Festival Mawazine-Rythmes du Monde: la scène de Salé, lieu de rencontre des férus de la musique marocaine

Festival Mawazine-Rythmes du Monde: la scène de Salé, lieu de rencontre des férus de la musique marocaine

jeudi, 20 juin, 2019 à 11:44

Par Tarik MOUMEN

Rabat  – Suivant la tradition des éditions précédentes du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, la scène de Salé sera, une nouvelle fois, le lieu de rencontre des férus de la musique marocaine dans toutes ses couleurs, rassemblant ainsi les amoureux du raï, de la musique gnaoua et du chaabi, ainsi que d’autres musiques.

La scène de Salé s’ambiancera aux rythmes des plus grandes stars de la musique marocaine comme Mustapha Bourgogne, qui a débuté sa carrière au sein du groupe Noujoum Bourgogne avant de décider d’entamer une carrière solo en écrivant et composant ses propres chansons. Cette année verra également la participation de l’icône de la musique chaabi Abdellah Daoudi, entré très tôt dans le monde de la musique et qui a produit à ce jour plus de 100 titres.

Considéré comme l’un des chanteurs de chaabi et de raï les plus connus au Maroc, Hamid El Mardi, qui s’est fait connaître grâce à son tube “endi qliyeb wahed”, prendra également part aux festivités cette année.

Par ailleurs, plusieurs chanteuses de musique marocaine ont également brillé ces dernières années, d’où la participation de Zina Daoudia, l’une des rares femmes à chanter l’Aïta et à jouer du violon. La chanteuse Zahira Rbatia acclamée par le public que ce soit au Maroc ou à l’étranger en excellant dans le raï, l’Aïta et la musique chaâbi, s’accaparera aussi la scène de Salé le temps d’une soirée au rythme chaabi.

La présence féminine sur la scène de Salé se poursuivra avec Ikram El Abdia, cette jeune chanteuse de l’Aïta et de la musique chaâbi dont les chansons connaissent un franc succès.

Par ailleurs, les amoureux de la musique marocaine s’ambianceront également sous les rythmes de la musique du Rif et de la Reggada grâce au passage de Rabeh Mariwari, cet originaire de Nador ayant produit plus de 8 albums qui lui ont permis de participer à de nombreux festivals au Maroc et à l’étranger.

C’est aux couleurs Amazighes que Saïda Titrit s’emparera, pour sa part, du public de Salé. Originaire des Sources Oum Rabia dans le Moyen Atlas, cette chanteuse s’efforce de trouver la combinaison parfaite entre belles paroles, mélodie envoûtante, voix suave et textes travaillés.

La chanteuse et danseuse amazighe hors pair Aicha Tachinwit, formée par les plus grands rwaiss berbères, emmènera le public de Salé en transe grâce à son show mêlant chant et chorégraphie dans un spectacle unique. Cette originaire d’Inzegane parcourt le monde avec sa troupe pour la promotion de la musique amazighe.

Celle dont le talent et la voix ne laissent personne indiffèrent, la fameuse Saida Charaf, sera également présente sur la même scène avec sa voix marocaine sahraouie particulière. Originaire de Laâyoune, cette star marocaine excelle dans le répertoire saharaoui, la chanson amazighe et la musique traditionnelle et populaire marocaine.

Les percussions gnaouies se frayeront également un chemin sur cette scène grâce à la présence du célèbre Maâlem Hamid El Kasri qui maîtrise l’art de concilier les rythmes Gnaoua du Nord et du Sud du Maroc et qui a la capacité́ de fusionner, avec aisance, de multiples styles musicaux. Connu pour sa voix profonde et unique, Hamid El Kasri est l’un des maâlems les plus appréciés.

Quant aux férus de la musique marocaine contemporaine, ils seront servis par la présence de Jbara, auteur, compositeur, producteur, guitariste et chanteur, dont la musique mêle sonorités berbères, andalouses, raï, gnaoua, blues, reggae, flamenco, rock et soul.

Les jeunes amoureux de musique marocaine trouveront également leur compte grâce au groupe Fnaïre qui compte plusieurs albums à succès. Toujours friand de nouvelles collaborations, le groupe avait reçu le prix du meilleur groupe arabe à Los Angeles aux Etats Unis.

La musique Raï sera mise à l’honneur lors de cette édition du festival Mawazine-Rythmes du Monde et ce à travers la participation de la star algérienne Reda Taliani dont les titres portent des messages forts qui s’adressent à la jeunesse. Le chanteur YouNess, connu pour des tubes “Moul Château” et “Allo papa”, rejoindra également les autres chanteurs de la scène marocaine.

Zouhair Bahaoui enregistrera cette année, pour sa part, sa deuxième participation au festival. Ce jeune chanteur allie musique pop et sonorités marocaines, avec lesquelles il a su toucher un très large public, notamment grâce à ses titres “Ba3di Ba3di”, “Hasta Luego” ou “Décapotable”. Le rappeur casablancais Lbenj se produira aussi sur la scène de Salé, prouvant ainsi la place importante dont jouit le rap au Maroc.

En effet, le Rap et le Hip-hop auront également une place importante sur la scène de Salé grâce au passage de 7ari et de Manal, deux des stars les plus connues de la nouvelle génération. Soufiane Elhari ou 7ari incarne une nouvelle génération de rappeurs marocains ultra-connectés, tandis que Manal Benchlikha s’impose aujourd’hui comme une figure de la pop et du trap marocain. Primée en 2015 aux Afrim Awards 2015 comme meilleure artiste féminine d’Afrique du Nord, cette jeune fait vibrer la toile avec de nombreux singles et clips à succès, comme Slay.

La scène de Salé promet, sans nul doute, de nombreuses surprises, des moments de plaisir ainsi que des moments de voyage à travers des mondes et des rythmes musicaux qui viennent renforcer le rayonnement et la valeur exceptionnelle dont jouit ce festival international.

Lire aussi

L’approvisionnement du marché en Levothyrox se stabilisera progressivement à partir de fin juillet (ministère)

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:58

L’approvisionnement du marché en Levothyrox, médicament utilisé pour traiter les troubles de la thyroïde, se stabilisera progressivement au niveau national à partir de fin juillet, a assuré, mardi, le ministère de la Santé.

La contribution de l’économie solidaire au PIB toujours faible

mardi, 16 juillet, 2019 à 23:55

La Secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Jamila El Moussali a estimé, mardi à Rabat, que la contribution de l’économie solidaire au PIB demeure toujours faible.

La gestion et la valorisation des déchets sous la loupe d’Essaouira Innovation Lab

mardi, 16 juillet, 2019 à 18:40

Un aréopage d’experts, de chefs d’entreprises, de responsables, d’acteurs de la société civile et de représentants des services extérieurs et de la Province se sont réunis, mardi à Essaouira, dans le cadre des ”Design Days Gestion et Valorisation des déchets”, un événement initié par Essaouira Innovation Lab.