Muséologie au Maroc : Vers davantage de créativité et de crédibilité à l’échelle internationale

Muséologie au Maroc : Vers davantage de créativité et de crédibilité à l’échelle internationale

jeudi, 17 mai, 2018 à 12:00

 

-Par Nabila ZOURARA-

 

Rabat – Les nombreuses expositions d’art pictural et sculptural que Rabat a abritées récemment sont venues conforter la politique déterminée du Royaume à promouvoir la créativité, confirmer sa crédibilité auprès des institutions chargées de faire rayonner ces arts nobles à l’échelle internationale et inscrire la muséologie marocaine dans l’agenda culturel mondial.

Ainsi, des centaines d’œuvres de grands maîtres se sont invitées au Maroc pour offrir aux visiteurs du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) une opportunité inégalée d’apprécier la beauté de ces pièces, à commencer par Picasso, Monet, La Croix, Giacometti, jusqu’aux expositions “Goya, à nos jours” et “la Méditerranée et l’art moderne”.

S’il fallait s’arrêter sur une seule exposition, celle “De Goya à nos jours” traduit à bien d’égards la confiance que la Banque d’Espagne a bien voulu accorder au Royaume, en prêtant au MMVI 70 œuvres de sa collection d’art, l’une des plus importantes et somptueuses du pays ibérique, permettant ainsi aux Marocains d’admirer la diversité de l’art pictural espagnol du XVIIIème siècle à nos jours sans devoir se déplacer en Espagne.

Approché par la MAP à l’occasion de la Journée internationale des musées, le directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, Abdelaziz El Idrissi, confirme ce constat.

“Il n’est pas facile, souligne-t-il, de convaincre les institutions préteuses d’emprunter une oeuvre patrimoniale et il y a des pays qui travaillent dur sur leurs dossiers” afin de pouvoir abriter de telles expositions.

Rappelant que le MMVI “est aujourd’hui à sa quatrième grande exposition” internationale, M. El Idrissi affirme que cette confiance prouve que “nos dossiers sont convaincants” et confirme la “crédibilité dont jouit le Royaume sur la scène culturelle internationale”.

Les œuvres patrimoniales sont généralement “très fragiles” et “il n’est pas toujours facile de les conserver”, poursuit cet archéologue. Parvenir à convaincre les institutions européennes de  prêter un patrimoine européen pour le présenter au Maroc témoigne d’une “grande confiance en la qualité de ses espaces et du réel dynamisme que le Maroc connait dans le domaine muséologique”, se réjouit M. Idrissi.

Cette dynamique n’est toutefois pas limitée au musées de la capitale, note-t-il, rappelant que d’énormes efforts ont été consentis au niveau national pour la rénovation et la réhabilitation des musées dans différentes régions du Royaume.

En effet, depuis sa création en 2011, la Fondation nationale des musées a fait un état des lieux de l’ensemble des musées pour repérer les dysfonctionnements et s’arrêter sur les points de force et de faiblesse, indique le responsable, précisant que quatre musées ont été rénovés jusqu’à aujourd’hui, notamment le Musée de la Ksbah de Tanger, qui ambitionne de mettre en valeur le rôle du Maroc dans la genèse de la civilisation méditerranéenne de la préhistoire jusqu’à nos jours.

Les chantiers de rénovation ont également concerné le Musée de l’histoire et des civilisations à Rabat, qui présente trois belles expositions, à savoir une exposition lapidaire qui retrace l’histoire de l’écriture sur des supports rocheux depuis la préhistoire, une exposition de l’histoire matérielle du Maroc depuis un million d’années jusqu’à nos jours et une troisième exposition qui se focalise sur le bronze et la sculpture en marbre, découverte dans les sites antiques les plus célèbres au Maroc, tels que Tamuda, Volubilis et Chellah.

Le Musée national de la céramique de Safi est le troisième a avoir été rénové, a-t-il fait savoir, précisant qu'”il met en exergue la richesse et la diversité de la céramique marocaine qui a enregistré toutes les transformations que le Maroc a subi depuis les premières traces de céramique (6.000 ans) jusqu’à nos jours, ainsi que l’art de la céramique dans les différentes régions du Royaume, notamment celle du Rif, la céramique féminine, la poterie du Rif ou de Marrakech et la porterie rurale”.

Le quatrième chantier a porté quant à lui sur la rénovation du Musée des confluences de Dar El Bacha, qui “met en évidence les confluences culturelles, à travers des expositions intitulées :”les lieux saints partagés”.

Le président du MMVI a en outre relevé que la Fondation œuvre pour la rénovation d’autres musées, précisant qu’elle a déjà entamé la mise à niveau de cinq autres, à savoir le musée de l’art de tapisserie de Dar Si Said à Marrakech, qui sera prêt d’ici 15 jours et qui vise à valoriser l’art du tissages marocain et les tapis du haut et du moyen atlas, de Rabat et de Mediouna.

D’autres musées sont également concernés par cette rénovation. Il s’agit du musée de Dar El Batha de Fès, le musée de Dar El Jamai de Meknès, le Musée de Bab El Okla de Tétouan et le Musée de Bab El Kari de Meknès, a-t-il détaillé.

Dans sa stratégie de rénovation, la Fondation a essayé d’accompagner la politique régionale conduite au Maroc, a ajouté le directeur du MMVI, soulignant que cette rénovation qui concerne aussi bien les bâtiments que les collections contenues dans ces musées, a porté notamment sur la restauration et l’enrichissement de ces collections, ainsi que sur la numérisation du patrimoine.

Aussi, dans le cadre de sa célébration, le 18 mai, de la Journée internationale des musées, la Fondation nationale des musées prévoit une programmation spéciale dans différentes villes du Royaume.

Dans ce sens, plusieurs visites guidées seront offertes gratuitement dans les différents musée de 11h00 à 16h00, avec une nocturne de 21h00 à 23h00.

De son côté, le musée Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger proposera à ses visiteurs de découvrir une exposition temporaire sur les bijoux et un atelier de calligraphie pour enfants (à partir de 10 ans), alors que des ateliers pédagogiques seront offerts au musée national de la céramique à Safi autour de la poterie et au musée de l’histoire et des civilisations à Rabat.

 

Lire aussi

Aïd Al-Adha: Le CNPAC appelle à davantage de vigilance sur les routes

vendredi, 17 août, 2018 à 16:59

Le Comité rappelle à l’ensemble des usagers de la route, qu’ils soient conducteurs de véhicules particuliers ou chauffeurs professionnels, la nécessité de respecter le code de la route, d’observer les règles de sécurité routière et de faire preuve d’indulgence.

Le Maroc réaffirme sa ferme volonté d’agir activement aux travaux et initiatives lancées par l’UAT

vendredi, 17 août, 2018 à 16:20

L’UAT, institution spécialisée de l’Union africaine (UA) dans le domaine des télécommunications/TIC, avait annoncé officiellement, mardi à Nairobi, le retour du Maroc en son sein. 

Le Kényan John Omo nouveau secrétaire général de l’UAT

vendredi, 17 août, 2018 à 14:45

John Omo, directeur juridique de l’autorité de régulation des télécommunications au Kenya, remplace à ce poste le Nigérien Abdulakarim Soumaila, qui vient d’accomplir son deuxième et dernier mandat de quatre ans.