Les artistes peintres marocains Latifa Mazhar et Ali Braim exposent leurs œuvres à Montréal

Les artistes peintres marocains Latifa Mazhar et Ali Braim exposent leurs œuvres à Montréal

jeudi, 6 décembre, 2018 à 15:41

Montréal – Les artistes peintres marocains Latifa Mazhar et Ali Braim exposent leurs œuvres au Musée des maîtres et artisans du Québec à Montréal dans le cadre de l’exposition “Les jumeaux du Cari”.

Montée en collaboration avec le Centre d’accueil et de référence sociale et économique pour immigrants de Saint-Laurent (CARI St-Laurent), cette exposition a pour but de faciliter l’intégration professionnelle des artistes immigrants.

Approché par la MAP, alors qu’il réalisait une œuvre devant les visiteurs du musée, l’artiste Ali Braim a affirmé que sa passion pour l’art est innée. “Je dessine depuis mon enfance. A 15 ans, mon professeur au lycée m’a conseillé de suivre des cours d’arts plastiques. J’ai commencé par le classique, comme tous les peintres avant de passer par plusieurs écoles”, a-t-il dit.

Cet artiste peintre, qui compte à son actif plusieurs expositions individuelles et collectives au Maroc, présente un style artistique qui tend vers la figuration et la représentation de sites historiques, avec une abstraction des formes.

“A mon arrivée au Québec en 2006, j’ai fait une exposition puis j’ai arrêté. Ça fait deux ou trois ans que j’ai renoué avec ma passion”, a indiqué Ali, tout en assurant qu’aujourd’hui il se considère comme un impressionniste autodidacte. “J’essaie de faire bouger les choses par la forme, le geste et les couleurs. Je réalise aussi des portraits. Je suis toujours en quête de quelque chose …”, a-t-il confié.

Pour ce qui est de l’exposition “Les jumeaux du Cari”, l’artiste peintre estime que c’est une occasion de faire connaitre son travail au public du Québec.

Évoquant ses futurs projets, Ali Braim dit prévoir une exposition fin 2019. “Ce travail je le fais par amour de cet art et c’est ma passion qui me guide”, a-t-il dit avant de revenir vers sa toile pour y ajouter les dernières retouches.

De son côté, Latifa Mazhar a confié à la MAP avoir découvert sa passion pour la peinture il y a 3 ans lors d’un atelier de peinture maman-enfant à l’école de son fils.

“Depuis ce jour-là, je n’arrête pas de me découvrir. Je laisse libre court à mon inspiration et je peins … Pour moi, c’est comme si j’écris un livre tout en ayant recours au langage de la peinture et des couleurs”, a dit cette informaticienne, tout en assurant ne pas suivre de cours d’art.

“Mes sens sont en éveil depuis que j’ai découvert ma passion pour l’art. J’utilise beaucoup de matériaux comme les pétales de fleurs et le cuir. Je me découvre au fur et à mesure”, a-t-elle dit.

Entre temps, Latifa Mazhar nourrit un vœu, celui de fonder un musée dédié à l’inspiration pour que “tout un chacun qui porte en lui une flamme ne s’éteigne pas. Ce sera un lieu d’échange et de rencontres des ambitions et des idées inspirantes”, a-t-elle ajouté toute confiante.

Née à Rabat, Latifa Mazhar est une peintre autodidacte qui a immigré au Canada en 2006. Ses créations privilégient les représentations abstraites au moyen de couleurs vibrantes.

L’exposition “Les jumeaux du Cari” est organisée dans le cadre du programme de jumelage qui associe un ou des immigrants récents à une personne de la société d’accueil ou à un immigrant plus ancien.

Cette année, le programme présente les œuvres jumelées des Marocains Ali Braïm et Latifa Mazhar, de Chandra Ky (Cambodge-France), Lina Angelina Boghossian (Syrie) à celles de Françoise Issaly (France-Québec).

 

Lire aussi

Amina Bouayach élue à la tête du Groupe de travail africain sur la migration

dimanche, 9 décembre, 2018 à 21:19

La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a été élue dimanche à la tête du Groupe de travail sur la migration relevant du Réseau des Institutions nationales africaines des droits de l’Homme.

WAC – AS FAR: Les Rouges en tête du classement grâce à une tête d’El Karti

dimanche, 9 décembre, 2018 à 18:37

Le Wydad de Casablanca s’est imposé à domicile par 1 but à 0 face à l’AS FAR, dimanche en match de la 11è journée de Botola Maroc Télécom D1 de football, disputé au Complexe sportif Mohammed V.

Le Pacte mondial sur la migration, la voie sûre vers le bon port

dimanche, 9 décembre, 2018 à 17:52

Le monde s’apprête à vivre les, 10 et 11 décembre à Marrakech, un événement historique qui va chambouler toute la conception du phénomène de la migration en en faisant une vraie opportunité. Il s’agit de l’adoption d’un Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, un document de 41 pages qui fera office de référence internationale en matière de gestion et de facilitation des flux migratoires à travers le monde.