La Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran: un jalon fondamental pour préserver, éditer et distribuer le Livre Sacré

La Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran: un jalon fondamental pour préserver, éditer et distribuer le Livre Sacré

mercredi, 15 mai, 2019 à 15:44

–Par Abdellatif Jaafari–

Mohammedia – Institution nationale supérieure de référence dans le domaine de l’élaboration scientifique, matérielle et artistique de la reproduction, de la diffusion et de l’enregistrement du Saint Coran sur tous supports multimédias, la Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran, qui a vu le jour en 2010 à Mohammedia, n’a cessé, au fil des années, de se renforcer pour devenir ainsi un jalon fondamental pour la préservation du Livre Sacré.

La Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran, dont le siège a été inauguré par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, le 26 août 2010 (15 Ramadan 1431 de l’hégire), constitue une illustration de l’intérêt constant que le Souverain porte au Livre saint, à sa préservation et à sa diffusion, suivant en cela la voie tracée par Ses illustres ancêtres.

Avec l’avènement du mois béni de Ramadan, la demande se fait forte et le Saint Coran est de plus en plus sollicité, d’où l’importance des rôles que joue la Fondation, notamment à la lumière de l’objectif déclaré lors de l’inauguration de son siège à Mohammedia visant à produire un million d’exemplaires par an, qui seront distribués aux mosquées et autres institutions, outre l’envoi d’exemplaires au profit des mosquées des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et des mosquées de pays africains qui adoptent la narration Warch de Nafii.

Créée en vertu du Dahir NO 1/09/198 du 23 février 2010, la Fondation est chargée de la préservation du Saint Coran à travers notamment son édition et sa distribution, tout en veillant à sauvegarder son authenticité et sa splendeur calligraphique.

Elle est chargée également d’accorder les autorisations relatives à l’édition et à la distribution des Livres Saints commercialisés au niveau du Royaume.

Depuis son inauguration, la Fondation, qui était opérationnelle effectivement en janvier 2011, a produit quelque 520.000 exemplaires du Saint Coran en 2011, contre 830.000 exemplaires en 2012 et 892.000 en 2013, rappelle-t-on, observant que la Fondation a fixé l’année 2014 pour éditer un million d’exemplaires par an.

Selon des données fournies par la Fondation à la MAP, plusieurs manifestations et activités ont été organisées en 2018 par cette institution, dont l’édition de plus de 900 mille exemplaires du Saint Coran de différentes dimensions (24/17, 27/20 et 39/29).

Les exemplaires produits et distribués effectivement ont atteint en 2018 un total de 881 294 profitant notamment aux délégations régionales et provinciales, aux conseils des oulémas locaux, aux écoles coraniques, au département de tutelle, à des institutions nationales et à des associations de la société civile, et à plusieurs pays africains amis.

La Fondation réalise aussi des enregistrements du Coran psalmodié. Dans ce sens au moins deux voix (récitateurs) participent annuellement à cette opération.

Outre la reproduction du Saint Coran selon “Riwayat warch de Nafii” et conformément aux règles adoptées en matière de calligraphie et de ponctuation, la Fondation est chargée d’enregistrer le Saint Coran selon la méthode Warch sur différents supports (cassettes, CD audio, MP3, etc.).

Ainsi, la Fondation a produit durant la période 2012-2016 un total de 1661 CD ayant bénéficié au département de tutelle, les Conseils des oulémas, aux visiteurs du stand de la Fondation au Salon du livre, lors de la 24è édition, ainsi qu’à d’autres institutions.

La Fondation a, par ailleurs, établi des partenariats avec des éditeurs marocains pour la réédition du livre sacré dans la cadre d’accords de partenariat. Ainsi, l’année écoulée a connu une augmentation notable du nombre des exemplaires du Saint Coran, importés de l’étranger, par rapport à 2017, qui a atteint 702 739 copies.

Ce partenariat a permis, au terme de la cinquième édition, de produire, 145 165 exemplaires de différentes dimensions sous le contrôle de la Fondation.

En effet, la Fondation est chargée, entre autres, d’effectuer les travaux de contrôle et de vérification des copies imprimées ou enregistrées du Saint Coran pour s’assurer qu’elles ne renferment pas d’erreurs et qu’elles ont obtenu l’autorisation requise et prendre éventuellement les mesures prévues par la loi aux fins de les saisir et d’en interdire la circulation, sans préjudice du droit de la Fondation à engager les poursuites judiciaires nécessaires conformément aux lois en vigueur.

