La Belgique toujours aux prises avec la menace terroriste trois mois après les attentats meurtriers de Bruxelles

La Belgique toujours aux prises avec la menace terroriste trois mois après les attentats meurtriers de Bruxelles

mardi, 21 juin, 2016 à 11:26

 Par Rahal Taoussi

    Bruxelles – Trois mois après les attentats meurtriers, qui ont frappé Bruxelles, la Belgique se trouve toujours confrontée à la menace terroriste et le niveau d’alerte a été maintenu à 3 sur une échelle de 4, sur l’ensemble du pays.

   A peine la capitale a-t-elle renoué avec une vie quasi normale que la situation sécuritaire s’en trouve à nouveau tendue sur fond de menaces terroristes, de vastes perquisitions, d’arrestations et de projets d’attentats.

 

Dans la nuit de vendredi à samedi derniers, une quarantaine de perquisitions avaient été opérées dans tout le territoire belge, en particulier à Bruxelles, débouchant sur l’arrestation de douze personnes suspectées d’avoir voulu préparer un attentat.

   Neuf d’entre elles ont été remises en liberté et trois autres, de nationalités belge, ont été inculpés de ‘’tentative d’assassinat dans un contexte terroriste et de participation aux activités d’un groupe terroriste, comme auteur ou co-auteur’’.

   Les présumés terroristes appartiennent au cercle de connaissances des frères El Bakraoui, ainsi que de Najim Laachraoui, qui se sont faits exploser le 22 mars dernier à l’aéroport de Bruxelles et dans la station de métro du quartier européen “Maelbeek”.

  Ces personnes auraient évoqué, dans des conversations téléphoniques, leur intention de commettre, le week-end dernier, des attentats et auraient notamment eu l’intention de perpétrer une attaque pendant la retransmission de la rencontre des Diables Rouges samedi sur une place publique au centre de la capitale où les Bruxellois suivaient le match Belgique-Irlande.

 

Ces perquisitions, effectuées dans 16 communes, dont celle de Molenbeeck (Bruxelles), taxée après les attentats de Paris du 13 novembre, de ”base arrière” du terrorisme, ont concerné 152 boxes de garage, mais ni arme ni explosif n’ont été découverts, selon le parquet fédéral belge. Les autorités craignent, cependant, que des explosifs soient cachés dans d’autres endroits.

  Cette vaste opération policière a été précédée par la diffusion, la veille, dans la presse belge d’une information selon laquelle une note d’alerte aurait été envoyée ces derniers jours aux différents services de police les avertissant que des combattants de Daesh ont quitté récemment la Syrie pour commettre des attentats en Belgique, notamment contre un centre commercial, un commissariat et des restos d’une chaine américaine de fast food. ‘’Ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente’’, s’alarmaient les services à l’origine de ces informations qui n’ont pas été démenties par l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace terroriste (Ocam), qui les a qualifiées de ‘’ non contextualisées’’. Elles ont néanmoins ajouté aux craintes de la population.  

 

Samedi, la presse locale rapporte que plusieurs ministres fédéraux belges, ainsi que leur familles, soit une trentaine de personnes, ont été placés sous haute protection depuis vendredi, suite à une nouvelle évaluation de la situation sécuritaire par l’Ocam.

   Il s’agit des ministres liés à la gestion du dossier du terrorisme, en l’occurrence le Premier ministre Charles Michel, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon et le ministre de la Justice Koen Geens, qui bénéficient de cette protection.

 

  Confirmant qu’il bénéficiait d’une protection rapprochée, M. Geens a déclaré à la presse belge : ‘’Nous devons vivre avec et nous espérons un retour à la normale aussi vite que possible’’.

  L’Ocam a évoqué des menaces précises, mais sans dire lesquelles. Des mesures de sécurité particulières ont également été mises en place depuis vendredi soir et des réunions de crise se sont tenues dans la journée.

 

Le même jour, le Conseil National de sécurité a tenu une réunion au cabinet du Premier ministre à l’issue de laquelle M. Michel a annoncé le maintien du niveau de la menace terroriste à trois sur une échelle de quatre, ce qui signifie une  “menace possible et vraisemblable”.

    ‘’Nous allons prendre des mesures ponctuelles de sécurité, mais il est évident que nous ne communiquerons pas sur ces mesures’’, a dit le Premier ministre, qui a appelé la population au ‘’calme et à la sérénité’’.

 

  Le Conseil national de sécurité est présidé par le Premier ministre et comprend en outre les ministres ayant dans leurs attributions la Justice, la Défense, l’Intérieur et les Affaires étrangères.

   Sur fond d’alerte terroriste, la gare centrale de Bruxelles avait été évacuée, dimanche, à cause de la présence d’une valise abandonnée. La circulation des trains avait alors été interrompue sur ordre de police mais la situation s’est normalisée quelques heures plus tard.     

 

Plusieurs accès aux stations de métro bruxellois ont aussi été fermées par ordre de police depuis samedi pour une durée indéterminée.

  Pas plus tard que ce mardi matin, Bruxelles était à l’arrêt après qu’un individu ait appelé la police menaçant de se faire exploser dans un grand centre commercial de la capitale.

 

  L’alerte, qui a mobilisé les services de sécurité et de déminage et paralysé les alentours du centre et même amené le Premier ministre à modifier son agenda, s’est finalement révélée fausse et l’auteur de la ‘’provocation’’ serait un ‘’déséquilibré’’.   

   Par ailleurs, l’armée déployée depuis plusieurs mois déjà, est toujours dans la rue et autour des édifices publics, des institutions européennes et des points d’affluence dans la capitale et d’autres villes belges.

 

  Bruxelles avait, rappelle-t-on, été frappée le 22 mars dernier par des attentats terroristes qui ont visé l’aéroport et une station du métro de la capitale, faisant 32 morts et des dizaines de blesses. Ces attaques ont été revendiquées par l’organisation terroriste Daech.

Lire aussi

Lancement des inscriptions des Young Moroccan Architecture Awards pour récompenser la créativité des jeunes architectes

vendredi, 7 août, 2020 à 12:38

Les inscriptions des Young Moroccan Architecture Awards (YMAA) viennent d’être lancées pour récompenser la créativité des jeunes architectes, à l’initiative du groupe des médias de l’architecture et du bâtiment au Maroc (Archimedia).

Réouverture des salles de sport, entre retour à l’accoutumée et inquiétude liée à la Covid-19

vendredi, 7 août, 2020 à 12:22

Les adhérents des salles de sports (musculation et fitness) aspirent à reprendre leurs activités physiques habituelles, en dépit des inquiétudes et craintes liées à la propagation du nouveau coronavirus qui a paralysé plusieurs activités sportives à travers le monde.

Covid-19: Les métiers du mariage entre crise et espoir

vendredi, 7 août, 2020 à 11:55

L’événementiel familial, très convoité par les Marocains en période de festivité, agonise sous l’emprise d’une crise sanitaire mondiale sans précédent entre annulation, report et une saison de mariage en désarroi. Le choc économique sévit, menaçant tout un secteur déjà fragilisé par l’informel et le saisonnier.