L’immobilisme en Algérie est la source de tous les dangers (Le Monde)

L’immobilisme en Algérie est la source de tous les dangers (Le Monde)

mercredi, 26 novembre, 2014 à 16:52

Paris- L’immobilisme qui frappe aujourd’hui l’Algérie n’est pas un gage de stabilité, comme tente de le faire croire le pouvoir algérien, mais la source de tous les dangers, écrit le journal français ” Le Monde” daté de jeudi.

“Ecœurés par un système qui perdure depuis l’indépendance et devient de plus en plus anachronique, les Algériens se sont détournés depuis longtemps de la politique. Ils laissent faire, fatigués et désabusés”, relève la publication, notant qu’il n’y a aujourd’hui à Alger que des bribes de pouvoir que se partage une classe de militaires et d’affairistes.

Enumérant les maux de l’Algérie que sont l’absence de gouvernance et de vision politique, le règne de l’informel et la corruption généralisée, le quotidien indique que le pays “tourne en roue libre, entraîné par la seule force de sa bureaucratie”.

Lire aussi

Safi : La 2è édition du FICLS du 17 au 23 décembre

lundi, 20 septembre, 2021 à 18:38

Rabat – La 2éme édition du Festival international cinéma et littérature de Safi (FICLS), qui a pour vocation d’unir deux modes d’expression artistique (cinéma et littérature), se tiendra du 17 au 23 décembre prochain, annoncent lundi les organisateurs. Présidé par l’actrice et productrice française Mylène Demongeot, le jury officiel des compétitions (longs et courts métrages) […]

Le Maroc ouvert sur une nouvelle génération de chantiers de développement consacrant sa puissance régionale (Académicien)

lundi, 20 septembre, 2021 à 18:27

Le Maroc est ouvert sur une nouvelle génération de chantiers de développement qui sont de nature à consacrer sa place en tant que puissance régionale

La Bourse de Casablanca clôture en baisse

lundi, 20 septembre, 2021 à 17:44

La Bourse de Casablanca a clôturé lundi en baisse, pénalisée notamment par la mauvaise tenue des secteurs de “sylviculture et papier”, “participation et promotion immobilières” et “distributeurs”.