Les agences de presse, appelées à relever les défis imposés par les mutations du paysage médiatique

Les agences de presse, appelées à relever les défis imposés par les mutations du paysage médiatique

mercredi, 9 octobre, 2019 à 12:16

E.S Hamid Aqerrout.

Alger – L’avenir des agences de presse méditerranéennes dépend de leur capacité à accompagner les profondes mutations qui caractérisent le paysage médiatique et à s’adapter aux besoins de plus en plus pressants des citoyens, ont souligné les participants à un séminaire, tenu mardi à Alger, dans le cadre de la 28ème Assemblée générale de l’Alliance des agences méditerranéennes de presse (AMAN).

Le séminaire, organisé sous le thème “Agences de presse face aux nouveaux défis : une opportunité de mutation vers un média global”, a été l’occasion pour les participants de mettre l’accent sur le rôle avant-gardiste des agences de presse dans la production et la diffusion d’une information de qualité, crédible et fiable.

S’exprimant à cette occasion, le directeur de la coopération et de la formation à l’Agence tunisienne d’information “TAP”, Chawki Allaoui, a estimé qu’il était nécessaire d’investir dans la vidéo qui réalise du profit, en donnant la part du lion à la formation, notamment à l’ère du téléphone mobile, plutôt que les équipements lourds.

Dans sa présentation intitulée “les usages de la vidéo dans une agence de presse, approches méditerranéennes comparées”, il a plaidé pour l’élaboration de stratégies marketing, pour s’adapter à l’ère du boom des réseaux sociaux et d’un flux d’information conséquent, en veillant à assurer la mission de service public.

Selon l’orateur, le changement n’est pas seulement technologique ou matériel, mais plutôt culturel, en changeant les mentalités pour opérer cette transition et cette mutation “inéluctable” vers le média global qui introduit notamment la vidéo, sans peur, ni appréhension.

Pour sa part, Driss Cherif, maître de conférences à l’Ecole nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information en Algérie (ENSJSI), a affirmé que la révolution numérique charrie avec elle de nouvelles transformations qui ont des implications à la fois sur la manière d’accéder et de produire l’information, la façon de la présenter aux lecteurs et la manière de concevoir la pratique journalistique.

La révolution numérique met les agences de presse méditerranéennes à rude épreuve, a-t-il déclaré à la MAP, arguant que grâce à cette révolution, “nous assistons ces derniers temps à l’émergence de nouveaux phénomènes, telles l’abondance de l’information et une multitude de contenus à telle enseigne qu’on parle actuellement de mobilité informationnelle”.

“Nous constatons de même l’émergence de nouveaux acteurs, dont les -infomédiaires- comme Google news, tweeter ou facebook, qui sont des producteurs de contenu, ainsi qu’au développement du journalisme citoyen”, a dit M. Cherif.

Et d’expliquer que les agences de presse, qui sont un grossiste de l’information, sont en train de perdre des parts de marché face à d’autres médias, arguant que ces agences se trouvent aussi concurrencées par des citoyens qui peuvent eux aussi produire et diffuser de l’information, d’où la nécessité d’élaborer une stratégie pour assurer leur survie.

Les participants ont donc été unanimes à souligner l’impératif d’intégrer la dynamique nouvelle du champ médiatique dans son articulation avec le rôle que continuent d’avoir les acteurs médiatiques traditionnels avec à leur tête les agences de presse.

Dans ce sens, ils ont mis l’accent sur le rôle des médias traditionnels, particulièrement les agences de presse qui demeurent toujours garantes du professionnalisme, de la crédibilité et de la fiabilité de l’information.

Ils ont estimé que le professionnalisme et la fidélisation du public sont des maître-mots que les agences de presse méditerranéennes se doivent de maîtriser et de mettre à profit pour relever tous ces défis.

Les intervenants ont cependant relevé l’importance des nouvelles technologies, des réseaux sociaux et du web qui font partie intégrante de” l’écologie de l’information”.

A l’ordre du jour de la 28è Assemblée générale de l’AMAN, à laquelle l’Agence Marocaine de Presse (MAP) est représentée par le directeur de la communication et de la coopération, M. Rachid Tijani, figurent des ateliers sur “l’utilisation de la vidéo aux agences de presse méditerranéennes : approches comparatives”, “Les Agences de presse et la révolution numérique. Défis et opportunités” et “Agences de presse face aux nouveaux défis : Une opportunité de mutation vers un média global”.

Les participants devront débattre de même de sujets se rapportant aux questions organiques relatives à l’AMAN, particulièrement la date et le lieu de la prochaine Assemblée générale de l’Alliance, les rapports moral et financier.

Une cérémonie de remise des prix des meilleurs articles et photos de presse est également prévue à l’occasion de cette assemblée générale.

Créée en 1991, l’AMAN se fixe comme objectifs le renforcement d’échange d’informations, du dialogue, du développement et de la coopération entre les agences de presse méditerranéennes.

Lire aussi

Vernissage de “C’était en 2040”, une exposition de Moulay Tayeb El Alaoui et sa fille Ikram El Alaoui

samedi, 19 octobre, 2019 à 21:25

Le vernissage de “C’était en 2040”, une exposition de deux artistes peintres, Moulay Tayeb El Alaoui et sa fille Ikram El Alaoui, a eu lieu samedi au Royal Golf de Dar Es-Salam à Rabat, en présence d’une pléiade de personnalités du monde culturel et artistique.

Débat sur la place du cheval dans les écosystèmes marocains

samedi, 19 octobre, 2019 à 18:51

La place du cheval dans les écosystèmes marocains a été, vendredi, au cœur d’un riche débat, qui a mis en exergue la dimension culturelle de l’élevage de cette noble créature chez une bonne partie de la société, en marge de la 12ème édition du Salon du cheval d’El Jadida.

Des experts à Tanger pour discuter des moyens de prévention de l’usage des drogues

samedi, 19 octobre, 2019 à 18:09

Des experts se sont penchés, samedi à Tanger, sur les différents moyens de prévention de l’usage des drogues, lors de la 2ème édition du Congrès sur l’addictologie.