Le Ramadan au Sénégal, sous le signe de la solidarité

Le Ramadan au Sénégal, sous le signe de la solidarité

mardi, 21 juin, 2016 à 11:10

       Par Abdelatif Abilkassem

Dakar – Le mois sacré de Ramadan constitue une occasion au Sénégal pour propager les valeurs d’entraide et de solidarité à travers des initiatives menées par les autorités locales, les communautés religieuses, la société civile et même par des individus afin d’aider les démunis en organisant des opérations d’Iftar pour la rupture de jeune (Ndogou en wolof).

Dans ce pays d’Afrique de l’ouest où le nombre des Musulmans dépasse 94 pc de la population totale avec un taux de pauvreté de 46,7 pc, selon la Banque mondiale, la solidarité est un choix dicté par la religion et les valeurs humanitaires pour soutenir les personnes en situation de précarité et permettre à celles-ci d’accomplir le Ramadan dans de meilleures conditions.

Ainsi, l’Association sénégalaise pour la formation islamique et l’action humanitaire (ASFIA) organise, chaque vendredi au quartier Plateau, des opérations de Ndogou au profit des démunis et des personnes qui accompagnent les patients en traitement dans les hôpitaux de la ville.

Le directeur exécutif de l’ASFIA, Khalifa Babacar Ndiaye, explique que cette action est en fait “une tradition qui remonte à 1996 à l’époque où nous étions des étudiants”.

“Nous avons remarqué que plusieurs personnes démunies et les familles originaires de régions lointaines comme la Casamance qui accompagnent les malades venus se soigner à l’hôpital de la ville, sont obligées de s’installer ici dans la capitale durant un laps de temps même si leurs conditions matérielles sont très difficiles”, dit-il, notant que “cette situation nous a incité à organiser des opérations de Ndogou pendant le mois béni pour fournir la nourriture aux nécessiteux”.

M. Ndiaye a affirmé dans une déclaration à la MAP qu’environ 500 repas sont distribués chaque vendredi dans le centre ville, à l’hôpital Le Dantec ainsi que dans les mosquées et “nous souhaitons augmenter ce chiffre pour atteindre 700 ou 1000 repas”.

Selon lui, ces actions de solidarité sont assurées grâce aux contributions des membres de l’association, aux dons des philanthropes et des personnes de bonne volonté, relevant que les aides collectées sont ensuite distribuées aux personnes qui en ont besoin.

Des groupes de bénévoles de différents âges et appartenant à différentes communautés soufies et même des amis chrétiens contribuent à la préparation et la distribution des repas, indique-t-il, faisant observer que tout le Sénégal est représenté dans ces initiatives de solidarité et plusieurs associations ont d’ailleurs “cloné notre expérience et assurent des actions similaires”.

“Nous avons réussi à présenter le modèle et à propager les valeurs de solidarité dans notre pays”, se réjouit-il.

En plus des actions associatives, les autorités publiques s’engagent de leur côté dans cette opération de solidarité.

Ainsi, “l’Association verticale de Dakar” a initié, dernièrement en coordination avec la Grande Mosquée de Dakar, une journée de solidarité avec pour objectif de fournir aux nécessiteux de la capitale “des kits Ndogou” comprenant des denrées alimentaires comme le sucre, le lait, les dates et le café.

Cet appui évalué à 20 millions de Fcfa, soit plus de 30 milles euros, va permettre aux bénéficiaires de faire leur rupture du jeûne sans difficulté pendant trois semaines, indique l’Imam de la Grande mosquée de Dakar, Pape Alioune Moussa Samba, relayé par la presse locale.

Au niveau de la Mosquée Massalikoul Jinane, l’une des grandes mosquée des quartiers périphériques de la capitale, la confrérie Mouride organise chaque jour des opérations d’Iftar financées par le représentant du Khalif général des Mourides, Ahmadou Mbackiou Faye.

Dans une déclaration à la MAP, Babacar Mbaye, responsable de la confrérie à la Mosquée Massalikoul Jinane, a affirmé que le représentant du Khalif Général des Mourides a consacré cette année environ 10 millions de Fcfa au Ramadan (environ 158 milles euros) et chaque jour, 250 mille Fcfa sont dépensés pour organiser des opérations de Ndogou.

La confrérie Mouride assure ces actions de solidarité depuis presque une dizaine d’années, rappelle-t-il, notant que ces initiatives visent surtout à perpétuer une tradition voulue par le fondateur de la Tariqa mouride, Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul, qui a conseillé à ses disciples dans son ouvrage «Massalikoul Jinane (Les chemins du paradis) de faire de l’aumône une pratique régulière.

Lire aussi

FRMF: La reprise et la situation actuelle des sociétés sportives, principaux axes de la réunion du Comité directeur

jeudi, 13 août, 2020 à 22:03

Le Comité directeur de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a consacré sa réunion, tenue jeudi par visioconférence, à l’évaluation de la reprise de la saison courante et à la présentation de la situation actuelle du processus de création des sociétés sportives, au foot féminin et au contrat-type des joueurs amateurs.

Covid-19: Principaux points de la déclaration du ministère de la Santé

jeudi, 13 août, 2020 à 19:40

Voici les principaux points de la déclaration faite, jeudi, par le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet, sur la situation épidémiologique du Coronavirus au Maroc en 24 heures :

Aucune source de contamination à l’unité de production de l’eau “Sidi Hrazem” (Ministère)

jeudi, 13 août, 2020 à 18:51

L’unité de production de la société commercialisant l’eau minérale “Sidi Hrazem” ne contient aucune source de contamination, a affirmé le ministère de la Santé.