Le Maroc incarne un creuset d’interactions fécondes entre les civilisations, les cultures et les religions (SG de l’OIF)

Le Maroc incarne un creuset d’interactions fécondes entre les civilisations, les cultures et les religions (SG de l’OIF)

lundi, 30 septembre, 2013 à 22:47

Fès- Le Maroc incarne, au plus haut point, “un creuset d’interactions fécondes entre les civilisations, les cultures et les religions”, affirmé, lundi à Fès, le secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf.

Intervenant à l’ouverture de la Conférence internationale sur le renforcement du dialogue des civilisations et le respect de la diversité culturelle, initiée du 30 septembre au 2 octobre, sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, M. Diouf a indiqué que le Maroc représente une longue tradition d’ouverture au monde et sur le monde dans le respect des principes et valeurs universels.

Mettant en avant la volonté résolue du Maroc de renforcer l’Etat de droit, le pluralisme politique et la mobilisation constructive de tous les acteurs de la société, M. Diouf a souligné que le Maroc “est un exemple de stabilité en cette période de troubles et de recompositions diverses”.

“Tenir une conférence sur le dialogue des cultures et des civilisations au Maroc constitue déjà en soi tout un symbole”, a-t-il ajouté tout en mettant en exergue le rayonnement culturel et spirituel multiséculaire de la ville de Fès.

“La réalité des faits, c’est la mondialité entrée par effraction dans les nations et les nations propulsées à marche forcée dans la mondialité”, a relevé M. Diouf, ajoutant que la réalité des faits “c’est également l’effacement des territoires et des repères, et le besoin, face à un processus de mondialisation qui délocalise et qui uniformise, de se relocaliser et d’affirmer sa différence dans des convictions, dans une identité moins collective que communautaire, ethnique, confessionnelle, poussée parfois jusqu’à l’exacerbation”.

Evoquant les inégalités persistantes à travers le monde, les crises, les conflits accentués et les rapports de force qui se recomposent, M. Diouf a fait savoir que le dialogue entre les cultures et les religions s’impose, dans ce contexte, comme “une nécessité impérieuse et exigeante”.

“Il n’y aura pas de dialogue possible sans volonté de reconnaissance mutuelle”, a-t-il dit, s’interrogeant “comment prétendre reconnaître l’Autre dans son altérité si on ne le connaît même pas ?”.

“Cela suppose d’en finir avec les préjugés, les stéréotypes et les amalgames délétères qui font de tous les musulmans des intégristes ou des terroristes et de tous les occidentaux des colonisateurs ou des infidèles”, a tenu à préciser le SG de l’OIF, estimant qu’il n’y aura pas de dialogue possible sans autocritique mutuelle et sans respect mutuel.

Cette conférence à laquelle prennent part notamment des intellectuels, des universitaires, des représentas des médias et des religieux, vise à analyser les avancées, les risques et les contraintes qui se dressent devant le renforcement du dialogue des cultures et des religions, et à mobiliser les personnalités éminentes, politiques et religieuses au service du dialogue interculturel et interreligieux.

Cette conférence s’articule autour de plusieurs axes, dont “la recomposition des relations internationales et le dialogue des cultures et des religions”, “le dialogue des cultures et des religions à l’épreuve des faits et des évènements dans la région” et “Droits de l’Homme, pluralisme religieux, liberté d’exercice de culte et liberté de conscience”.

Lire aussi

Diffusion de Fake news sur la situation épidémiologique au Maroc: Interpellation de trois personnes à Essaouira (DGSN)

lundi, 30 mars, 2020 à 21:40

Dans le cadre des recherches et investigations visant à suivre et à lutter contre les faux contenus numériques liés à l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la brigade de la police judiciaire de la ville d’Essaouira a procédé, lundi, en coordination avec les services de la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST), à l’arrestation de trois personnes, âgées de 32 à 44 ans, pour leur implication présumée dans la diffusion, via les réseaux sociaux, d’informations fallacieuses sur la situation épidémiologique au Maroc.

Covid-19: le ministère du Transport délimite à deux le nombre de passagers pour les véhicules de transport de marchandises

lundi, 30 mars, 2020 à 21:01

Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a délimité à deux le nombre de passagers pour les véhicules de transport de marchandises, dans le cadre des mesures prises pour limiter la propagation du Coronavirus (Covid-19).

Attijariwafa bank apporte son soutien aux entreprises touchées par le Covid-19

lundi, 30 mars, 2020 à 19:58

Attijariwafa bank (AWB) a exprimé lundi son grand soutien à tous les secteurs d’activité et les opérateurs économiques touchés par l’impact de la pandémie du Coronavirus (Covid-19).