Aminatou Haidar : l’icône de l’imposture

Aminatou Haidar : l’icône de l’imposture

mardi, 3 décembre, 2019 à 18:11

.-Par Taoufiq El Bouchtaoui-

 

Genève-Issue d’une famille et d’une tribu sahraouies connues pour leur patriotisme et leur attachement viscéral au Maroc, son grand-père ayant été Pacha de la ville de Tarfaya tout comme son oncle, la dénommée Aminatou Haidar s’est trouvée une vocation : la trahison de sa patrie et surfer sur la vague des droits de l’homme pour nuire à l’image de son pays, mentir et manipuler l’opinion publique internationale sur la situation, par ailleurs très paisible, dans les provinces du sud du Royaume.

Preuve en est, sa dernière tournée dans certaines villes européennes où elle a poussé l’outrecuidance jusqu’à inventer une situation “chaotique” dans les provinces du sud, produit de son imaginaire débordant et fantaisiste, pour servir les intérêts de ses commanditaires à Alger.

Cette pseudo-militante des droits de l’homme, bénéficiant des largesses des services de renseignement algériens, a choisi de dénigrer les valeurs ancestrales de sa tribu et de sa famille qui, au fil de l’histoire, n’ont cessé de manifester leur fidélité au trône alaouite et à l’intégrité territoriale du Maroc. Ses élucubrations auxquelles personne ne croit à part le cercle des «think tank», financés par l’argent du contribuable algérien, reflètent ainsi son niveau de traîtrise et d’inféodation aux officines douteuses qui la manipulent.

Née à Tata, Aminatou Haidar de la tribu (Zerguiyine), qui est connue pour son patriotisme, a obtenu son baccalauréat à Laâyoune. Se faisant passer pour une « victime » des violations passées des droits de l’homme, elle sera indemnisée auprès de l’Instance Équité et Réconciliation (IER). Elle obtiendra même un poste à la municipalité de Boujdour.

Profitant du climat de liberté d’expression et d’ouverture démocratique, cette marionnette d’Alger fait prospérer son fonds de commerce et sillonne le monde avec un passeport marocain, flanquée de sa garde polisarienne et de quelques responsables de l’appareil de propagande algériens, pour déverser son fiel sur le Maroc et ses institutions, en soutenant les thèses séparatistes.

Et c’est à coups de manigances et grâce à l’intense travail de lobbying d’ong pro-séparatiste financées par Alger qu’elle recevra plusieurs distinctions.

Derrière toutes les « distinctions » qu’elle a eues on trouve la marque génétique du renseignement algérien : des gazo-dollars spoliés au peuple algérien et un argumentaire au brodequin qui sert encore après 45 ans de manipulation vouée à l’échec.

On ressort de sa boîte Aminatou Haidar pour tromper qui ? Ni le peuple algérien, ni le peuple marocain ne se laisseront détourner de l’essentiel. La vérité, lumineuse comme le soleil, est désormais connue et “l’affaire du Sahara” a livré tous ses secrets. C’est une affaire factice de généraux prédateurs sur laquelle l’Histoire a tranché. Tout est sur la table aujourd’hui. Tous les pays qui veillent sur le processus onusien savent comment régler cette affaire : l’offre d’autonomie marocaine dans le cadre de la souveraineté et l’intégrité nationales.

Aminatou Haidar cette « icône » du mensonge et de la manipulation n’a jamais eu le courage de dénoncer la situation dramatique que vivent ses concitoyens séquestrés dans les camps de Tindouf, n’a jamais eu l’audace de condamner le détournement des aides humanitaires destinées à ces populations prises en otage par le régime algérien, ni les rapts, les viols, la torture et le trafic de tout genre perpétrés par ses amis du polisario. Elle ne connait des droits de l’homme que ce qui sert servilement les généraux d’Alger. Étrange, alors que Tindouf meurt sous le soleil dans la privation de liberté, la malnutrition, la mal-vie, la violence des matons et l’interdiction de circuler…

Au lieu d’avoir le courage de dénoncer tout cela, elle se contente des fausses distinctions qu’Alger réussit à lui acheter, à droite et à gauche, avec l’argent du contribuable algérien pour faire croire à un mirage dans le désert ! Pauvre Aminatou !

Lire aussi

El Youssoufia: Une campagne de correction visuelle au profit des élèves des établissements scolaires de la province

dimanche, 8 décembre, 2019 à 15:41

Le Comité provincial du développement humain (CPDH) d’El Youssoufia organise une campagne de correction visuelle au profit des élèves des établissements scolaires de la province.

Al Hoceima: Conférence sur le régime des biens communs acquis pendant le mariage

dimanche, 8 décembre, 2019 à 15:33

Une conférence sous le thème “le régime des biens communs : quelle approche de protection des droits matériels entre les époux”, a été organisée, samedi à Al Hoceima, à l’initiative de l’Association Karama pour le développement de la femme.

Mme Bouchareb présente à Abidjan le bilan des réalisations du Royaume en matière de gestion urbaine en Afrique

dimanche, 8 décembre, 2019 à 14:09

La Ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb, a présenté, récemment à Abidjan, le bilan des réalisations du Royaume en matière de planification et de gestion urbaine au niveau du continent africain.