Un expert italien souligne le rôle “stratégique” du Maroc en Afrique

Un expert italien souligne le rôle “stratégique” du Maroc en Afrique

samedi, 30 mai, 2020 à 0:20

Rome – L’expert italien Marco Baratto a mis en relief, vendredi, le rôle stratégique du Maroc en Afrique à travers l’histoire, son leadership et son engagement constant en faveur des causes du continent.

Dans un article publié par le site d’information Politicamentecoretto, à l’occasion de la “Journée de l’Afrique”, célébrée le 25 mai de chaque année, Baratto s’est attardé sur les origines, le prolongement et l’ancrage africains du Maroc et son attachement profond aux relations séculaires avec les pays du continent.

Il a fait observer que l’Afrique, en particulier ses pays subsahariens, occupe une position “centrale et fondamentale” dans la diplomatie marocaine. Rappelant les actions de Feu Sa Majesté Mohammed V pour soutenir les pays africains “avec courage et détermination”, M. Baratto a noté que le Maroc, en plus d’être membre fondateur de l’Organisation de l’unité africaine, avait pris de nombreuses initiatives au profit du continent africain, ce qui en faisait un acteur fiable.

L’expert italien a souligné, dans ce sens, que la politique de SM le Roi Mohammed VI, “non seulement persévérait sur la même voie, mais la développait et la confortait de manière à renforcer les progrès, l’unité et le rôle de l’Afrique sur la scène internationale”.

Faisant remarquer que tous les analystes s’accordent à dire que l’Afrique est le continent de l’avenir, il a indiqué que le Maroc, “grâce à sa stabilité historique, peut devenir le pays leader dans le processus global d’intégration africaine”.

Marco Baratto a mis en avant les nombreuses tournées effectuées par SM le Roi Mohammed VI dans plusieurs pays africains, et qui ont permis de sceller des relations économiques étroites entre le Royaume et ces pays.

En outre, il a souligné que l’épidémie de “Covid 19” a montré que les bonnes relations entretenues par SM le Roi avec de nombreux pays africains ont permis de créer un front commun pour faire face à cette épidémie.

Aux yeux de cet expert italien, le partage d’informations et le lancement de la production industrielle marocaine ont jeté les bases d’un “modèle marocain” qui profite à l’ensemble du continent africain, contribue à assurer son indépendance économique et lui permet de faire face à la concurrence internationale.

Il a souligné par ailleurs que le “modèle marocain” s’impose également dans le domaine religieux, en ce sens que l’Institut Mohammed VI de Formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates, qui accueille chaque année des étudiants de différentes régions du monde, met en évidence le rôle prépondérant du Maroc dans la diffusion des valeurs authentiques de l’Islam qui prônent la paix et la tolérance.

De même, le Maroc, qui constitue un creuset de cohabitation entre différentes composantes ethniques et culturelles, est un modèle pour les pays confrontés à des conflits internes, a-t-il ajouté.

Lire aussi

Des leaders de partis politiques représentés au Parlement appellent à renforcer la confiance des citoyens dans les prochaines élections

mercredi, 8 juillet, 2020 à 22:24

Des leaders de partis partis représentés au Parlement ont plaidé, mercredi à Rabat, en faveur d’une bonne préparation des prochaines élections, tout en appelant à renforcer la confiance des électeurs en ces échéances.

Chambre des représentants: Débat en commission sur un projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social

mercredi, 8 juillet, 2020 à 21:07

La commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants a entamé, mercredi, l’examen du projet de loi 72.18 sur le système de ciblage des bénéficiaires du programme d’appui social

L’Algérie, 3ème économie la plus touchée par la récession en Afrique

mercredi, 8 juillet, 2020 à 19:31

L’économie algérienne figure parmi les trois économies les plus touchées par la récession en Afrique en 2020 à cause de la pandémie du Covid-19, révèle un rapport de la Banque africaine de développement (BAD).