Le Ramadan au Chili, ou quand spiritualité, convivialité et partage rassemblent les différentes communautés

Le Ramadan au Chili, ou quand spiritualité, convivialité et partage rassemblent les différentes communautés

dimanche, 26 mai, 2019 à 11:53

Par Brahim Salaheddine AMHIL.

Santiago – Tout comme l’ensemble des musulmans du monde, le Ramadan au Chili est un mois de spiritualité, de convivialité et de fraternité qui rassemble des personnes de différentes nationalités et origines autour des valeurs sacrés de ce mois béni.

Le mois sacré dans la capitale chilienne est synonyme d’accomplissement des rites religieux dans un climat de partage culturel, culinaire et social entre les différentes ethnies composant la société musulmane de Santiago.

En effet, l’atmosphère ramadanesque replonge les membres des communautés musulmanes installées au Chili dans le souvenir des coutumes et rituels de leurs pays respectifs encourageant certains à se remémorer leurs souvenirs d’enfance au pays et à énumérer les coutumes et délices des tables des Ftour et Shour et les rites accompagnant la célébration de l’Aid Al Fitr dans leurs pays d’origine.

Lors de ce mois béni, les fidèles se retrouvent pour accomplir ensemble les prières prescrites et surérogatoires (Tarawih) dans les mosquées investies par des croyants en quête de recueillement et de symbiose avec le Créateur à la recherche de spiritualité au sein d’une société de plus en plus matérialiste.

De même, les mosquées et les centres culturels et islamiques au Chili se transforment, lors de ce mois sacré de bienfaisance et de solidarité, en lieux de rencontres et de communion pour les Musulmans de différentes origines installés dans le pays andin.

Dans la capitale Santiago, le Centre Islamique du Chili et la Mosquée As-Salam, la première mosquée construite au Chili et l’une des plus grandes du pays, se convertie en destination privilégiée des fidèles pour accomplir les rites religieux, assister aux séances de prédication et d’orientation religieuse et écouter les récitations du Saint Coran.

La communauté musulmane au Chili, qui compte quelque 4.300 membres établis sur l’ensemble du territoire, offre une image de tolérance, de piété, de quiétude et de solidarité en totale symbiose et cohésion sociale.

Le Ramadan demeure, au-delà de sa forte symbolique religieuse, un mois de profondes significations morales et religieuses, dont le pardon, la mansuétude, la miséricorde, la charité, la bienfaisance, la solidarité et le vivre-ensemble.

De même, le jeûne est une soumission totale au Créateur et un rapprochement avec le Tout-Puissant dans le renoncement, la piété et le recueillement servant d’école de patience, d’implorations, d’endurance et de purification des âmes, alors que les portes du paradis s’ouvrent, les rétributions augmentent et les prières et les implorations des fidèles sont exaucées conformément au hadith du Prophète Sidna Mohammed, que la paix et le salut de Dieu soient Lui, “Celui qui jeûne le Ramadan avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés”.

Lire aussi

Coup d’envoi de la 12è édition du Festival nautique international de Rabat

dimanche, 21 juillet, 2019 à 16:49

Le coup d’envoi de la 12è édition du Festival nautique international de Rabat (FNIR), qui se déroule du 21 au 31 juillet, a été donné dimanche à Rabat.

La région de Dakhla-Oued Eddahab s’est inscrite de manière positive dans la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud 

dimanche, 21 juillet, 2019 à 15:47

La région de Dakhla-Oued Eddahab s’est inscrite de manière positive et efficace dans la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud du Royaume, a souligné, samedi à Dakhla, le président du conseil régional, Yanja El Khattat.

Maroc-Jordanie : Signature à Amman d’une convention de coopération et de deux mémorandums d’entente

samedi, 20 juillet, 2019 à 18:01

Le Maroc et la Jordanie ont signé, samedi à Amman, une convention de coopération dans les domaines militaire et technique, ainsi que deux mémorandums d’entente relatifs à la concertation politique et à la collaboration entre l’Institut diplomatique jordanien et l’Académie marocaine des études diplomatiques.