Événements d’Al-Hoceima : Les initiatives des acteurs civils sont l’expression d’une volonté sociétale alliant dynamisme et liberté de pensée (rapport)

Événements d’Al-Hoceima : Les initiatives des acteurs civils sont l’expression d’une volonté sociétale alliant dynamisme et liberté de pensée (rapport)

jeudi, 4 juillet, 2019 à 20:08

Rabat – Les initiatives des acteurs civils au sujet des événements d’Al-Hoceima méritent une interaction et une communication institutionnelles, en ce sens qu’elles expriment une volonté sociétale mêlant dynamisme et liberté de pensée, a souligné jeudi, le Délégué interministériel aux droits de l’Homme (DIDH), Ahmed Chaouqui Benyoub.

M. Benyoub, qui était l’invité du Forum de la MAP, au cours duquel il a dévoilé son rapport sur “Les événements d’Al-Hoceima et la protection des droits de l’Homme”, a souligné que, dans un souci d’équité, il convient d’apprécier la valeur ajoutée des rôles de l’acteur civil, indiquant que chaque initiative a été marquée par son caractère singulier.

Dans ce contexte, il a souligné que l'”Initiative civile pour le Rif” a accordé une importance particulière aux questions et problèmes liés à la préservation de la mémoire et à la poursuite des efforts de réconciliation, du point de vue des recommandations de l’Instance équité et réconciliation, rappelant qu’elle a également porté un grand intérêt aux dimensions de l’analyse socioculturelle dans le traitement de ces événements.

Toutefois, a-t-il ajouté, l’initiative n’a pas écarté la présence d’éventuels plans extérieurs visant à faire dérailler le mouvement social revendicatif dans le Rif, afin de servir des objectifs et des agendas non déclarés. L’initiative a, également, accordé une importance particulière, dans ses recommandations, au rôle de la recherche scientifique dans l’exploration des nouveaux phénomènes associés aux mouvements sociaux.

Pour sa part, le “groupe pour la démocratie et la modernité” s’est grandement intéressé à la donne socioculturelle, sous l’angle des mesures à prendre pour stimuler la cadence de la croissance et trouver des solutions aux problèmes d’infrastructure. Ce collectif a, également, souligné l’importance de la préservation de la mémoire, tout en prenant en considération “la dimension historique marquée par un esprit de rébellion et de confrontation avec un penchant identitaire fort”.

La Coalition marocaine des droits de l’Homme a, dans son analyse de la situation des droits de l’Homme, avancé une série de reproches concernant les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, tout en insistant sur la mise en œuvre des recommandations de l’Instance équité et réconciliation en relation avec la région.

Selon le document, le rapport de la Fédération nationale des associations amazighes au Maroc (FNAA) s’est distingué par son approche demandant la mise en application des règles et des mesures relatives à l’adoption de la langue et de la culture amazighes au niveau d’Al-Hoceima et du Rif, dans les divers domaines.

Dans ce sillage, le rapport note que les évaluations dressées au niveau des initiatives civiles à forte valeur ajoutée ont permis de repenser les dimensions liées à la poursuite du programme de développement et des mesures de réconciliation avec la mémoire et l’espace.

S’agissant de la recherche scientifique et les événements d’Al-Hoceima, le rapport souligne que les lectures judicieuses des chercheurs universitaires permettent de mesurer le “caractère pacifique” des manifestations qu’a connues Al-Hoceima et ses prolongements, considérant que la seule analyse de ce qui s’est passé en lien avec l’ordre public demeure insuffisante pour cerner l’ampleur des faits, à la lumière des exigences relatives à l’exercice des droits et libertés garantis par la Constitution et des exigences de la paix civile et de la coexistence consacrée par les dispositions constitutionnelles.

D’après le document, la fiabilité des outils scientifiques adoptés ne contredit pas les points de vue intellectuels et politiques de leurs auteurs, “bien qu’ils penchent en faveur du Hirak”, sachant qu’ils ont pour objectif, avant tout, de traiter les faits et leurs développements.

Le rapport dévoilé lors du Forum de la MAP s’articule autour de six chapitres, à savoir les faits significatifs, le procès de Casablanca, les garanties d’un procès équitable, les actions et les efforts des autorités et des institutions constitutionnelles, les rencontres de communication et les initiatives des acteurs civils, ainsi que les conclusions sur le contexte, les manifestations, la mémoire et l’espace et enfin les recommandations.

Lire aussi

OCP: le dispositif “Al Moutmir itinérant” arrive à Souk El Arbaa du Gharb

mardi, 22 octobre, 2019 à 14:55

Le Groupe OCP a fait escale mardi à Souk El Arbaa du Gharb, dans le cadre de la nouvelle tournée nationale de son dispositif “Al Moutmir itinérant” pour la campagne agricole 2019-2020.

Plus de 1,8 MDH de marchandises de contrebande saisies à Nador en un weekend

mardi, 22 octobre, 2019 à 12:05

Des éléments de la Douane de la Direction régionale de l’Oriental ont réussi, en fin de semaine dernière à Nador, à mettre en échec deux tentatives d’importation frauduleuse de marchandises de contrebande dont la valeur globale s’élève à plus de 1.800.000 DH, indique mardi, l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII).

PLF2020: 26 MMDH en soutien au pouvoir d’achat des citoyens

mardi, 22 octobre, 2019 à 10:40

Le gouvernement a consacré près de 26 milliards de dirhams (MMDH) pour soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, particulièrement la classe moyenne, a affirmé, lundi soir à Rabat, le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.