Les femmes oubliées à Tindouf ont droit à une lueur d’espoir loin de l’arbitraire (militants)

Les femmes oubliées à Tindouf ont droit à une lueur d’espoir loin de l’arbitraire (militants)

jeudi, 6 juin, 2013 à 9:23

Genève –  Des militants de la société civile marocains et étrangers ont dressé, mercredi à Genève, un tableau sombre de la situation des droits de la femme dans les camps de Tindouf, appelant à tout mettre en œuvre pour faire connaître “le drame de ces femmes oubliées en leur offrant une lueur d’espoir loin de l’arbitraire”.

“En réalité c’est à Tindouf que la problématique de la femme prend toute son ampleur, dans la mesure où il n’y a même pas lieu de parler des droits et libertés les plus élémentaires”, a souligné la présidente de l’Internationale des femmes démocrates chrétiennes, Anna Maria Stame-Cervone lors d’une table-ronde sur l’autonomisation des femmes organisée dans le cadre du 23e Conseil des droits de l’Homme.

Lire aussi

Jamila El Moussali: une figure du mouvement associatif à la tête du ministère de l’Egalité et de la Famille

vendredi, 18 octobre, 2019 à 9:27

Engagée dans le domaine de la promotion de la condition de la femme, tout en accumulant une importante expérience dans l’action sociale, la nomination de Mme Jamila El Moussali à la tête du ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille dans la nouvelle mouture du gouvernement, n’était pas surprenante.

Mise en avant à Lisbonne de l’expérience marocaine en matière d’écosystème dans le développement de la coopération sud-sud et triangulaire

jeudi, 17 octobre, 2019 à 20:55

L’Ambassadeur Directeur général de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), Mohamed Methqal, a mis en avant, jeudi à Lisbonne, l’expérience marocaine en matière d’écosystème dans le développement de la coopération sud-sud et triangulaire, à travers les multiples réalisations accomplies notamment en Afrique.

Chichaoua : Saisie de 1,65 tonne de chira (DGSN)

jeudi, 17 octobre, 2019 à 18:40

Les éléments de la police judiciaire de Chichaoua ont procédé, jeudi aux premières heures, en collaboration avec leurs homologues de Marrakech et sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire, à la saisie d’une quantité de 1,65 tonne de chira.