Le CNDH tient sa 5ème session ordinaire samedi à Casablanca

Le CNDH tient sa 5ème session ordinaire samedi à Casablanca

vendredi, 19 juillet, 2013 à 15:48

Rabat – Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) tient, samedi à Casablanca, sa 5ème session ordinaire.

Quatre points sont inscrits à l’ordre du jour de cette session à savoir les projets de memoranda relatifs à la loi organique fixant le statut des magistrats, et à la création du Conseil consultatif de la jeunesse et l’action associative ainsi que les grandes lignes du projet de loi organique relatif au Conseil national des droits de l’Homme et le projet du rapport du Conseil sur la situation des droits de l’Homme au Maroc entre mars 2011 et décembre 2012, indique vendredi un communiqué du CNDH.

Le Conseil est une institution nationale indépendante de protection et de promotion des droits de l’Homme soumis aux principes de Paros régissant les institutions nationales des droits de l’Homme, adoptés par l’Assemblée générale des Nations unies en 1993. Le conseil tient ses session ordinaires quatre fois par an au maximum.

 

Lire aussi

Le pilote marocain Michaël Benyahia signe sa 1er victoire en GT4 au circuit Nurburgring en Allemagne

mardi, 20 août, 2019 à 11:03

Au volant de sa McLaren 570s du Team GT, Benyahia décroche ainsi sa première victoire dans la catégorie GT4 ADAC Germany, remportant d’excellents points qui lui permettent d’accéder à la 5ème place au classement général sur 32 pilotes.

Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN)

mardi, 20 août, 2019 à 8:07

La DGSN a relevé que les sommes perçues ont atteint 4.685.550 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 2.611 véhicules, de la saisie de 2.889 documents et du retrait de la circulation de 103 véhicules.

Avec l’accentuation de la crise financière, l’Argentine est-elle à nouveau entrée dans le cycle vicieux des incertitudes politiques et économiques?

lundi, 19 août, 2019 à 23:56

Au cours de la semaine écoulée, le pays sud-américain a traversé des jours difficiles, rappelant le spectre des crises précédentes lorsque l’Argentine était en défaut de paiement, alors que l’économie agonisante ne réussit pas à décoller malgré les multiples tentatives de l’Exécutif piloté par le libéral Mauricio Macri.