocaine au savoir contemporain.

 

Mesdames, Messieurs,

Depuis que l’Académie a reçu cette impulsion nouvelle, elle s’est attachée à organiser des colloques académiques pour ouvrir des pistes de réflexion sur des sujets liés au savoir dans sa globalité, à l’économie et à la géostratégie. Certaines éditions ont été dédiées respectivement à l’Afrique, à l’Amérique latine, à l’Asie, à la Méditerranée.

Outre un intérêt constant pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine marocain et la célébration des illustres figures de la pensée nationale, l’Académie a créé en son sein une chaire dédiée aux littératures et aux arts africains, une autre à l’Andalousie et une troisième aux littératures comparées. Le but recherché est de renforcer les compétences cognitives des jeunes dans le cadre du projet de soutien aux doctorants des universités marocaines, projet auquel Nous attachons un intérêt particulier. De fait, Nous sommes profondément convaincu que tout progrès social est indissociable du renouveau culturel et de l’ouverture nécessaire des sphères académiques sur le génie créateur des jeunes talents. À cet égard, cette jeunesse capable de se montrer créative et innovante dans son rapport de consommation et de production des savoirs liés aux disciplines humaines et sociales, aux langues, aux sciences, aux lettres et aux arts, constitue l’ossature du capital humain.

Afin de s’acquitter au mieux de la noble mission qui est la sienne, l’Académie a procédé à une réorganisation de ses structures : une initiative que Nous voyons d’un bon œil, compte tenu de son concours efficient au rayonnement scientifique, intellectuel et civilisationnel du Royaume. L’Académie continuera ainsi à s’affirmer comme un carrefour de dialogue, un espace de rencontre entre d’éminents penseurs et des scientifiques de renom, aux spécialités et aux centres d’intérêts divers. Elle pourra aussi assumer pleinement son rôle de tribune d’échanges de vues autour des questions contemporaines.

Ayant en vue le mandat multidisciplinaire de l’Académie du Royaume du Maroc, Nous avons procédé à la nomination de nouveaux académiciens, marocains et étrangers, en prenant en considération leurs horizons variés, leurs spécialités complémentaires, leur vaste expertise et leur expérience probante.

Nous leur souhaitons la bienvenue et Nous les félicitons de siéger au sein de cette prestigieuse institution académique. Nous sommes convaincu que vous contribuerez tous à étendre son rayonnement dans les milieux du savoir et de la connaissance, de sorte qu’elle puisse continuer à remplir pleinement son rôle d’outil de sensibilisation et de levier de développement.

A ce propos, Nous tenons à adresser Nos vifs remerciements aux membres honoraires qui, par leur œuvre scientifique et leur production intellectuelle, ont contribué à atteindre les visées ultimes assignées à l’Académie.

Mesdames, Messieurs,

Les sociétés contemporaines vivent au rythme de mutations socio-économiques et culturelles rapides et enchevêtrées. Pour évoluer, elles doivent rester ouvertes au changement et non sujettes à l’inertie. A cet égard, l’accumulation et l’intégration des savoirs et la création de passerelles entre les disciplines scientifiques constituent l’enjeu principal de tout progrès vertueux qui, à la fois, préserve l’identité de la nation, lui sert de rempart contre d’éventuels périls et dérapages, cultive sa diversité et son pluralisme intellectuel dans ce qu’ils ont de constructif.

Il va sans dire que l’essor des sociétés est consubstantiel au renouveau intellectuel et culturel et à l’existence d’un climat propice à la production de la connaissance. Et pour qu’un tel environnement puisse prospérer, il doit nécessairement concourir à la dynamique civilisationnelle.

Dieu soit loué, le Royaume du Maroc est dépositaire d’un patrimoine culturel riche et varié, matériel et immatériel, qui lui a permis d’occuper une place de premier choix parmi les nations du monde en termes d’inscriptions à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Au cours des trois décennies ayant suivi sa création, l’Académie du Royaume du Maroc a consolidé sa présence singulière, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, en produisant des réflexions substantielles sur la centralité des valeurs dans la configuration de la vie humaine.

C’est pourquoi Nous saluons le choix du thème principal de cette session : “la famille et la crise des valeurs”, compte tenu de son importance et de son actualité, en particulier dans un monde marqué par l’ébranlement des repères, et des fois même par leur perte pure et simple. De ce fait, il est d’autant plus nécessaire d’approfondir la réflexion autour de cette thématique fondamentale, de procéder à un examen méthodique et serein des changements à l’œuvre et de leurs répercussions globales, notamment en termes de cohésion familiale et de solidarité sociale.

Indubitablement, la considération sous toutes les coutures de la question des valeurs est inscrite au cœur des missions éminentes de l’Académie. De fait, les valeurs constituent un élément structurant du substrat commun à tous les êtres humains. En participant à l’ancrage solide des identités, elles rendent possible une valorisation du pluralisme culturel et linguistique et contribuent à la préservation de ses composantes théoriques et pratiques à travers l’encouragement de la vie intellectuelle et la promotion de l’ouverture sur toutes les cultures et toutes les civilisations.

C’est dans cet esprit que l’Académie du Royaume du Maroc œuvre à la mise en place “d’un partenariat civilisationnel” qui transcende les différences et privilégie le rapprochement, l’interaction et l’entente. Pour cela, elle reste ouverte à l’actualité scientifique et intellectuelle et embrasse une foi et un engagement inébranlables en faveur des principes et des idéaux universels.

Que Dieu vous aide, guide vos pas et couronne de succès vos travaux.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh”.

Lire aussi

Festival de l’Aïta Marsaouia à Settat: des concerts devant une foule des grands soirs

samedi, 20 juillet, 2024 à 21:44

La programmation musicale du Festival de l’Aïta Marsaouia à Settat a attiré, vendredi soir, la foule des grands soirs, avec au menu des concerts donnés par des stars de la musique populaire, notamment Said Senhaji et Said Oueld El Houate.

Le Moussem d’Assilah explore la relation entre l’art contemporain et le discours de crise

samedi, 20 juillet, 2024 à 19:56

Le Moussem culturel international d’Assilah a consacré son deuxième colloque, qui se tient les 19 et 20 juillet, à l’exploration de la situation de l’art contemporain, particulièrement à la lumière du discours de crise qui imprègne les analyses des critiques, des artistes et des professionnels de l’art.

Royaume-Uni : Le Maroc participe au Royal International Air Tattoo (RIAT)

samedi, 20 juillet, 2024 à 17:23

Sur Hautes Instructions de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, le Maroc a pris part au Royal International Air Tattoo (RIAT), l’un des plus grands salons aéronautiques, qui se tient du 19 au 21 juillet, à la base Fairford des Forces Aériennes britanniques, à l’ouest de l’Angleterre.