Rabat: un séminaire met en avant les efforts du Maroc pour renforcer la lutte contre les discriminations raciales

Rabat: un séminaire met en avant les efforts du Maroc pour renforcer la lutte contre les discriminations raciales

vendredi, 14 juin, 2024 à 16:55

Rabat – Un séminaire interactif organisé par le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) a mis en avant, jeudi à Rabat, des efforts déployés par le Maroc pour lutter contre le phénomène de la discrimination raciale.

Lors de cette rencontre, organisée par vidéoconférence sur le thème “Les étrangers et la discrimination : Etat des lieux à la lumière des observations finales du comité pour l’élimination de la discrimination raciale”, dans le cadre de son programme mensuel “Jeudi de la protection”, les intervenants ont partagé leurs perceptions sur ce qui constitue un discours de haine et toutes les formes de discrimination qui en découlent, ainsi que les rôles des mécanismes de protection pertinents.

Ils ont souligné l’importance de renforcer les rôles de l’ensemble des intervenants pour promouvoir l’égalité des droits et combattre toutes les formes de discrimination, à la lumière des observations finales du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, qui a examiné le rapport combiné des derniers rapports périodiques du Maroc, en novembre 2023 à Genève.

L’intégration de la dimension migratoire dans plusieurs politiques gouvernementales et plans nationaux permet aux étrangers résidant dans le Royaume de bénéficier d’une “coexistence souple et d’une intégration effective” dans le tissu social marocain, a affirmé Mohamed El Makouti, chef de la division de l’insertion sociale et de l’accompagnement juridique des migrants au département des Marocains résidant à l’étranger.

Rappelant que la protection des droits de l’homme est un pilier essentiel dans les programmes des gouvernements successifs, il a notamment cité l’initiative des autorités publiques, en application des directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, d’élaborer et de mettre en œuvre une politique nationale en matière de migration et d’asile.

M. El Makouti a ajouté que cette politique humanitaire, qui vise à consacrer l’égalité entre les différentes composantes de la société et à promouvoir le développement social, économique et culturel, a conduit à l’adoption et à la mise en œuvre d’une Stratégie nationale de migration et d’asile en 2014, expliquant que cette initiative vise à assurer une meilleure intégration des migrants et des réfugiés et à faciliter leur accès aux services publics et aux programmes sectoriels sur un pied d’égalité avec leurs homologues marocains.

Pour sa part, la chef du projet de coopération avec le système des Nations Unies à la Direction de la Coopération et des Relations internationales au CNDH, Malak Ben Saghir, a mis en exergue le contenu du rapport parallèle du Conseil à l’EPU (examen périodique universel), centré sur la mise en œuvre par le Maroc de la Convention internationale sur l’Elimination de la Discrimination Raciale (ICERD).

Mme Ben Saghir a également passé en revue les contributions du Conseil dans la lutte contre la discrimination raciale, notamment par le biais de l’organisation de formations et de visites d’établissements pénitentiaires pour contrôler le respect des droits de l’homme et l’association des enfants étrangers dans les activités du Conseil.

Au niveau universitaire, l’experte en migration Aïda Kheireddine a abordé l’approche intersectionnelle comme étant un outil sociologique permettant de surveiller “les manifestations d’une discrimination complexe”.

Elle a ajouté que l’approche intersectionnelle permet un suivi précis des différents cas de discrimination raciale, ce qui contribue au développement de stratégies “efficaces, claires et ciblées”.

Cette rencontre, qui marque la Journée internationale de lutte contre le discours de haine (18 juin), fait partie de la série de séminaires du Conseil sur “La protection des droits de l’homme à travers la migration”.

Lire aussi

Maroc: L’économie a fait preuve de résilience (Banque mondiale)

jeudi, 18 juillet, 2024 à 15:37

L’économie marocaine a fait preuve de résilience et s’est redressée, avec une production réelle augmentant de 3,4% en 2023, selon le dernier rapport économique de la Banque mondiale qui prévoit un ralentissement de la croissance à 2,9 pc cette année.

HCP: le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025

jeudi, 18 juillet, 2024 à 12:58

Le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025, en allègement par rapport à son niveau estimé à 4% du PIB en 2024, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

La Bourse de Casablanca ouvre en hausse

jeudi, 18 juillet, 2024 à 9:57

La Bourse de Casablanca a démarré en hausse jeudi, son principal indice, le MASI, progressant de 0,15% à 13.605,73 points (pts).