Addis-Abeba: L’intérêt qu’accorde le Maroc à l’intelligence artificielle mis en avant devant le CPS de l’UA

Addis-Abeba: L’intérêt qu’accorde le Maroc à l’intelligence artificielle mis en avant devant le CPS de l’UA

jeudi, 13 juin, 2024 à 16:57

Addis-Abeba  – L’intérêt qu’accorde le Maroc à l’intelligence artificielle (IA) a été mis en avant, jeudi à Addis-Abeba devant le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA).

La délégation marocaine qui intervenait lors d’une session publique du CPS de l’UA sur le thème “Se projeter dans l’avenir : L’intelligence artificielle et son impact sur la paix et la sécurité en Afrique”, a mis en exergue les actions entreprises par le Maroc dans l’élaboration de la 1ère résolution onusienne sur l’IA.

La participation active du Royaume à l’élaboration de la 1ère résolution onusienne sur l’IA, intitulée “Saisir les opportunités de système d’intelligence artificielle sûrs, sécurisés et fiables pour le développement”, initialement coparrainée par le Maroc et les Etats-Unis et par 123 États membres jusqu’au jour de son adoption, le 21 mars 2024, par l’Organisation des Nations unies, illustre fortement l’intérêt accordé par le Maroc à ce domaine vital, a souligné la délégation marocaine.

Cet engagement trouve son fondement dans l’appel lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, dans le discours royal à l’occasion de la fête du Trône, le 30 juillet 2008, pour le développement des nouvelles technologies. Dès lors, des initiatives de promotion de l’Intelligence Artificielle ont été engagées, notamment, en matière de promotion de la formation et de la recherche & développement, a réaffirmé la délégation marocaine.

La délégation marocaine a réitéré que cette résolution historique est fondatrice d’une action internationale pour une gouvernance mondiale collective de l’IA, rappelant que le Maroc a joué un rôle de premier plan lors de la négociation de cette résolution, eu égard à son positionnement en la matière, au niveau du continent, étant donné que le Royaume abrite, au sein de l’Université Mohammed VI polytechnique le centre international d’intelligence artificielle “AI Movement”, le premier du genre en Afrique et pionnier dans le domaine de la recherche et du partage de l’expérience marocaine en la matière avec les pays africains frères.

En outre, le Maroc vient d’organiser, du 03 au 05 juin 2024, à Rabat, la 1ère édition du Forum de haut niveau sur l’Intelligence Artificielle en Afrique, sous la thématique “L’Intelligence Artificielle comme un levier de développement en Afrique ». Ledit Forum a été initié par les institutions précitées, en partenariat avec l’UNESCO, et a connu la participation des représentants de plus de 30 pays, dont une quinzaine de pays africains, ce qui incarne l’engagement du Royaume dans ce domaine pour contribuer à trouver des solutions innovantes pour les communautés africaines qui participent au développement du Continent, a souligné la délégation marocaine.

La délégation marocaine a insisté à cette occasion que “si nous parvenions à exploiter optimalement l’IA, les pays en développement, en particulier, gagneront du temps et économiseront énormément d’argent, d’énergie et de ressources humaines, ce qui aura, sans aucun doute, un impact énorme sur les facteurs et les conditions contribuant à la réalisation et la promotion de la paix et de la sécurité sur le continent”.

Lire aussi

Adoption en Conseil de gouvernement d’un projet de décret relatif au décret portant création du Grand Prix national de la presse

jeudi, 18 juillet, 2024 à 18:12

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi à Rabat, un projet de décret modifiant et complétant le décret portant création du Grand Prix national de la presse, présenté par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

Maroc: L’économie a fait preuve de résilience (Banque mondiale)

jeudi, 18 juillet, 2024 à 15:37

L’économie marocaine a fait preuve de résilience et s’est redressée, avec une production réelle augmentant de 3,4% en 2023, selon le dernier rapport économique de la Banque mondiale qui prévoit un ralentissement de la croissance à 2,9 pc cette année.

HCP: le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025

jeudi, 18 juillet, 2024 à 12:58

Le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025, en allègement par rapport à son niveau estimé à 4% du PIB en 2024, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).