Plan Maroc Vert : Dix ans au chevet de l’agriculture marocaine

Plan Maroc Vert : Dix ans au chevet de l’agriculture marocaine

lundi, 23 avril, 2018 à 11:29

Par Safaa BENNOUR.

 

Rabat – Secteur vital de l’économie nationale, l’agriculture s’érige en un incontournable levier de développement économique et social du Maroc, avec à la clé une panoplie d’acquis réalisés à la faveur d’une constante mobilisation autour du Plan Maroc Vert (PMV). Une stratégie aussi ambitieuse qu’intègre qui se porte, pour toute une décennie, au chevet du secteur agricole marocain.

Lancé en avril 2008 avec pour principales ambitions une forte amélioration du revenu agricole et une nette augmentation du PIB agricole et des exportations dans 10 à 15 années, le PMV a engrangé des résultats significatifs et tangibles allant de la montée en puissance des investissements jusqu’à l’accélération de la production des différentes filières, tout en passant par l’amélioration des conditions de vie du petit agriculteur.

En effet, son Pilier I qui cible l’agriculture moderne et à forte valeur ajoutée, a pour objectif de consolider une agriculture performante adaptée au marché, en favorisant les investissements privés et les nouveaux modèles d’agrégation équitables.

Résultat, la valeur des exportations du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire a augmenté de 3% à fin mars 2018 à près de 17,5 milliards de dirhams (MMDH), portée particulièrement par le comportement favorable des ventes à l’étranger de l’industrie agroalimentaire qui ont bondi de +4,9% à plus de 9 MMDH.

Quant à la valeur ajoutée du secteur agricole, elle a enregistré une nette hausse de 14,8% en 2017, en raison notamment de la réalisation de l’une des meilleures récoltes céréalières depuis le lancement du PMV.

Outre les bonnes conditions climatiques, cette bonne performance du secteur agricole est liée également à la sensible hausse de 52% de l’utilisation des semences certifiées pour atteindre 1,66 M.Q, selon la dernière note de conjoncture réalisée par la Direction du trésor et des finances extérieures (DTFE).

D’ailleurs, l’augmentation des niveaux d’utilisation des semences certifiées est l’un des principaux objectifs du PMV à l’horizon 2020: 45% pour les céréales et la pomme de terre, 100% pour la betterave, la canne et le tournesol et 10% pour les légumineuses alimentaires.

Adoptant une approche globale, le PMV inclut l’ensemble des acteurs du sceteur agricole en s’appuyant sur un renforcement des investissements et une meilleure intégration des filières amont et aval.

Dans ce sillage, la production des agrumes a augmenté de 15% en 2017, en raison de l’augmentation des superficies et du rajeunissement des vergers dans le cadre des actions du PMV, indique la DTFE qui relève du ministère de l’Economie et des Finances.

De même, la production des primeurs s’est améliorée de 5%, contribuant ainsi à une augmentation de l’ordre de 11% des exportations des produits agricoles, tandis que les cultures sucrières ont enregistré une progression de 1,2%, permettant ainsi de couvrir 42% des besoins nationaux en sucre.

De son côté, la production oléicole au titre de la campagne 2017-2018 devrait enregistrer un volume record estimé à 1,56 million de tonnes, en hausse de 47,8% par rapport à la campagne précédente. La superficie consacrée aux olives a légèrement dépassé l’objectif des 1 M.ha arrêté dans le PMV, dont 879.000 ha sont déjà productives.

Quant à la filière de l’élevage, elle a enregistré une progression de 4% au titre de la production des viandes rouges, sous l’effet notamment de l’élargissement des superficies fourragères à travers l’exploitation de 10% de terres non utilisées et de l’intensification des efforts d’amélioration génétique.

Sur un autre plan, le nombre de tracteurs a connu une hausse notable de +60% (8 pour 1.000 ha contre 5‰ en 2008), alors que le taux d’utilisation des semences certifiées pour les blés a enregistré une progression de +35% contre 17,7% en 2008.

En ce qui concerne le volet relatif à l’économie de l’eau, près de 540.000 Ha sont déjà équipés en irrigation localisée contre un objectif de 550.000 ha en 2020, avec un volume d’économie d’eau de 950.000 Mm3.

Selon la DTFE, les efforts déployés depuis le lancement du PMV et à fin 2017, ont permis la mobilisation de 75 MMDH d’investissements publics, dont près de 30 MMDH auprès de bailleurs de fonds. Cet effort d’investissement, qui a porté sur 1782 projets et près de 1,18 millions de bénéficiaires, a permis l’amélioration des revenus ruraux de 68% et la création de 45 millions de journées de travail supplémentaires.

Fort de sa vision intègre, le PMV a permis également d’améliorer l’insertion, à travers le procédé de l’agrégation, de la petite agriculture dans les marchés et les échanges grâce à l’amélioration de la productivité et l’appui à la reconversion vers des secteurs de production rémunérateurs.

Plus encore, le deuxième pilier PMV soutient en particulier une agriculture solidaire et rémunératrice pour les femmes rurales, à travers des projets dédiés aux organisations féminines agricoles.

Ainsi, le nombre de coopératives créées dans le cadre de la dynamique du PMV dans différentes filières agricoles a marqué une progression louable avec environ 1.779 coopératives regroupant près de 32.126 femmes en 2017.

In fine, l’approche filière adoptée par le PMV dans les plans de développement, l’organisation des filières et interprofessions et la synergie créée entre l’Etat et ses interprofessions via des contrats programmes, sont autant de concepts qui font la force du modèle du développement agricole marocain.

Le Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), qui souffle cette année sa 13-ème édition, réservera à cet effet une place de choix au Plan Maroc Vert, ainsi qu’à ses orientations stratégiques en faveur de l’avenir de l’agriculture nationale.

 

PS.

 

Lire aussi

Le président de l’ORU-FOGAR plaide en faveur de changements systémiques des modèles de développement durable adoptés

lundi, 22 octobre, 2018 à 21:22

La mise en œuvre des trois accords mondiaux, à savoir l’Agenda 2030, l’Accord de Paris sur le changement climatique et le Nouvel agenda urbain, nécessite des changements systémiques des modèles de développement durable adoptés, a indiqué, lundi à Rabat, le président de l’Organisation des régions unies (ORU-FOGAR), Abdessamad Sekkal.

La Journée des Nations-Unies célébrée samedi à Rabat

lundi, 22 octobre, 2018 à 18:22

Le système des Nations-Unies pour le développement au Maroc organise, samedi prochain à Rabat, une journée portes-ouvertes pour commémorer la Journée des Nations-Unies.

La vidéo diffusée sur Internet, montrant une tentative de viol sur mineure, remonte au 23 mai 2016

lundi, 22 octobre, 2018 à 15:52

Les investigations et expertises menées sur une vidéo publiée sur Internet, montrant un individu qui tentait de violer une fille dans un lieu désert, ont révélé qu’elle concerne des faits qui remontent au 23 mai 2016