La participation de la femme à la gestion de la chose locale, un engagement en faveur du développement des villes dans leur dimension globale

La participation de la femme à la gestion de la chose locale, un engagement en faveur du développement des villes dans leur dimension globale

dimanche, 29 septembre, 2013 à 10:44

Par Bouchra AZOUR.

Salé – La participation croissante de la femme marocaine à la gestion de la chose locale reflète l’importance qu’attache le Royaume à l’accès des femmes aux postes de décision, convaincu qu’il s’agit là d’un pilier essentiel pour promouvoir le processus démocratique basé sur la bonne gouvernance.

L’engagement de la femme et son adhésion à la vie politique, dans un contexte mondial marqué par l’intérêt grandissant du rôle de la femme dans la gestion publique, est ainsi un défi à relever pour lui permettre d’apporter, en tant que partenaire incontournable, sa contribution à la réalisation du développement durable, d’autant plus que la nouvelle constitution, adoptée en juillet 2011 par référendum populaire, insiste, dans son article 19, que “L’homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental, énoncés dans le présent titre et dans les autres dispositions de la Constitution, ainsi que dans les conventions et pactes internationaux dûment ratifiés par le Royaume et ce, dans le respect des dispositions de la Constitution, des constantes et des lois du Royaume”.

Cet engagement fort consacre la volonté du Maroc à consolider et asseoir le principe d’égalité femme/homme et fait de la participation des femmes à la gestion de la chose locale non pas un luxe, mais un droit et une responsabilité de contribuer à l’amélioration de la qualité de la vie publique, aux niveaux politique, social, économique et culturel.

La nouvelle Loi fondamentale a du coup doté la femme des mécanismes et du cadre appropriés favorisant sa participation à la gestion des affaires locales, lui ouvrant ainsi grandes les portes d’une large représentativité au sein des conseils municipaux et autres instances élues.

Le principe d’égalité femme/homme est également préconisé dans la charte communale qui, dans son article 14, insiste sur la mise en place, auprès du Conseil communal, d’une commission consultative de parité et d’égalité des chances, composée de personnalités relevant d’associations locales et de la société civile.

L’approche genre dans la sphère politique se trouve également illustrée par la création en 2010 du Forum des présidentes des collectivités territoriales, dont l’objectif principal est de renforcer la capacité de ces femmes dans la gestion de la chose locale, à travers des programmes de formation, afin de leur permettre de développer leurs connaissances, et partant leurs performances professionnelles.

La question de la parité en faveur des femmes sera d’actualité en marge des travaux du Sommet Mondial des Dirigeants Locaux et Régionaux, qui se tient à Rabat du 1er au 4 octobre, l’objectif étant de soutenir et valoriser leurs compétences et les doter des moyens susceptibles de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la consolidation de la démocratie.

Ce Sommet devra aussi se pencher sur l’examen des voies à même de changer le modèle stéréotype de la femme, vers un vaste horizon qui lui garantit la participation à la prise de décision au niveau local et contribuer ainsi au développement de la société.

Conscient du rôle de toutes ses composantes dans la conception de l’avenir des villes, le Maroc mène une politique claire qui en fait un modèle à suivre, tant en en matière de promotion de l’adhésion et de la participation des femmes à la gestion de la chose locale, que de la consécration des mécanismes de bonne gouvernance.

Lire aussi

Diffusion de Fake news sur la situation épidémiologique au Maroc: Interpellation de trois personnes à Essaouira (DGSN)

lundi, 30 mars, 2020 à 21:40

Dans le cadre des recherches et investigations visant à suivre et à lutter contre les faux contenus numériques liés à l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la brigade de la police judiciaire de la ville d’Essaouira a procédé, lundi, en coordination avec les services de la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST), à l’arrestation de trois personnes, âgées de 32 à 44 ans, pour leur implication présumée dans la diffusion, via les réseaux sociaux, d’informations fallacieuses sur la situation épidémiologique au Maroc.

Covid-19: le ministère du Transport délimite à deux le nombre de passagers pour les véhicules de transport de marchandises

lundi, 30 mars, 2020 à 21:01

Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a délimité à deux le nombre de passagers pour les véhicules de transport de marchandises, dans le cadre des mesures prises pour limiter la propagation du Coronavirus (Covid-19).

Attijariwafa bank apporte son soutien aux entreprises touchées par le Covid-19

lundi, 30 mars, 2020 à 19:58

Attijariwafa bank (AWB) a exprimé lundi son grand soutien à tous les secteurs d’activité et les opérateurs économiques touchés par l’impact de la pandémie du Coronavirus (Covid-19).