Accident de train en Espagne : 78 morts au lieu de 80 (Police scientifique)

Accident de train en Espagne : 78 morts au lieu de 80 (Police scientifique)

vendredi, 26 juillet, 2013 à 10:20

Madrid – La police scientifique espagnole a revu, vendredi, à la baisse le nombre des victimes du déraillement d’un train, mercredi soir à Saint-Jacques de Compostelle, dans le nord-ouest de l’Espagne.

“Il s’agit bien de 78 morts”, a indiqué le chef de l’unité centrale de Coordination de la police scientifique, Antonio del Amo, lors d’un point de presse consacré à l’état d’avance de l’opération d’identification des victimes, alors qu’un bilan officiel faisait état de 80 morts.

Le conducteur du train qui a affirmé rouler à 190 km/h dans une zone limitée à 80 km/h a été placé sous surveillance policière à l’hôpital. Il devait être entendu par la police vendredi sur ordre du juge chargé de l’enquête sur cette catastrophe, a indiqué Tribunal supérieur de justice de Galice.

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, qui a rendu visite aux blessés, a annoncé trois jours de deuil national. Pour sa part, le gouvernement de Galice a décidé sept jours de deuil.

Lire aussi

Le pilote marocain Michaël Benyahia signe sa 1er victoire en GT4 au circuit Nurburgring en Allemagne

mardi, 20 août, 2019 à 11:03

Au volant de sa McLaren 570s du Team GT, Benyahia décroche ainsi sa première victoire dans la catégorie GT4 ADAC Germany, remportant d’excellents points qui lui permettent d’accéder à la 5ème place au classement général sur 32 pilotes.

Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN)

mardi, 20 août, 2019 à 8:07

La DGSN a relevé que les sommes perçues ont atteint 4.685.550 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 2.611 véhicules, de la saisie de 2.889 documents et du retrait de la circulation de 103 véhicules.

Avec l’accentuation de la crise financière, l’Argentine est-elle à nouveau entrée dans le cycle vicieux des incertitudes politiques et économiques?

lundi, 19 août, 2019 à 23:56

Au cours de la semaine écoulée, le pays sud-américain a traversé des jours difficiles, rappelant le spectre des crises précédentes lorsque l’Argentine était en défaut de paiement, alors que l’économie agonisante ne réussit pas à décoller malgré les multiples tentatives de l’Exécutif piloté par le libéral Mauricio Macri.