Agriculture: des efforts soutenus pour une croissance durable

Agriculture: des efforts soutenus pour une croissance durable

lundi, 23 avril, 2018 à 11:15

 

– Par Ilias KHALAFI –

Rabat – Un des piliers majeurs de l’économie marocaine, le secteur agricole a réalisé de grands progrès en terme de modernisation et de diversification, en particulier durant les deux dernières décennies. Le Maroc n’a pas lésiné sur les moyens pour réussir son pari de faire de ce secteur une locomotive de croissance économique durable.

Avec quatre millions d’emplois, le secteur agricole est l’un des principaux secteurs d’activité au niveau national. La population rurale est d’ailleurs estimée à 18 millions de personnes, ce qui représente 49% de l’ensemble des ménages au niveau national, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture.

La part de l’amont agricole dans l’économie nationale est considérable avec quelque 110 milliards de dirhams (campagne agricole 2015-2016), ce qui correspond à 14% du Produit intérieur brut (PIB). En effet, le PIB agricole a plus que doublé depuis les années 60, et ce malgré des cycles de sécheresse répétés.

En 2017, la croissance du PIB réel du Maroc s’est établie à 4,1%, portée essentiellement par la hausse de la valeur ajoutée de l’agriculture qui a progressé de 16,1% durant cette année, selon la Banque africaine de développement.

Cette excellente performance n’est pas attribuée uniquement aux conditions climatiques favorables, mais elle est liée également aux efforts déployés pour moderniser le secteur et promouvoir les bonnes pratiques. L’utilisation des semences certifiées ont connu à titre d’exemple une augmentation de 52 % (1,66 million de quintaux contre 1,09 million en 2016).

L’adoption de l’agrégation, comme modèle novateur d’organisation des agriculteurs autour d’acteurs privés ou d’organisations professionnelles à forte capacité managériale, constitue aussi une vraie valeur ajoutée au secteur. Quelque 49.000 agriculteurs marocains sont actuellement agrégés et bénéficient de tous les avantages de ce modèle novateur octroyés par l’Etat dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV).

Sur l’objectif d’équipement de 550.000 ha en goutte à goutte à horizon 2020, 450.000 ha ont déjà été réalisés avec, en général, 3 fois plus de production pour 2 fois moins d’eau permettant un triplement du revenu des agriculteurs.

De même, les différents programmes initiés dans le sillage du PMV pour diversifier les sources de croissance et augmenter la productivité agricole, ont renforcé la résilience du PIB agricole. Ceci a eu en même temps un impact socio-économique réel favorisé par les effets d’entraînement à l’amont, à l’aval et à travers la consommation finale des ménages.

Par ailleurs, et dans un contexte marqué par une intégration grandissante du marché international, le Maroc a également amélioré son autosuffisance concernant certaines denrées alimentaires. Il assure ainsi 100% de ses besoins en viandes, fruits et légumes, 82% de ses besoins en lait, 50% de ses besoins en sucre, 60% de ses besoins en céréales et 20% de ses besoins en huile.

L’amélioration du niveau des exportations agricoles et alimentaires a toujours été l’un des objectifs fondamentaux de la politique agricole. Ces exportations en 2016 ont été estimées à 21,3 milliards de dirham (données à fin novembre) avec une augmentation de 21% par rapport à 2015 et une contribution de 11,6% dans les exportations globales.

Actuellement, les produits agricoles et alimentaires marocains sont reconnus de très haute qualité dans plusieurs pays exigeants en termes de qualité des produits alimentaires importés traduisant ainsi le degré de savoir-faire et de professionnalisme des producteurs et exportateurs marocains.

Depuis le lancement du plan Maroc vert par SM le Roi Mohammed VI en 2008, l’investissement privé dans le secteur agricole est estimé à près de 56 milliards de dirhams. En outre, une valeur ajoutée additionnelle moyenne de plus de 26 milliards de dirhams a été réalisée entre la période 2003-2007 et la période 2008-2016 avec toutes ses implications sur l’amélioration du niveau de vie des populations rurales.

Ainsi, les acquis réalisés par le secteur agricole constituent une source de satisfaction aussi bien pour les agriculteurs que pour les responsables de la gestion de ce secteur économique vitale pour le Maroc. Le modèle agricole marocain suscite désormais l’intérêt de plusieurs pays africains et représente une base propice à la coopération sud-sud, à laquelle le Maroc accorde une attention particulière.

 

Lire aussi

La Fondation nationale des musées rend un hommage posthume à l’archéologue feue Joudia Hassar-Benslimane

lundi, 13 août, 2018 à 20:59

S’exprimant à cette occasion, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed El Aaraj, a affirmé que cette cérémonie constitue une reconnaissance aux efforts considérables déployés par cette personnalité pionnière en son domaine pour la promotion de la culture et du patrimoine marocains.

L’ONEE mène des actions de sensibilisation à l’environnement dans 9 plages

lundi, 13 août, 2018 à 19:03

 Initié en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement dans le cadre de l’opération, “Littoral Durable”, cette initiative concerne les sites balnéaires de Moussafir, Oum Lbouir et Lakhira à Dakhla, Aglou à Tiznit, El Oualidia, Ain Diab à Casablanca, Zenata, Mehdia et Moulay Bouselham, indique un communiqué de l’Office.

Accidents de la circulation: 25 morts et 2.003 blessés en périmètre urbain lors de la semaine écoulée

lundi, 13 août, 2018 à 17:46

A cette occasion, la DGSN a fait savoir que les sommes perçues ont atteint 5.609.425 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 4.561 véhicules, de la saisie de 4.547 documents et du retrait de la circulation de 102 véhicules.