Le restaurant pédagogique de l’AMSAT, une belle expérience culinaire qui change l’image stéréotypée sur les personnes trisomiques

Le restaurant pédagogique de l’AMSAT, une belle expérience culinaire qui change l’image stéréotypée sur les personnes trisomiques

vendredi, 12 mai, 2017 à 11:44

Par Imane BROUGI

Rabat – Manger dans un resto étoilé est une belle sensation, mais rien n’égale celle de déguster un plat gastronomique préparé par des personnes trisomiques, tel que le restaurant pédagogique de l’Association marocaine de soutien et d’aide aux personnes trisomiques (AMSAT) à Rabat, l’offre à ses clients et visiteurs qui restent épatés devant le savoir-faire et le talent de ces jeunes.

Ces anges aux grand cœur qui présentent les repas dans des assiettes artistiquement décorées sur des tables bien dressées, avec un accueil chaleureux, font preuve d’un professionnalisme irréprochable, qui ébranle toutes les stéréotypes et les clichés sur leur intégration socio-économique et leur capacité d’innover et de contribuer au développement de la société.

En effet, cette expérience culinaire démontre qu’une personne atteinte de trisomie, ne peut être réduite à son handicap, parce que l’appréhender sous cet aspect seul reviendrait à masquer tous les autres éléments de son être (ses qualités, ses compétences, ses atouts, etc.).

Le meilleur exemple est le cas du jeune trisomique Rachid Saihi, qui a remporté la première place de la 13e édition de la compétition internationale “Assiette Gourm’hand” en 2015, accompagné de sa formatrice, chef Khadija Sebbah.

C’est grâce à son plat que Rachid a eu l’honneur d’effectuer un stage dans les cuisines de l’Élysée et de présider l’édition 2016 de l’Assiette Gourm’Hand.

Selon chef Khadija, responsable de l’animation du restaurant pédagogique et formatrice de ces jeunes, l’atelier de cuisine a permis de dévoiler les compétences et les capacités cachées des personnes trisomiques, qui ont porté un intérêt particulier à l’art culinaire.

Quand j’ai commencé il y a 7 ans dans ce Centre j’étais étonnée par leur capacité d’apprendre rapidement. Ils suivent les consignes à la lettre et travaillent avec dévouement et honnêteté, confie-t-elle à la MAP, soulignant que les tâches sont réparties selon les préférences de chacun, “il y a les cuisiniers, les serveurs et serveuses et les plongeurs, mais tous forment une équipe homogène qui s’occupe des petits détails et veille au bon déroulement du travail”.

La naissance d’un enfant trisomique développe chez les parents un sentiment de peur et de culpabilité, qui se traduit par une surprotection. A ce niveau l’enfant se renferme davantage sur lui et se considère comme étant différent et inférieur aux autres, a-t-elle expliqué, appelant les parents à traiter ces personnes sur le même pied d’égalité que leurs frères et sœurs, à leur faire confiance, à croire en eux, mais surtout à leur apprendre à assumer leur responsabilité.

“L’accompagnement et le suivi seuls ne sont pas suffisants, la famille joue un rôle primordial dans le développement des facultés physiques, psychologiques et relationnelles de l’enfant trisomique”, a-t-elle insisté.

Ce centre qui vise le renforcement de l’employabilité des jeunes trisomiques, la lutte contre la stigmatisation des personnes en situation de Handicap (PSH) et la promotion d’un regard positif sur cette catégorie, comprend outre le restaurant pédagogique, un espace de rééducation (salle d’orthophonie, de stimulation précoce, de psychomotricité, de psychologie), une bibliothèque spécialisée et des ateliers socioprofessionnels et d’intégration scolaire (atelier d’art plastique, bureau de suivi scolaire et atelier cuisine).

Ce travail d’accompagnement et de prise en charge s’articule autour, notamment, de l’accueil des familles et des personnes porteuses de trisomies, l’accompagnement et le soutien des parents, l’intervention précoce, la rééducation spécifique, les actions de sensibilisation et de suivi en intégration et les activités éducatives et socio professionnelles.

Actuellement, l’Association prend en charge plus de 400 personnes porteuses d’une trisomie, de la naissance à l’âge adulte, et apporte un soutien actif aux familles. L’intégration sociale de ces personnes est son principal objectif.

L’AMSAT est une association à but non lucratif, reconnue d’utilité publique depuis 1996. Depuis janvier 2003, elle est placée sous la Présidence d’Honneur de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid.

 

Lire aussi

La vidéo diffusée par un support médiatique sur le Centre hospitalier Ar-Razi est ancienne et n’a aucun lien avec la conjoncture actuelle (Mise au point)

mardi, 31 mars, 2020 à 22:30

La séquence vidéo diffusée par l’un des supports médiatiques électroniques sous le titre “une déclaration très dangereuse d’infirmières d’un hôpital public à Marrakech: les malades infectés par le coronavirus meurent puisqu’ils sont traités par des médecins stagiaires”, est ancienne et n’a aucun lien avec la conjoncture que connaît le pays, a indiqué l’administration du Centre hospitalier Ar-Razi.

Nador: arrestation d’un individu en flagrant délit de possession de 3,8 kg d’héroïne

mardi, 31 mars, 2020 à 20:59

Les éléments de la brigade de la police judiciaire de Nador ont arrêté, mardi, un individu en flagrant délit de possession de 3,8 kg d’héroïne.

Covid-19 : Prise en charge de quelque 289 personnes en situation difficile à Marrakech

mardi, 31 mars, 2020 à 20:01

Des acteurs de la société civile à Marrakech ont lancé une campagne de solidarité destinée à venir en aide à quelque 289 personnes en situation difficile et en situation de rue et ce, dans le cadre des efforts déployés par les autorités compétentes pour enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).