La crise sanitaire du Covid-19 rappelle l’importance de concevoir des villes inclusives, durables et résilientes (expert)

La crise sanitaire du Covid-19 rappelle l’importance de concevoir des villes inclusives, durables et résilientes (expert)

mercredi, 10 juin, 2020 à 15:52

Rabat – La crise sanitaire du Covid-19 vient rappeler, encore une fois, l’importance de concevoir des villes inclusives, durables et résilientes, a estimé Mostafa Kheireddine, urbaniste senior à l’Université de Montréal.

Lieux de concentration humaine, les villes qu’elles soient mégapoles ou encore moyennes et petites, sont vulnérables aux épidémies, a relevé M. Kheireddine dans un article publié dans la rubrique “Opinion” du think tank marocain “Policy Center for the New South” (PCNS) sous le titre “Les villes, en première ligne de la crise sanitaire du Covid-19”.

Il a toutefois fait observer que les villes sont aussi sources du génie urbain, rappelant que le système d’assainissement moderne, tel qu’il fut développé par l’ingénieur britannique Joseph Bazalgette, n’aurait peut-être pas pu voir le jour sans la pandémie du Choléra qu’a connue Londres en 1853.

“Dans un monde globalisé, le coronavirus a mis à rude épreuve les systèmes de santé, d’éducation, de production et d’approvisionnement des pays, aussi bien du Nord que du Sud”, a-t-il encore indiqué, ajoutant qu’avec plus de trois milliards de personnes confinées et des centaines de milliers de personnes emportées par le virus, les villes sont en première ligne face à cette crise sanitaire.

Si les impacts sur les villes sont pluriels (vulnérabilité sociale et sanitaire, effondrement économique, qualité de vie), il importe, toutefois, de souligner que les réponses des Etats et des villes à cette crise sont multidimensionnelles dans l’attente d’une relance au sortir de la crise sanitaire, a insisté M. Kheireddine, également chercheur en sciences de la ville.

Il a en outre fait remarquer que l’impact du Covid-19 sur les villes est d’ordre sanitaire, économique, social et financier, précisant à cet effet que le système de santé a subi une pression au point de mettre ses capacités en péril. Face à cela, a-t-il relevé, les pays ont eu recours à d’autres alternatives pour relever ce défi de taille.

De par les incertitudes et la complexité qu’elle a générées, la pandémie a ébranlé les plus solides des politiques et gestionnaires des villes, a estimé l’auteur de l’article, notant que face à cette crise, les réponses des gouvernements ont été d’ordres sanitaire, économique et social.

Et de poursuivre que le renforcement de l’offre sanitaire, le soutien de l’économie et l’aide directe aux personnes ayant perdu leurs emplois et à la population en situation précaire, constituent les principales décisions, et non des moindres, pour infléchir les effets dévastateurs de cette crise plurielle.

Il a par ailleurs soulevé que de par le monde, les villes sont en première ligne pour amortir les effets de la crise sanitaire, aussi bien en termes de continuité des services urbains, de soutien au système de santé, de sensibilisation de la population pour le respect des directives sanitaires (hygiène, confinement et distanciation sociale) et d’aides aux plus démunis parmi la population.

“Espace par excellence de territorialisation des politiques publiques, les villes sont dans l’urgence de mettre en place un plan de relance en coordination avec les acteurs locaux”, a plaidé M. Kheireddine, insistant que ce plan est de nature à développer des mesures intégrées et prioriser les investissements productifs et créateurs d’emploi.

Il est clair que l’accent doit être mis sur l’économie locale, pour insuffler une dynamique aux petites entreprises, concomitamment avec les initiatives de l’Etat, a-t-il relevé, notant que la reprise suppose, aussi, de prioriser les communes et les quartiers à forte concentration humaine vulnérable.

L’auteur a en outre indiqué qu’eu égard à l’impact du Covid-19 sur les recettes fiscales et les redevances des villes, l’appui du secteur privé sera déterminant, relevant qu’au sortir de la pandémie, de nombreux chantiers d’ordres politique, socioéconomique et juridique, doivent être remis sur l’agenda des décideurs politiques, aussi bien à l’échelle des gouvernements que des villes.

Soulignant que cette crise sanitaire peut-être un acte fondateur de profondes révisions de la conception et de la mise en œuvre des politiques publiques et des modes de gouvernance des villes, M. Kheireddine a estimé que ces politiques publiques urbaines, bien pensées, implémentées et associées à des solutions technologiques et au leadership politique, constituent les premiers pare-chocs des impacts humains, sociaux et économiques des crises, qu’elles soient socio-économiques, naturelles ou sanitaires.

https://www.policycenter.ma/opinion/les-villes-en-premi%C3%A8re-ligne-de-la-crise-sanitaire-du-covid-19#.XuZY81VKjIU

Lire aussi

Marrakech : Le conseil communal approuve la digitalisation de ses services administratifs

vendredi, 3 juillet, 2020 à 23:38

Le Conseil communal de Marrakech, réuni jeudi en session extraordinaire, a approuvé un projet relatif à la digitalisation et informatisation des services de l’administration communale et ce via le recours à un système informatique dédié à cet effet.

Agadir: 51 rapatriés victimes d’une intoxication alimentaire

vendredi, 3 juillet, 2020 à 23:23

Quelque 51 personnes rapatriées de l’étranger, actuellement en confinement dans l’une des unités hôtelières d’Agadir, ont été victimes d’une intoxication alimentaire collective après leur consommation d’un repas jeudi soir.

Oriental : Les épreuves du bac se déroulent dans des conditions normales empreintes de l’esprit de responsabilité (AREF)

vendredi, 3 juillet, 2020 à 23:01

Les épreuves de la session normale de l’examen national unifié du Baccalauréat-2020 se déroulent dans des conditions normales empreintes de l’esprit de responsabilité, selon l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de l’Oriental.