Patti Smith à Fès: de la musique sacrée “made in USA”

Patti Smith à Fès: de la musique sacrée “made in USA”

dimanche, 16 juin, 2013 à 12:47

Fès – L’art du “made in USA” a le vent en poupe au festival des musiques sacrées du monde. Après la célébrissime “protest singer” américaine Joan Baez, en soirée de clôture de la dernière et 18ème édition, c’était cette année autour de Patti Smith, une autre représentante de la chanson populaire américaine de mettre le point final à cette aventure du sacré.

Le public qui connaissait peu la chanteuse aux multiples talents (dessin, photo, écriture, poésie) a eu, samedi soir, l’occasion de goûter à son art, mais aussi de découvrir, à travers cette native de Chicago un 30 décembre 1946, toute une période fascinante du pays de l’Oncle Sam.

Débordant de sons, de rythmes, de variations musicales, son univers musical est un art à part. Un savant mélange d’influences artistiques et culturelles, sa musique a pris forme dans une Amérique en pleine mutation industrielle, où elle a assisté à la naissance de la Beat génération incarnée par le grand poète Allan Ginsberg, en passant par les chansons de Woodie Guthrie, jusqu’à l’avènement de Bob Dylan, qui révolutionnera toute la culture américaine.

Comme elle l’a montré ce soir à Bab Al Makina, elle reste encore aujourd’hui une pièce maitresse de la culture mondiale d’un rock qui ne se suffit pas de la musique, mais s’exprime aussi à travers le dessin, la photo, l’écriture et la poésie.

 

Lire aussi

Le pilote marocain Michaël Benyahia signe sa 1er victoire en GT4 au circuit Nurburgring en Allemagne

mardi, 20 août, 2019 à 11:03

Au volant de sa McLaren 570s du Team GT, Benyahia décroche ainsi sa première victoire dans la catégorie GT4 ADAC Germany, remportant d’excellents points qui lui permettent d’accéder à la 5ème place au classement général sur 32 pilotes.

Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN)

mardi, 20 août, 2019 à 8:07

La DGSN a relevé que les sommes perçues ont atteint 4.685.550 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 2.611 véhicules, de la saisie de 2.889 documents et du retrait de la circulation de 103 véhicules.

Avec l’accentuation de la crise financière, l’Argentine est-elle à nouveau entrée dans le cycle vicieux des incertitudes politiques et économiques?

lundi, 19 août, 2019 à 23:56

Au cours de la semaine écoulée, le pays sud-américain a traversé des jours difficiles, rappelant le spectre des crises précédentes lorsque l’Argentine était en défaut de paiement, alors que l’économie agonisante ne réussit pas à décoller malgré les multiples tentatives de l’Exécutif piloté par le libéral Mauricio Macri.