D’autre part, le nombre des exemplaires du Saint Coran édité à l’étranger par les maisons marocaines d’édition après une autorisation livrée par la Fondation a atteint 102 910 copies.

Pour qu’elle puisse s’acquitter de ses nobles missions, la Fondation a été dotée d’une imprimerie équipée des dernières techniques d’impression lui permettant de produire un million d’exemplaires du Saint Coran par an. Des Livres qui seront distribués sur l’ensemble des mosquées du Royaume, ainsi qu’au niveau des pays d’accueil de la communauté marocaine et ceux qui adoptent la narration Warch de Nafii, notamment les pays islamiques d’Afrique subsaharienne.

La Fondation vient conforter les nombreux acquis et initiatives qui ont pu être concrétisés dans le domaine religieux, depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône de ses glorieux ancêtres, comme il traduit la sollicitude constante dont le Souverain entoure les mémorisateurs du Saint Coran.

Concernant l’organisation interne de la Fondation, celle-ci est gérée par un conseil d’administration présidé par le ministre des Habous et des Affaires islamiques ou son représentant et ayant comme membres le secrétaire général du conseil supérieur des Ouléma ou son représentant, le directeur des affaires islamiques au ministre des Habous et des Affaires islamiques et chef du service “Saint Coran” au sein du même département.

Le conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran comprend également des membres désignés par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, notamment trois présidents des conseils locaux des ouléma, le président de l’instance scientifique, trois spécialistes dans les sciences du Coran et trois experts spécialistes en informatique, calligraphie et impression.

Le conseil d’administration est chargé de définir les grandes orientations de l’action de la Fondation, d’adopter les décisions y afférentes, d’approuver son organigramme et son programme d’action annuel, d’élaborer le projet de budget, et d’approuver les comptes annuels de la Fondation.

Il a également pour mission la fixation des règles relatives à la passation des marchés publics et l’approbation des projets de conventions de coopération.

Outre le Conseil d’administration, la Fondation est dotée d’une “Instance scientifique”, présidée par une personnalité désignée par le ministre des Habous et des Affaires islamiques parmi les personnalités connues pour leurs vastes connaissances en matière des sciences coraniques. Cette instance comprend aussi les spécialistes des sciences coraniques et les spécialistes en informatique, calligraphie et impression, membres du conseil d’administration.

Cette instance veillera, tant sur le plan scientifique que technique, sur les opérations d’édition et d’enregistrement du Saint coran, de même qu’elle s’attèle sur l’étude des demandes d’autorisation pour l’édition et la distribution du Livre saint déposées par des personnes physiques ou morales conformément aux conditions et règles établies en vertu d’un texte réglementaire.

Le budget de la Fondation sera alimenté par les contributions de l’État, les revenus des biens constitués Habous au profit de la Fondation, les aides de certaines instances nationales et internationales (publiques ou privées), les revenus des services rendus, et les dons.

L’organisation financière et comptable est fixée par arrêt conjoint des ministres des Habous et des Affaires islamiques et de l’Économie et des Finances.

Lire aussi

L’approvisionnement du marché en Levothyrox se stabilisera progressivement à partir de fin juillet (ministère)

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:58

L’approvisionnement du marché en Levothyrox, médicament utilisé pour traiter les troubles de la thyroïde, se stabilisera progressivement au niveau national à partir de fin juillet, a assuré, mardi, le ministère de la Santé.

La contribution de l’économie solidaire au PIB toujours faible

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:55

La Secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Jamila El Moussali a estimé, mardi à Rabat, que la contribution de l’économie solidaire au PIB demeure toujours faible.

La gestion et la valorisation des déchets sous la loupe d’Essaouira Innovation Lab

mardi, 16 juillet, 2019 à 18:40

Un aréopage d’experts, de chefs d’entreprises, de responsables, d’acteurs de la société civile et de représentants des services extérieurs et de la Province se sont réunis, mardi à Essaouira, dans le cadre des ”Design Days Gestion et Valorisation des déchets”, un événement initié par Essaouira Innovation Lab.