Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine lève la suspension du Soudan de toutes les activités de l’Union

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine lève la suspension du Soudan de toutes les activités de l’Union

vendredi, 6 septembre, 2019 à 16:44

Addis-Abeba – Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’’Union africaine a décidé, vendredi à l’unanimité, la levée de la suspension du Soudan de toutes les activités de l’Union, à l’issue d’une réunion sur la situation dans ce pays, présidée par le Maroc.

Cette décision, en vertu de laquelle le Soudan recouvre sa place normale au sein de l’Union africaine et ses instances, a été prise lors d’une réunion à huis clos présidée par l’ambassadeur Représentant permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Président du CPS pour le mois de septembre, Mohamed Arrouchi.

Lors de cette réunion, le Conseil a examiné l’évolution de la situation au Soudan à la lumière du rapport que lui a présenté le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, qui a passé en revue tous les développements qu’a connus le Soudan et ses efforts de médiation jusqu’à la signature de l’accord politique et le décret constitutionnel.

Le rapport a également présenté les mesures de mise en œuvre qui ont été couronnées par un consensus national sur le Conseil de souveraineté, le gouvernement civil et la composition du parlement dans le cadre d’une période transitoire.

Le rapport a conclu que ces développements démontrent que les conditions émises par le Conseil de Paix et Sécurité ont été satisfaites pour lever la suspension.

Dans une déclaration à la MAP, le président du CPS a indiqué que le Conseil a félicité le peuple soudanais pour cette réalisation historique qui va réunir les conditions de stabilité, de Paix et d’action pour le développement économique et social de ce pays frère.

Le Conseil a également exprimé sa satisfaction et sa gratitude pour les efforts du Président de la Commission, de son Envoyé et son Représentant Spécial.

Le Conseil a en outre appelé les Etats africains et la Communauté internationale à soutenir et accompagner les efforts du Soudan durant la période transitoire en vue de permettre le renforcement des institutions politique et de gouvernance du pays et favoriser les conditions nécessaires pour le développement économique et social du pays.

«La présidence marocaine du Conseil de Paix et de sécurité de l’Union africaine a veillé, conformément à l’action du Royaume visant à fédérer, à assumer le rôle naturel qui est celui de la diplomatie marocaine pour faire prévaloir les principes d’équité et de justice dans le cadre la solidarité africaine, conformément à la Vision de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, de l’action africaine commune», a souligné M. Arrouchi.

Le Conseil de Paix et de Sécurité, rappelle-t-on, avait suspendu en juin dernier la participation de la République du Soudan à toutes les activités de l’UA «jusqu’à la mise en place effective d’une autorité civile de transition, seul moyen de permettre au Soudan» de sortir de sa crise.

Lire aussi

Le Conseil de gouvernement approuve des nominations à de hautes fonctions

jeudi, 19 septembre, 2019 à 17:20

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a approuvé des propositions de nomination à de hautes fonctions, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution.

Ouverture du festival culinaire thaïlandais à Rabat

jeudi, 19 septembre, 2019 à 16:24

Le festival culinaire thaïlandais a été ouvert jeudi au Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme Guich Loudayas Témara, en présence du nouvel ambassadeur de la Thaïlande à Rabat, Darm Boontham, de responsables du gouvernement du Maroc et de représentants du corps diplomatique accrédité au Royaume.

La prison Tanger 2 dément l’observation d’une grève de la faim par des détenus

jeudi, 19 septembre, 2019 à 15:38

L’administration de la prison locale Tanger 2 a démenti les informations relayées par les familles de certains détenus des événements d’Al Hoceima, sur des sites électroniques et les réseaux sociaux, selon lesquelles ces derniers observeraient des grèves de la faim.