Le train des Lieux saints, un moyen de locomotion pour fluidifier le déplacement des pèlerins

Le train des Lieux saints, un moyen de locomotion pour fluidifier le déplacement des pèlerins

lundi, 10 juin, 2024 à 11:47

La Mecque – Le “train des Lieux saints” contribue au développement et à l’organisation du déplacement des pèlerins entre les différents sites sacrés, enrichissant ainsi leur expérience et rendant l’accomplissement de leurs rites plus fluide et confortable.

Ce réseau ferroviaire comprend 9 gares réparties entre les différents lieux saints et reliées par une double voie ferrée de 18 kilomètres de long.

Avec une capacité d’accueil de 72.000 passagers par heure dans chaque direction, le train effectue plus de 2.000 trajets pour faciliter les déplacements des pèlerins entre les différents emplacements.

Le train atteint une vitesse de 80 km/h et peut parcourir la distance entre Mina et Arafat en vingt minutes. La flotte ferroviaire des lieux saints se compose de 17 rames, d’une capacité de 3.000 passagers chacune, soit plus de 350.000 pèlerins pour chaque trajet complet.

Afin d’accueillir le grand nombre de pèlerins utilisant ce moyen de transport, les gares ont été conçues pour simplifier leur mouvement à l’entrée à l’embarquement et au départ. Ainsi les zones d’attente ont été dissociées de la zone d’embarquement, alors que les quais d’embarquement et de départ ont été séparés.

Les gares ont été équipées de ponts de liaison pour transporter les passagers vers le rez-de-chaussée depuis le côté opposé, ainsi que de rampes pour transporter les passagers depuis le quai.

Des ascenseurs sont également disponibles pour faciliter l’entrée et la sortie des pèlerins, en particulier les personnes âgées et à mobilité réduite.

Lors de la conception des gares, le nombre de portes d’entrée et de sortie des trains, soit 60 de chaque côté, est également pris en considération en vue de permettre une montée et descente en douceur des pèlerins.

La mise en service de ce train permet de retirer environ 50.000 autobus des routes pendant la saison du Hajj, ce qui réduit les embouteillages et la pollution, avec un impact écologique nul en terme d’émissions de carbone.

Ce train a également un mode de fonctionnement unique au monde du fait qu’il fonctionne en mode de navette, selon les rites à accomplir chaque jour.

Le centre d’exploitation et de gestion du réseau détermine les emplacements des arrêts et des passages du train, à travers cinq rotations qui commencent le septième jour de Dhu Al Hijjah jusqu’à la fin des journées du Tachriq.

Lire aussi

Adoption en Conseil de gouvernement d’un projet de décret relatif au décret portant création du Grand Prix national de la presse

jeudi, 18 juillet, 2024 à 18:12

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi à Rabat, un projet de décret modifiant et complétant le décret portant création du Grand Prix national de la presse, présenté par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

Maroc: L’économie a fait preuve de résilience (Banque mondiale)

jeudi, 18 juillet, 2024 à 15:37

L’économie marocaine a fait preuve de résilience et s’est redressée, avec une production réelle augmentant de 3,4% en 2023, selon le dernier rapport économique de la Banque mondiale qui prévoit un ralentissement de la croissance à 2,9 pc cette année.

HCP: le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025

jeudi, 18 juillet, 2024 à 12:58

Le déficit budgétaire devrait s’établir à 3,8% du PIB en 2025, en allègement par rapport à son niveau estimé à 4% du PIB en 2024, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).