Débats d’experts à Rabat sur les opportunités durables pour l’Afrique en matière d’énergies renouvelables

Débats d’experts à Rabat sur les opportunités durables pour l’Afrique en matière d’énergies renouvelables

jeudi, 8 novembre, 2018 à 15:00

Rabat-  Des représentants d’entreprises, des chercheurs et experts ont pris part jeudi à Rabat à des débats sur la transition énergétique et les opportunités durables pour l’Afrique en matière d’énergies renouvelables.

Réunis lors d’une conférence organisée par l’OCP Policy Center intitulée “Vers une transition globale au bas carbone: Quelles opportunités durables pour l’Afrique?”, ces spécialistes ont mis l’accent sur l’importance de discuter du rôle de la transition énergétique en tant que levier du développement durable pour le Maroc.

Ils ont dans ce contexte focalisé leurs échanges sur les solutions bas carbone présentant le plus grand potentiel en Afrique et ont exposé les différentes recommandations sur la manière de les mettre en valeur sur le court et le moyen termes.

S’exprimant à cette occasion, le directeur du Centre énergétique de l’Institut français des relations internationales (IFRI), Marc-Antoine Eyl-Mazzega, a indiqué que cette conférence s’assigne pour objectif de discuter de l’État des lieux du système énergétique en Afrique et de l’enjeu de l’accès à l’énergie renouvelable dans le continent. “Lequel enjeu est primordial et indispensable à l’amélioration du bien-être nécessaire à tout être humain, outre sa contribution au développement économique et à la lutte contre le changement climatique” a-t-il ajouté.

Pour sa part, le chargé des partenariats au sein de l’Ocp Policy Center, Zakaria Jouhar, a relevé que l’ambition est de trouver des solutions durables qui permettraient à l’Afrique de se doter d’une capacité d’énergie renouvelable dans son mix électrique, en vue de répondre à la problématique du manque d’électrification.

“Plus de 600 millions de personnes en Afrique n’ont pas d’électricité, et donc les énergies renouvelables, la transition énergétique et l’efficacité énergétique pourraient être une réponse à cette problématique pour l’Afrique” a-t-il fait observer.

Le directeur général de Siemens Gamesa Renewable Energy, Jan Pieter Cools, a pour sa part souligné que cette rencontre a pour objectif d’échanger avec les experts et décideurs marocains et étrangers sur l’évolution des énergies renouvelables en Afrique, notant que c’est notamment un espace de partage de savoir-faire, de renforcement de capacités, d’expériences, d’assistance technique en ce qui concerne la transition énergétique.

Initié en collaboration avec l’Institut français des relations internationales, l’événement a été marqué par la présence des représentants de plusieurs entreprises opérant dans le secteur énergétique, des experts, des décideurs et d’éminents spécialistes en la matière issus  du Maroc, de la France et de l’Italie.

Créée en 1979, l’IFRI est un centre de recherche et de débat indépendant consacré à l’analyse des questions internationales. Il a pour vocation de développer la recherche appliquée dans le domaine des politiques publiques à dimension internationale et de favoriser le dialogue et une interaction constructive entre chercheurs, praticiens et leaders d’opinion.

 

Lire aussi

Benguerir : Arrestation d’un individu soupçonné d’être impliqué dans une affaire de coups et blessures à l’arme blanche

samedi, 24 août, 2019 à 17:40

Les éléments de la police judiciaire de Benguerir ont arrêté, samedi matin, un individu âgé de 32 ans, aux multiples antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire de coups

Inauguration de plusieurs projets de développement dans les provinces de Taroudant et Tata

vendredi, 23 août, 2019 à 18:16

Plusieurs projets de développement ont été inaugurés ou lancés, récemment, au niveau des provinces de Taroudant et de Tata et ce, dans le cadre de la célébration de la fête de la jeunesse et de la commémoration de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple.

L’Espagne octroie une aide de 32 millions d’euros au Maroc pour contrôler l’immigration irrégulière

vendredi, 23 août, 2019 à 18:14

Le gouvernement espagnol en fonction, réuni vendredi en Conseil des ministres, a approuvé l’octroi d’un montant de 32,2 millions d’euros pour aider le Maroc dans ses efforts visant à contrôler l’immigration irrégulière.