Mawazine 2019: La formation musicale “Mashrou’Leila” pérpétue le rayonnement de la créativité artistique de la jeunesse

Mawazine 2019: La formation musicale “Mashrou’Leila” pérpétue le rayonnement de la créativité artistique de la jeunesse

lundi, 24 juin, 2019 à 9:21

— Par Rabiâ SALHANE —

Rabat- Le public présent au Théâtre Mohammed V, à l’occasion de la troisième journée du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, a vécu une expérience originale et un moment de découverte, en compagnie de la formation libanaise “Mashrou’Leila” qui a réussi, par excellence, à perpétuer le rayonnement de la créativité artistique de la jeunesse.

Dans un style différent, les quatre membres de ce groupe ont traité des thématiques qui leur sont propres, généralement en relation avec la jeunesse, ses rêves, ses ambitions et ses problèmes.

En interprétant ses titres d’une manière distinguée, le groupe libanais est parvenu facilement à mettre en place un dialogue musical et à créer une communion et une fusion avec le public, majoritairement jeune, venu nombreux pour découvrir un registre et un répertoire pas comme les autres.

Le groupe libanais a entamé sa belle soirée “Rock” par la chanson “Ibn Lile”, sous les applaudissements et les cris d’un public qui s’approchait spontanément et de plus en plus de la scène, pour apprécier de près les membres de cette formation, tout en chantant et en dansant inlassablement aux rythmes vifs des morceaux.

Ensuite, il a enchaîné par la chanson “Roman”, qui traite de la relation père/fille dans le monde arabe, avant d’aborder la question de la migration des jeunes à la recherche d’un avenir meilleur, à travers la chanson “Bahr”.

Les minutes passent et les chansons se succèdent, “Mashrou’Leila” est resté fidèle à sa manière atypique de chanter et à sa façon non stéréotypée de transmettre sens et idées, en réussissant une combinaison parfaite entre musique forte (rock et pop), musique douce et musique orientale et occidentale.

Outre les rythmes et le mélange de musiques et de styles, la voix unique et puissante du chanteur principal du groupe, Hamed Sinno, et la simplicité et la fluidité de son interprétation, ont embelli le travail accompli par les autres membres du groupe, en l’occurrence Firas Abu Fakhr à la guitare et le clavier, Haig Papazian au violon et Karl Girgis à la batterie.

Alors que le concert touchait à sa fin, le vocaliste a enchanté le public présent en lui demandant de prendre une photo.

Les lumières fortes ont été par la suite remplacées par les flashs de téléphones et tout le monde s’est mis à répéter la chanson “Fasatine”, créant une atmosphère de convivialité et de familiarité.

A rappeler que la formation “Mashrou’Leila” a été créée en 2008 lors d’un atelier organisé à l’Université américaine de Beyrouth.

Une invitation a été lancée à quatre autres musiciens de l’université afin de passer un casting et se joindre aux fondateurs, à savoir Omaya Malaeb “clavier”, André Chedid “Guitare” et Haig Papazian “violon”. Ainsi, le groupe a été formé de sept membres et l’homme à la voix forte Hamed Sinno a été choisi pour assurer le rôle de vocaliste.

Ne comptant aujourd’hui que quatre membres, ce groupe est l’un des plus modernes du Moyen-Orient. Caractérisés par son style de chant mélangeant plusieurs registres de musique, il présente un certain nombre de problèmes communautaires.

En ce qui concerne l’appellation, les membres ont toujours expliqué que la raison principale en est que le groupe était censé être le projet d'”une nuit” (laila), mais l’expérience a continué et a dépassé cette “seule nuit”.

Le choix de Leila, en tant que prénom et non pas en tant que substantif désignant la nuit, revient à la volonté du groupe de représenter la voix de la jeunesse libanaise par “Leila”, qui touche à tous les problèmes de la société arabe.

Lire aussi

Le ministre espagnol de l’Intérieur demande une nouvelle fois au gouvernement catalan de condamner “fermement” la violence

dimanche, 20 octobre, 2019 à 16:55

Le ministre espagnol de l’Intérieur en fonction, Fernando Grande-Marlaska, a demandé, dimanche, au gouvernement régional de la Catalogne de condamner de “manière ferme” les actes de violence survenus durant ces derniers jours dans la région, à la suite de la condamnation d’ex responsables catalans.

Aéroport Marrakech Menara: Arrestation d’un Brésilien en flagrant délit de trafic de cocaïne

dimanche, 20 octobre, 2019 à 16:20

Les éléments de police à l’aéroport Marrakech Menara ont arrêté, dimanche, un citoyen brésilien, âgé de 22 ans, en flagrant délit de trafic de cocaïne.

Agadir célèbre la tolérance

dimanche, 20 octobre, 2019 à 16:01

Des artistes de renommée internationale étaient au rendez-vous, samedi soir à la plage d’Agadir, dans le cadre du concert de la tolérance.