La “Cité Mohammed VI Tanger-tech”, un projet d’envergure venant renforcer l’attractivité et la compétitivité du Maroc

La “Cité Mohammed VI Tanger-tech”, un projet d’envergure venant renforcer l’attractivité et la compétitivité du Maroc

lundi, 20 mars, 2017 à 22:19

 

Tanger – Le projet de création de la ville nouvelle “Cité Mohammed VI Tanger-tech” se veut un chantier d’envergure venant s’ajouter à d’autres projets structurants lancés durant ces dernières années, en vue de consacrer le développement socio-économique que connaît le Maroc et renforcer davantage l’attractivité et la compétitivité du Royaume sur l’échiquier international.

Cette ville économiquement intégrée qui contribuera de manière harmonieuse à l’essor rapide des activités économiques à Tanger et dans toute la région nord du Royaume, constitue la suite logique d’une stratégie ambitieuse de développement visant à hisser la ville du Détroit au rang des grandes métropoles internationales.

Ce projet qui consiste globalement à construire un pôle économique capable de générer 100.000 emplois, vient consolider la dynamique déjà enclenchée avec le lancement de projets structurants, dont le complexe portuaire Tanger Med, l’usine du constructeur automobile Renault, la ligne à grande vitesse (LGV), le projet de reconversion du port Tanger ville et la Tanger free zone, en vue d’améliorer le cadre de vie de la population locale et de garantir un développement intégré, inclusif et durable.

Cette nouvelle cité vient ainsi consolider les grands et multiples projets de développement, lancés par SM le Roi Mohammed VI, en vue de renforcer le positionnement de la perle du Nord à l’échelle internationale et d’en faire un modèle urbain et économique pionnier au Maroc et dans la rive sud de la Méditerranée.

Rien qu’en 2016, quelque 3,45 milliards de dirhams (MMDH) d’investissements privés ont été réalisés au niveau du port Tanger-Med, soit une progression de 102% en glissement annuel, avec l’implantation de 68 nouveaux projets industriels sur l’ensemble des zones d’activités du Complexe portuaire, permettant la création de 6.547 nouveaux emplois.

Ces indicateurs montrent clairement que Tanger Med, qui comprend un pôle portuaire agrégeant le port Tanger Med I, le port Passagers et Rouliers, le port Tanger Med II et un pôle industriel constitué de zones d’activités développées autour de filières prépondérantes, tel que l’automobile, l’aéronautique, le textile, la logistique et les services, constitue aujourd’hui un hub intégré de compétitivité à l’échelle régionale et internationale.

Et pour renforcer ses infrastructures ferroviaires, le Maroc s’est lancé dans l’aventure de la future “LGV”, dont le premier tronçon est en cours d’achèvement entre Tanger et Kénitra, qui constitue un défi et une fierté pour le Royaume, qui sera le premier pays du continent africain à être capable de lancer un train à 320 km/h sur son réseau ferré.

Sur le volet de l’industrie automobile, le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, se positionne déjà en tant que “hub mondial”, eu égard à ses compétences et opportunités d’investissement de haut niveau, qui ont aiguisé l’appétit de grands constructeurs automobiles mondiaux qui ont fini par s’installer et développer leurs activités au Royaume, en l’occurrence les groupes Renault et PSA Peugeot-Citroën.

Avec le nouveau projet du Groupe Renault au Maroc, l’industrie automobile enregistre une grande performance consistant à développer une plateforme mondiale d’approvisionnement, susceptible de conférer au Royaume un positionnement de choix sur l’échiquier mondial et de réaffirmer son attractivité et sa capacité de drainer davantage d’investissements dans divers secteurs primordiaux.

Sur le plan touristique, la destination Tanger, avec l’achèvement des travaux du projet de reconversion du port Tanger ville, devrait renforcer davantage son attractivité en matière de tourisme de croisière et de plaisance.

Ce chantier d’envergure offre des infrastructures importantes dédiées à l’accueil des plus grands paquebots de croisière au monde. Ainsi, 3 postes à quai seront dédiés à cette activité, pour contenir un trafic de 300.000 croisiéristes en 2016 et 750.000 en 2020.

La volonté Royale visant à faire de la région du Nord une zone de prospérité est alors déterminante pour la ville du Détroit, qui connaît un développement socio-économique sans précédent, devenant même un pôle d’excellence et à forte croissance dans le Royaume.

Partager

Lire aussi

Du folklore et des chants amazighs en apothéose à l’ouverture du Festival “Tislit” d’Aïn Cheggag

samedi, 29 avril, 2017 à 17:48

Plusieurs chanteurs et troupes folkloriques, issus de différentes régions du Moyen-Atlas, se sont succédés sur scène au grand bonheur d’un public venu nombreux.

Le développement des sociétés passe par la considération de la citoyenneté comme un concept pluriel (conférence)

samedi, 29 avril, 2017 à 13:46

La contribution utile et efficace de chaque individu aux efforts d’édification d’une société solidaire, prospère et émancipée est indispensable pour l’émergence d’un esprit citoyen, a affirmé M. Tifroute.

Christopher Ross aura été le meilleur diplomate que l’Algérie n’ait jamais eu durant les quarante dernières années (Omar Hilale)

samedi, 29 avril, 2017 à 13:36

“Pour nous, Christopher Ross est l’homme du passé”, a martelé M. Hilale, lors d’une conférence de presse, suite à l’adoption par le Conseil de sécurité, à l’unanimité de ses membres, de la résolution 2351 prorogeant d’un an le mandat de la Minurso, jusqu’au 30 avril 2018.