Asma Alaoui, une marocaine qui guide les partenaires-clés de l’Afrique

Asma Alaoui, une marocaine qui guide les partenaires-clés de l’Afrique

mardi, 7 mars, 2017 à 12:10

               – Par Zineb JANATI –

Rabat – Dynamique, souriante, professionnelle, avec un sens de l’humour en plus, telles sont les mots qui peuvent décrire Asma Alaoui, une jeune femme chef d’entreprise, à la tête d’un cabinet de conseil marketing qui accompagne les marques premium dans leur implantation et développement au Maroc et en Afrique.

Après un baccalauréat en sciences mathématiques au lycée Lyautey à Casablanca, la jeune femme a poursuivi ses études en classes préparatoires à l’École des hautes études commerciales (HEC) de Paris, et décroché un Master supérieur en Marketing, Électifs du Groupe Reims Management School en France, avant de se diriger cette fois vers le Canada, où après deux ans d’études, a obtenu son “Master of Business administration” de l’Université d’Ottawa.

Ayant accumulé une expérience de dix ans en tant que marketing-manager pour les grandes marques automobiles et dans le secteur de l’ameublement, Asma Alaoui a décidé de franchir le pas pour se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat, mettant sur pied sa boîte “Africa key partners”.

Consciente du grand potentiel dont regorgent le Maroc et l’Afrique, Asma Alaoui, en ciblant ces deux marchés semble réussir son choix, puisque le continent, s’il est encore peu exploré par les gestionnaires d’actifs internationaux, il offre néanmoins d’innombrables opportunités.

A cet égard, la jeune casablancaise ne manque pas d’exprimer sa gratitude à “SM le Roi Mohammed VI qui a accompli un travail de titan dans le positionnement du Maroc comme plateforme d’affaires pour l’Afrique”.

“Le Souverain a déroulé le tapis rouge pour les investisseurs, encore hésitants ou méfiants vis-à-vis le Continent africain et a confirmé la position du Maroc comme pays soft et friendly”, porte d’entrée vers l’Afrique, confie avec enthousiasme à la MAP Mme Alaoui.

Modeste comme elle est, Asma Alaoui estime que son aventure entrepreneuriale vient tout juste de commencer et qu’il faudra s’armer de patience avant de voir des résultats tangibles s’installer dans la durée.

Elle se souvient, à cet égard, des conseils de son défunt père, qui était pour elle une “grande source d’inspiration”, lui qui a “toujours cherché à maximiser son bien-être avant toute réussite académique ou professionnelle” et lui a montré la voie à suivre grâce à sa droiture, son honnêteté et son éthique.

Lauréate du prix du meilleur business plan à la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord ) lors de la compétition “MENA 100”, organisée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Mme Alaoui a également été sélectionnée par l’ambassade des Etats-Unis pour participer au programme “International Visitor Leadership Program” (IVLP) (Programme des visiteurs internationaux du gouvernement des Etats-Unis), tenu sous le thème “L’entrepreneuriat comme agent de prospérité et stabilité : le rôle des femmes pour encourager la sécurité économique”.

Et parce que la cause de la femme lui tient à cœur, Asma a créé dès son retour des Etats-Unis l’”Association Rose 66″, visant l’autonomisation des femmes en Afrique, où chaque Rose (une femme) bénéficie d’un accompagnement individualisé soit pour trouver un emploi soit pour devenir entrepreneur.

Même si elle incarne le modèle de la femme marocaine épanouie, Asma estime que malgré les efforts qui ont été accomplis, ses compatriotes doivent encore “lutter pour leurs droits basiques dans le but de se faire respecter et éviter d’être instrumentalisées”. “La femme en général doit combattre pour l’équité plutôt que l’égalité”, estime-t-elle.

Cette femme entrepreneur avoue concilier vie professionnelle et vie personnelle et familiale, ce qui est un challenge au quotidien, affirme-t-elle, ajoutant que déterminer clairement les objectifs, se fixer des priorités, connaitre les limites, s’organiser et déléguer sans se culpabiliser sont les maîtres mots pour atteindre cet équilibre si fragile.

Lire aussi

La certification PPP vise à stimuler l’investissement privé et développer les infrastructures

mercredi, 26 février, 2020 à 18:43

La certification partenariat public-privé (PPP) vise à “stimuler l’investissement privé, développer les infrastructures et à renforcer le secteur public pour s’inscrire totalement dans la dynamique actuelle de développement des projets PPP au Maroc”, a souligné, mercredi à Rabat, la directrice du bureau de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) au Maroc, Marie-Alexandra Veilleux.

La CMIDH plaide pour un modèle de développement basé sur les valeurs universelles des droits de l’Homme

mercredi, 26 février, 2020 à 18:30

La Coalition marocaine des instances des droits humains (CMIDH) a plaidé, mercredi à Rabat, pour un nouveau modèle de développement élaboré sur la base des valeurs universelles des droits de l’Homme.

Réunion au Caire sur le phénomène des combattants terroristes avec la participation du Maroc

mercredi, 26 février, 2020 à 18:16

Les travaux de la 27ème réunion du groupe des experts arabes chargé de la lutte anti-terrorisme se sont ouverts, mercredi au siège du secrétariat général de la Ligue arabe au Caire, avec la participation de représentants des ministères compétents au niveau des Etats arabes.