En route pour la Mecque, le voyageur marocain Karim Mosta fait escale à Istanbul, un périple qui exige détermination et résistance

En route pour la Mecque, le voyageur marocain Karim Mosta fait escale à Istanbul, un périple qui exige détermination et résistance

jeudi, 11 juillet, 2019 à 12:51

Lamya Dakka

Istanbul – Malgré son âge avancé, le voyageur marocain de 65 ans Karim Mosta n’hésite pas à relever les défis et à se rendre à la Mecque à vélo pour accomplir le pèlerinage dans un voyage spirituel où il n’a besoin ni de valise ni de billet d’avion.

Originaire de Casablanca, le voyageur marocain qui a pratiqué depuis sa jeunesse la natation et la boxe, a participé à 165 courses à travers le monde et pris part 29 fois au Marathon des Sables.

Karim Mosta, qui a également effectué cinq tours du monde en parcourant 217.000 km à pied et décroché deux fois le titre de champion du monde du Marathon, a fait escale mardi à Istanbul en Turquie en direction de la Mecque.

Le choix de cette destination pour accomplir le pèlerinage s’explique surtout par le souhait de réaliser le vœu de ma défunte mère, a indiqué Karim dans un entretien à la MAP, notant que le voyage à pied aux lieux saints nécessite beaucoup de temps et de grands efforts, c’est pourquoi il a choisi le vélo comme moyen pour atteindre sa destination.

En effet, ce voyageur marocain qui a été sacré champion deux fois dans la catégorie ultra-fond, le 4 mai dernier devant la Mosquée Hassan II à Casablanca, a entamé son parcours long de 8.000 km qu’il effectuera en quatre mois.

Karim a également expliqué que certaines conditions l’ont empêché de transiter par l’Algérie et la Libye même si cet itinéraire sera plus court, précisant qu’il a choisi le nord à partir du continent européen, en quittant le Maroc à destination de l’Espagne, la France, l’Italie, la Slovénie, la Croatie, la Croatie, la Bulgarie et la Grèce avant d’arriver en Turquie cette semaine et de mettre le cap vers le Liban, la Jordanie et ensuite l’Arabie Saoudite.

“Mon souhait le plus précieux, dit-il, est de pouvoir atteindre “Um Al-Qura” avant le début du pèlerinage, l’un des cinq piliers de l’Islam, en dépit des difficultés de parcourir la distance entre la Turquie et l’Arabie Saoudite notamment la chaleur intense puisque le mercure affiche des températures dépassant parfois 55 degrés Celsius.

Le voyage vers la Mecque exigera de Karim de passer par treize pays et jusqu’à présent, il a réussi à traverser neuf grâce notamment à sa longue expérience qu’il a accumulée en traversant les forêts amazoniennes et le désert péruvien, et aussi à son intelligence pour bien gérer son énergie aidé en cela par ses capacités d’expert qui a initié et participé à de nombreuses manifestations sportives à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc, en effectuant entre 80 et 100 km par jour et en exploitant 70 pc de ses efforts physiques, tout en ayant présent à l’esprit la contrainte consécutive au facteur de l’âge.

“Durant le voyage, je passe souvent la nuit soit dans un camp ou dans un hôtel et parfois même sous la tente qui, en plus des médicaments et des vêtements, qui constituent l’équipement essentiel transporté sur le vélo qui pèse 40 kg.

La communication avec les habitants des pays qu’il a traversés est facilitée surtout par un langage humanitaire empreint d’honnêteté et de spontanéité, a souligné Karim, ajoutant que le service de la traduction fourni par les smartphones offre aussi aux usagers des ponts de compréhension et de rapprochement qui ne peuvent être établis dans toutes les langues du monde.

Interrogé sur les défis de la sécurité auxquels il est confronté en permanence de jour comme de nuit dans différentes étapes du voyage, Karim qui est père de deux filles a rappelé qu’en dépit des mises en garde de ses amis concernant certaines zones bien précises, aucun incident n’est survenu jusqu’à présent pour perturber ses aventuriers, ajoutant que le principal objectif du voyage consiste surtout à accomplir le pèlerinage à la Mecque, outre l’intérêt de connaître d’autres cultures et civilisations et de donner l’exemple aux jeunes marocains pour voyager à vélo et découvrir des horizons plus variés.

Relevant la grande satisfaction que lui procure le voyage à vélo pour parcourir de longs trajets en s’approvisionnant uniquement d’eau et de dattes, Karim prodigue le conseil de préserver la condition physique pour continuer à déployer cet effort qui, dit-il, libère l’âme des contraintes et permet de réaliser la réconciliation avec soi, notant qu’il ressent un sentiment de solitude et souhaite retrouver vite sa famille et son pays, le Maroc.

Lire aussi

Le Caftan marocain en mission séduction à Bangkok

jeudi, 21 novembre, 2019 à 22:36

Le Caftan marocain a brillé de toute sa splendeur et fait bonne impression lors d’un grand rendez-vous de la mode asiatique, la 2ème Semaine Internationale de la Mode de Bangkok qui réunit courant cette semaine des stylistes, modélistes et créateurs en provenance de soixante-dix pays.

Les défis de la réforme des systèmes éducatifs, objet d’une réunion ministérielle à Doha

jeudi, 21 novembre, 2019 à 20:36

Les défis de la réforme des systèmes éducatifs ont fait l’objet d’une session ministérielle, tenue mercredi à Doha dans le cadre du lancement de la neuvième édition du Sommet mondial de l’innovation pour l’éducation (WISE 2019), avec la participation de ministres de l’éducation et de responsables du secteur de différents pays, dont le Maroc.

Les meilleurs écrivains de l’année primés à New York lors du prestigieux “National Book Awards”

jeudi, 21 novembre, 2019 à 20:33

Les œuvres littéraires des meilleurs écrivains aux Etats-Unis ont été primés, mercredi soir à New York, lors de la 70è édition du prestigieux et très convoité “National Book Awards” (Prix national du livre) marquée par une cérémonie et un diner de gala ayant regroupé le gotha du monde de la littérature, de la critique et de l’édition américaines.