Algérie: le recours à la planche à billets alimentera une inflation galopante qui ruinerait ménages et épargnants (journal français)

Algérie: le recours à la planche à billets alimentera une inflation galopante qui ruinerait ménages et épargnants (journal français)

mercredi, 11 octobre, 2017 à 13:59

Paris – Le recours par l’Algérie à la planche à billets alimentera une inflation galopante qui ruinerait ménages et épargnants, estime le journal français Les Echos.

Dans un article publié sur son site Internet, le quotidien revient sur le vote dimanche dernier par le Parlement algérien d’un texte autorisant le Trésor public à emprunter auprès de la Banque centrale algérienne, expliquant que cette mesure “permettrait de faire tourner la planche à billets sans limite et donc d’alimenter une inflation, actuellement confinée à 7 pc, qui ruinerait au passage ménages et épargnants”.

“Aux abois, le Trésor pourra emprunter à la Banque centrale, au risque d’une inflation galopante”, précise l’auteur de l’article, rappelant que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait justifié en septembre le recours à ce type de “financement non conventionnel” par la situation “infernale” des comptes publics.

Déstabilisé par la chute depuis trois ans des cours des hydrocarbures fournissant la grande majorité de ses recettes et par la flambée de ses dépenses sociales, l’Etat algérien a enregistré en 2016 un déficit de 13,7 pc de PIB, fait observer la publication, relevant que le pays a épuisé son fonds souverain et ses réserves de change ont fondu de moitié depuis l’été 2014, à 102 milliards de dollars en septembre.

En Algérie, comme ailleurs, l’interdiction faite au Trésor d’emprunter à la Banque centrale jouait comme un garde-fou pour empêcher le gouvernement d’augmenter les dépenses publiques sans tenir compte de leur pertinence ni des recettes disponibles, souligne la même source.

Partager

Lire aussi

INDH: Inauguration à Casablanca d’un Centre d’orientation et de soutien dédié aux personnes à besoins spécifiques

mercredi, 13 décembre, 2017 à 22:50

D’un coût global de 422.000 dirhams, ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), vise à faciliter l’intégration des personnes à besoins spécifiques dans la vie quotidienne.

Mme El Ouafi réitère à Paris l’engagement du Maroc à appuyer l’initiative du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo

mercredi, 13 décembre, 2017 à 20:36

Le Maroc est engagé à accompagner la mise en œuvre du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo à travers le Centre de Compétences Changement Climatique du Maroc (4C Maroc ) en alignement avec les décisions prises lors de la conférence de Brazzaville en octobre dernier par des ministres de l’Environnement et de l’Economie de la CEEAC et de l’EAC, selon Mme El Ouafi.

L’Afrique doit réaliser un taux de croissance annuel d’au moins 7 % pour éradiquer la pauvreté et résorber le chômage des jeunes (rencontre)

mercredi, 13 décembre, 2017 à 19:22

Les intervenants dans le cadre d’une plénière sous le thème “L’Afrique possède ses récits”, ont appelé à investir dans le capital humain et à améliorer le climat des affaires dans les pays africains, une condition sine-qua-non pour résorber le chômage des jeunes (environ 12 à 13 millions de jeunes demandeurs d’emploi arrivent chaque année sur le marché du travail).