La proposition de SM le Roi en direction de l’Algérie vise à jeter les bases d’une nouvelle ère dans les relations entre les pays maghrébins

La proposition de SM le Roi en direction de l’Algérie vise à jeter les bases d’une nouvelle ère dans les relations entre les pays maghrébins

jeudi, 8 novembre, 2018 à 17:07

Rabat – Le Maroc, à travers la proposition lancée par SM le Roi Mohammed VI en direction de l’Algérie pour entamer un dialogue “direct et franc”, vise à jeter les bases d’une nouvelle ère dans les relations entre les pays maghrébins, a affirmé jeudi le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Le gouvernement est mobilisé et déterminé pour mettre en œuvre cette initiative historique et audacieuse qui se décline à travers une proposition concrète basée sur la main tendue à l’Algérie pour dissiper les malentendus et mettre en place un cadre de coopération bilatérale, a souligné M. El Khalfi lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement.

 Dans Son discours à l’occasion du 43-ème anniversaire de la Marche verte, SM le Roi avait exprimé “la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement de nos relations”.

 A cet effet, le Souverain a proposé “la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation”, précisant que “le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature sont à convenir d’un commun accord”.

M. El Khalfi a ajouté qu’il faudra bâtir l’avenir de la coopération entre le Maroc et l’Algérie sur le socle du passé commun, marqué par la lutte des deux peuples contre le colonialisme, et des liens qui unissent les familles marocaines et algériennes, précisant qu’il ne s’agit pas d’un “nouveau développement ou d’une cause”, mais d’un choix et d’une orientation pour bâtir un avenir au service des intérêts des peuples “sans l’intervention d’une troisième partie ou d’un intermédiaire”.

“Les questions qui relèvent de l’ONU suivent leur propre processus, alors qu’il s’agit là d’une proposition royale jetant les bases d’un autre processus concret et opérationnel qui exprime la disposition à un dialogue direct, franc, de bonne foi, sans conditions ou exceptions, et avec franchise et objectivité, puisqu’il y a des différends conjoncturels et objectifs entre les deux pays”, a-t-il poursuivi.

Le ministre a insisté sur les principes de “clarté” et d’”ambition” dans les relations du Maroc avec l’Union africaine et l’ONU, mettant en relief dans ce cadre la coopération “sincère” du Royaume avec le l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara. (MAP).

Lire aussi

Marrakech : Arrestation de trois individus pour leur implication présumée dans une affaire de trafic de drogue et de psychotropes (DGSN)

vendredi, 16 novembre, 2018 à 16:04

La brigade nationale de la police judiciaire a arrêté, jeudi soir à Marrakech, trois individus dont une femme et son époux, pour leur implication présumée dans une affaire de trafic de drogue et de psychotropes, adultère et dissimulation d’une personne recherchée pour des actes criminels, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie au profit des pays des Caraïbes de l’Est

vendredi, 16 novembre, 2018 à 14:38

L’Académie marocaine des études diplomatiques (AMED), relevant du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération international, a organisé, vendredi à Rabat, une cérémonie de remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie au profit des pays des Caraïbes de l’Est.

Un diplomate sénégalais salue la politique africaine de SM le Roi

vendredi, 16 novembre, 2018 à 13:08

L’ambassadeur itinérant au Cabinet du Président du Sénégal, Fodé Sylla, a salué la politique africaine de SM le Roi Mohammed VI visant à permettre aux fils du continent de “prendre leur destin en main” à travers la promotion de la coopération économique, sociale et culturelle entre les pays africains.