Le Festival international des Nomades, un laboratoire pour la promotion de futurs artistes et la création d’une véritable offre culturelle dans la région (Directeur)

Le Festival international des Nomades, un laboratoire pour la promotion de futurs artistes et la création d’une véritable offre culturelle dans la région (Directeur)

jeudi, 22 mars, 2018 à 11:40

 

.-Propos recueillis par Hajar EL FAKER.-

 

M’hamid El Ghizlane – Le Festival international des Nomades se veut un laboratoire pour la promotion de futurs artistes et la création d’une véritable offre culturelle dans la région, a affirmé Noureddine Bougrab, directeur de l’événement.

“A dimension humaine et accessible à tous, cette 15ème édition du festival, qui se tient du 22 au 24 courant à M’hamid El Ghizlane, dans la province de Zagora, vise à stimuler la créativité et l’innovation des jeunes talents et donner à cette commune rurale son identité culturelle”, a indiqué M. Bougrab, dans un entretien accordé à la MAP.

Organisée par l’Association Nomades du Monde, dont il est le président, M. Bougrab a précisé que cette manifestation, devenue un véritable modèle de réussite dans la région sud du Royaume, s’assigne pour buts d’inciter les jeunes à accéder au monde de l’art dans toutes ses formes et à s’affirmer sur scène devant un large public, ajoutant que cet événement participe aussi à la sauvegarde du patrimoine culturel et civilisationnel sahraoui, en particulier celui des nomades qui doit être préservé, car “il est l’âme d’un peuple”.

Il s’est, également, dit fier de l’expérience de ce festival, qui fête aujourd’hui son 15ème anniversaire et qui constitue un lieu de partage, d’apprentissage, de sensibilisation et de célébration visant à faire vivre une rencontre culturelle de haut niveau à travers la mise en valeur du patrimoine des Nomades et le rayonnement de la culture hassanie.

“Depuis sa création en 2004, le festival a progressé sans cesse dans sa démarche de protection de la culture hassanie et de son patrimoine, tout en devenant une référence en matière de diversité culturelle et d’ouverture au monde, ce qui lui a permis de gagner ses lettres de noblesse sur la scène nationale et internationale”, a soutenu le directeur de cet événement culturel.

Avec la participation de plus de 20.000 festivaliers qui sont attendus pour cette édition, dont près de 40% des étrangers, cette 15ème édition, qui se déroule dans un site magnifique riche par son histoire, contribuera au désenclavement du sud-est marocain et à son rayonnement tant au niveau national qu’international, a-t-il estimé, notant que ce festival vient combler un vide dans l’animation régionale et rehausser l’activité touristique, pilier économique de la région.

“Au-delà des aspects artistique et festif de l’événement, le Festival est avant tout un support au développement culturel et économique, à la cohésion sociale, à la lutte contre la pauvreté”, a souligné M. Bougrab, mettant l’accent sur les retombées socio-économiques de cette manifestation sur plusieurs secteurs vitaux. Elle permet ainsi d’améliorer la situation financière des artistes, en leur offrant une plate-forme pour pratiquer leur art, diffuser leurs créations et échanger avec les autres artistes, la valorisation d’initiatives locales et la création d’emplois temporaires et l’amélioration des conditions de vie des habitants (coopératives, artisans, transporteurs et structures de tourisme), outre la présentation du mode de vie nomade en tant que composante originelle de la civilisation, a-t-il dit.

Au programme de ce festival international d’envergure figurent des soirées musicales d’artistes de renommée internationale tels que les groupes touareg Tamikrest (Mali), Afous d’Afous (Algérie), Etnorom (Hongrie) et Foliba (Pologne), en plus du légendaire gnawa Majid Bekkas et l’ambassadrice de la chanson hassanie, Batoul Al Marouan (Maroc), ainsi que le chanteur Alhousseini Anivolla (Niger).

Si les scènes sont consacrées à la magie des sons croisés, les espaces seront également marqués par des expositions d’art culinaire et de produits du terroir et d’artisanat du Maroc et des activités traditionnelles des nomades sahariens à savoir un concours de préparation du pain de sable, appelé “la mella” ainsi qu’une démonstration d’installation de tentes nomades.

Le festival sera aussi rehaussé par l’organisation d’un match de hockey sur sable connu localement sous le nom “mok’hach”, et d’une course de dromadaires appelée “ellaz”.

Seront aussi organisées des conférences axées sur le patrimoine et l’histoire du sud marocain sous le thème “l’enseignement chez les nomades, de la scolarisation traditionnelle Al Mahdra à l’école moderne”, et d’une présentation du livre “Musiciennes du Maroc”.

Fruit d’une collaboration entre l’Association Nomades du Monde, le Conseil provincial de Zagora et le ministère de la Culture, le Festival international des Nomades, le premier du genre créé dans le sud marocain, est depuis 15 ans une référence internationale en matière de diversité culturelle et d’ouverture au monde, qui contribue à la notoriété de M’hamid El Ghizlane et appuie l’économie locale.

 

 

 

Lire aussi

Mawazine 2019 : Delgres libère le blues caribéen et fait voyager son public de la Guadeloupe à la Louisiane

mercredi, 26 juin, 2019 à 9:23

Le trio français Delgres a libéré le blues caribéen, mardi soir sur la scène du Bouregreg, chantant l’histoire, la mémoire et le voyage, et ce dans le cadre de la 18ème édition du Festival de Mawazine Rythmes du Monde (21-29 juin).

Mawazine-2019 : Les rythmes du flamenco submérgent le somptueux site de Chellah

mercredi, 26 juin, 2019 à 9:20

La chanteuse espagnole Alba Molina a livré, mardi soir, un concert d’exception sur la scène du site historique de Chellah emportant le public du festival Mawazine-Rythmes du monde dans une aventure musicale mettant à l’honneur le flamenco et la musique des gitans.

Vernissage à Casablanca de l’exposition collective “Vingt ans, une œuvre”

mercredi, 26 juin, 2019 à 9:14

Le vernissage de l’exposition collective baptisée “Vingt ans, une œuvre”, qui relate les vingt ans de règne de SM le Roi Mohammed VI, a eu lieu, mardi soir à Casablanca, en présence de personnalités des mondes de l’art et de la culture.