Le CNDH remet la question des migrations à sa place réelle (Président du REMDH)

Le CNDH remet la question des migrations à sa place réelle (Président du REMDH)

mardi, 10 septembre, 2013 à 19:09

Paris – Le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) remet la question des migrations à sa place réelle, c’est-à-dire une réalité incontournable qui vaut pour tous les pays du monde et pas seulement dans les rapports Nord/Sud, a indiqué le Président du Réseau euro-méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH), Michel Tubiana.

“De plus, la dimension quantitative de la question des migrations et ses conséquences sont prises en compte sans démagogie mais aussi en s’appuyant sur les principes fondamentaux des droits de l’Homme”, a-t-il souligné dans un entretien à la MAP, au lendemain de la présentation du rapport thématique du CNDH relatif à la situation des migrants et des réfugiés au Maroc, à la Haute Appréciation de Sa Majesté le Roi.

Le président du REMDH a, en outre, indiqué que l’ensemble des mesures proposées par le CNDH, dans le contexte marocain, s’inscrit dans une démarche respectueuse des droits, qui rappelle aux différents acteurs leurs responsabilités, ajoutant que les partenaires internationaux du Maroc, notamment l’Union européenne, “si exigeants par ailleurs”, doivent contribuer à la mise en œuvre des recommandations du Conseil National des Droits de l’Homme.

“Il est significatif qu’un des pays de la rive sud de la Méditerranée, parmi les plus concernés par la question des migrations, se penche sur cette question, non seulement en tant que pays d’émigration mais en tant que pays d’immigration”, a relevé M. Tubiana.

A ses yeux, la question des migrations implique des réponses régionales et internationales, sans lesquelles il ne pourrait y avoir de solutions respectueuses du droit des gens et tenant compte de la richesse que constitue le fait migratoire.

M. Tubiana s’est félicité, par ailleurs, de la signature par le Maroc d’un accord important avec le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) qui permet à ce dernier de déterminer qui a droit au statut de réfugié, au sens de la convention de Genève.

Il a également relevé que les recommandations du CNDH vont dans le sens du respect des droits des migrants et des traités internationaux signés par le Maroc, soulignant que le rôle de la société civile est essentiel dans ce domaine.

Le président du REMDH a espéré aussi que “les partenaires européens du Maroc comprendront que la coopération concernant la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée ne peut se borner à savoir combien de personnes le Maroc a empêché de se rendre en Europe”.

Pour lui, le communiqué du Cabinet royal est “un appui du Roi aux conclusions du CNDH”, dont les recommandations, a-t-il rappelé, portent sur la régularisation des étrangers en situation irrégulière, et cela non seulement par humanisme mais aussi par souci d’une plus grande cohésion de la société marocaine.

Sur ce point précis, il en a appelé à l’aide financière de l’Union européenne pour faire de cette régularisation un succès.

“Il reste que, dans le cadre de la nouvelle Constitution, c’est au Parlement de voter les lois sur proposition du gouvernement. C’est donc à ces deux institutions qu’il appartient de mettre en œuvre au plus vite ces réformes ainsi que la régularisation proposées par le CNDH”, a-t-il conclu.

Lire aussi

Coup d’envoi de la 12è édition du Festival nautique international de Rabat

dimanche, 21 juillet, 2019 à 16:49

Le coup d’envoi de la 12è édition du Festival nautique international de Rabat (FNIR), qui se déroule du 21 au 31 juillet, a été donné dimanche à Rabat.

La région de Dakhla-Oued Eddahab s’est inscrite de manière positive dans la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud 

dimanche, 21 juillet, 2019 à 15:47

La région de Dakhla-Oued Eddahab s’est inscrite de manière positive et efficace dans la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud du Royaume, a souligné, samedi à Dakhla, le président du conseil régional, Yanja El Khattat.

Maroc-Jordanie : Signature à Amman d’une convention de coopération et de deux mémorandums d’entente

samedi, 20 juillet, 2019 à 18:01

Le Maroc et la Jordanie ont signé, samedi à Amman, une convention de coopération dans les domaines militaire et technique, ainsi que deux mémorandums d’entente relatifs à la concertation politique et à la collaboration entre l’Institut diplomatique jordanien et l’Académie marocaine des études diplomatiques.