L’atemporel Julien Clerc chante et enchante à Mawazine

L’atemporel Julien Clerc chante et enchante à Mawazine

mercredi, 26 juin, 2019 à 9:33

— Par Mohamed Echchennouni —

Rabat- Répertoire d’anthologie et varié de la chanson française, poésie des mots, musique à la saveur antillaise, voix exceptionnelle, chanteur d’exception et ambiance surchauffée. Autant d’ingrédients qui font du concert de l’atemporel Julien Clerc, mardi soir au Théâtre Mohammed V à Rabat, un succès musical de cette cinquième journée du 18ème festival Mawazine-Rythmes du Monde. Et c’est sans surprise !

Le charme opère déjà sur le public lorsque la star de la chanson française entre sur scène arborant son large sourire habituel. Et le public le lui rend par une interminable standing ovation.

Julien Clerc ouvre le bal par “Si on chantait” qui annonce la couleur. Et la salle est, d’emblée, envahie par une transcendante énergie.

La voix douce mais puissante de l’élégant septuagénaire séduit le public qui se laisse entraîner et entonne dans un choeur parfait ses éternels succès tels “Ma préférence”, “Hélène”, “Femmes je vous aime” ou encore “Melissa”.

La complicité apparente de l’artiste avec les huit membres de son orchestre ne fait que monter davantage l’ambiance de plusieurs degrés. D’ailleurs une complicité s’installe également entre le public et le chanteur qui salue et s’adresse à l’assistance après, presque, chaque chanson, pour exprimer sa joie de se retrouver au Maroc ou pour introduire ses morceaux.

En maître absolu de la scène, il s’approprie parfaitement les lieux par ses gestes et mouvements, et le public par son répertoire riche et varié. Après avoir chauffé la salle par des titres au tempo rythmé, c’est le retour au calme lorsqu’il s’assoit au piano pour les douces mélodies.

Au fil de la soirée, les titres à succès s’enchaînent et au passage, Julien Clerc ne manque pas de rendre hommage aux ténors Charles Aznavour et Gilbert Bécaud, en interprétant une chanson de chacun de ces deux monuments de la chanson française. L’humoriste français Coluche a lui aussi eu droit à son hommage.

Le concert bat son plein avec le tube “La Californie” avant de s’achever sur les notes de “Partir”, chantée plus par le public que par le grand chanteur lui-même qui ne semble pas du tout prêt de prendre sa retraite.

Avant de quitter la scène, sous les applaudissements ininterrompus de l’assistance, le chanteur, aux talents multiples, salue comme il se doit son public, en tenant dans les mains un bouquet de fleur et le drapeau du Royaume.

Né Paul Leclerc, Julien Clerc découvre à l’âge de six ans le piano. Au début des années 60, il compose et joue déjà ses premiers morceaux. A 22 ans, il monte pour la première fois sur la scène mythique de l’Olympia. Son premier album obtient aussi en 1969 le Prix de l’Académie Charles Cros. Avec notamment “La Californie”, “Niagara”, “Ce n’est rien”, “Le coeur volcan”, “Si on chantait”, “Partir”, “Ma préférence”, “Travailler c’est trop dur”, il enregistre des ventes fulgurantes, en France comme à l’étranger, entre autres au Japon et au Canada.

Les tournées musicales mènent l’artiste qui s’engage dans plusieurs causes humanitaires jusqu’en Afrique, dont le Maroc, ainsi qu’au Canada, en passant par le Brésil.

Lire aussi

L’approvisionnement du marché en Levothyrox se stabilisera progressivement à partir de fin juillet (ministère)

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:58

L’approvisionnement du marché en Levothyrox, médicament utilisé pour traiter les troubles de la thyroïde, se stabilisera progressivement au niveau national à partir de fin juillet, a assuré, mardi, le ministère de la Santé.

La contribution de l’économie solidaire au PIB toujours faible

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:55

La Secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Jamila El Moussali a estimé, mardi à Rabat, que la contribution de l’économie solidaire au PIB demeure toujours faible.

La gestion et la valorisation des déchets sous la loupe d’Essaouira Innovation Lab

mardi, 16 juillet, 2019 à 18:40

Un aréopage d’experts, de chefs d’entreprises, de responsables, d’acteurs de la société civile et de représentants des services extérieurs et de la Province se sont réunis, mardi à Essaouira, dans le cadre des ”Design Days Gestion et Valorisation des déchets”, un événement initié par Essaouira Innovation Lab.