• Accueil
Le Kenya et la Grande Bretagne cimentent la voie de l’après Brexit

Le Kenya et la Grande Bretagne cimentent la voie de l’après Brexit

mercredi, 11 novembre, 2020 à 12:27

Par Abdelouahed Labrim
Nairobi – Le Kenya et le Royaume-Uni ont fait un pas en avant vers la signature d’un sixième accord commercial bilatéral en Afrique, qui permettra aux entreprises britanniques et kényanes de développer un commerce qui vaut déjà 200 milliards de shillings (environ 2 milliards de dollars) par an.

Les deux parties sont parvenues récemment à un consensus sur les clauses d’un accord commercial post-Brexit, à finaliser ultérieurement, qui permettra aux exportations kényanes d’entrer sur le marché britannique en franchise de quota et/ou de droits après la sortie officielle du Royaume-Uni des 27 membres de l’Union européenne à la fin de l’année.

“L’accord assurera la continuité des entreprises, des investisseurs et des chaînes d’approvisionnement en plus de jeter les bases d’un développement économique plus poussé”, a déclaré la ministre kényane du Commerce, Betty Maina.

Au Kenya, on avance que l’accord, qui doit faire encore l’objet d’une signature officielle, sera bénéfique pour l’exportation de produits kényans comme le thé, le café, les légumes et les fleurs, tandis que le Royaume-Uni aura libre accès au marché kényan pour les véhicules, les produits pharmaceutiques ou le papier.

En tant que plus grande économie de la région et parmi les dix premières en Afrique, le commerce avec le Kenya est important pour le Royaume-Uni et ouvre également le potentiel pour de nouveaux accords avec le bloc commercial de la Communauté de l’Afrique de l’Est.

Le Royaume-Uni est déjà la cinquième destination d’exportation du Kenya. Les principales importations du Kenya en provenance du Royaume-Uni comprennent les véhicules, les produits pharmaceutiques et le papier – d’une valeur de près de 133 milliards de shillings (environ1,3 milliard de dollars) – tandis que les plus grandes importations du Royaume-Uni comprennent le thé, le café, les légumes et les fleurs.

Jane Marriott, la Haut-Commissaire britannique au Kenya, s’est dite “ravie de voir les deux pays parvenir à conclure cet accord commercial, qui jette les bases d’un développement futur de notre commerce”.

“Que ce soit dans le thé, l’horticulture, les produits pharmaceutiques ou les véhicules, le commerce entre nos pays continue de croître. C’est fantastique que nous ayons pu achever les négociations si rapidement et nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement du Kenya pour tirer parti de cela dans les années à venir”, a-t-elle déclaré

Pour sa part, le ministre britannique de l’Afrique, James Duddridge, a souligné que le Royaume-Uni “sera toujours un champion du libre-échange libéral qui donne la priorité aux avantages mutuels de faire des affaires avec intégrité”, assurant que cet accord commercial qui s’appuie sur les liens historiques du Royaume-Uni et du Kenya “constituera la plate-forme idéale pour accroître nos partenaires commerciaux à l’avenir”.

Le ministre britannique du Commerce international, Ranil Jayawardena, s’est dit, quant à lui, ravi de la conclusion d’un accord commercial avec le Kenya, “un outil qui donne aux entreprises la certitude qu’elles pourront continuer à faire leurs commerces comme elles le font actuellement, en soutenant les emplois et les moyens de subsistance dans nos deux pays”.

“Je suis impatient de nouer de nouveaux liens commerciaux avec le Kenya – la plus grande économie de la région – et de travailler avec d’autres pays d’Afrique de l’Est pour convenir de la continuité des échanges, en exploitant le commerce libre et équitable pour assurer une prospérité partagée pour nos peuples”, a-t-il ajouté

En Janvier 2020, le Premier ministre Boris Johnson et le président Uhuru Kenyatta se sont mis d’accord sur un partenariat stratégique de cinq ans entre le Royaume-Uni et le Kenya, qui a été signé à Downing Street lors du Sommet sur l’investissement en Afrique.

Lire aussi

Sahara : Le soutien international à l’initiative d’autonomie augure d’une nouvelle ère de paix et de prospérité pour la région (conférence)

vendredi, 15 janvier, 2021 à 23:46

Les participants à la Conférence ministérielle de soutien à l’initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, tenue virtuellement vendredi, ont souligné que le large soutien international à l’initiative marocaine d’autonomie ouvre la voie à une nouvelle ère de paix et de prospérité pour toute la région.

La question du Sahara marocain connaît un nouveau tournant avec des objectifs et des paramètres clairs (M. Bourita)

vendredi, 15 janvier, 2021 à 23:43

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a déclaré, vendredi à Rabat, que la question nationale connaît un “tournant important” avec des paramètres et des objectifs clairs, soulignant qu’il n’y a pas de solution en dehors de l’initiative d’autonomie, ni un autre leadership que celui des Nations Unies, ni d’autres moyens que la négociation, en présence de l’ensemble des acteurs concernés, y compris l’Algérie.

Dakhla: Le président de la CNT élu personnalité du secteur touristique au titre de 2021

vendredi, 15 janvier, 2021 à 23:09

Le président de la Confédération nationale du tourisme (CNT), Abdellatif Kabbaj, a été élu, vendredi soir à Dakhla, personnalité du secteur touristique au titre de 2021, lors d’une cérémonie organisée par le média online spécialisé “Tourismo Post”.