Législatives en Guinée Conakry : Le feuilleton interminable des échanges d’accusations entre partisans de Condé et opposants loin d’être bouclé

Législatives en Guinée Conakry : Le feuilleton interminable des échanges d’accusations entre partisans de Condé et opposants loin d’être bouclé

samedi, 5 octobre, 2013 à 12:30

Par : Samir Lotfy

Dakar

Les élections législatives tenues le 28 septembre dernier en Guinée Conakry, après un processus interminable de reports, semblent encore loin de permettre d’achever, définitivement, ce long feuilleton d’échanges d’accusations et de montée de tensions entre partisans du président Alpha Condé et des militants de l’opposition, alors même que l’opération de décompte des voix se poursuit toujours, en attendant l’annonce des résultats définitifs de ce scrutin, sur lequel les Guinéens fondent, pourtant, de grands espoirs.

Bien que le scrutin s’est déroulé dans le calme et dans une atmosphère empreinte de responsabilité et de civisme, la situation politique en Guinée Conakry est loin d’être rassurante, surtout avec la montée de tensions et la hausse du ton de l’opposition qui parlait déjà d’un tripatouillage des votes par le pouvoir du président Condé, allant jusqu’à annoncer qu’elle n’acceptera pas une telle situation.

Dans ce sillage, l’opposition est allée encore loin en exigeant vendredi, l’annulation des législatives du 28 septembre, accusant le pouvoir de fraude massive, alors même que ce dernier (pouvoir) a déjà revendiqué la majorité au Parlement avant la publication des résultats définitifs. Un bras de fer qui n’est pas sans alimenter de vives craintes de voir le pays se transformer en théâtre de retour aux événements sanglants.

Selon une déclaration commune des principales formations politiques formant l’opposition, celle-ci exige “l’annulation pure et simple du scrutin en raison de l’importance des fraudes constatées et du caractère partial du scrutin”. “Le pouvoir et la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI) persistent à publier des résultats électoraux qui ne reflètent nullement la réalité des urnes”, poursuit l’opposition qui parle grandement d’un “holdup électoral”.

Cette décision fait suite à une mise en garde de l’opposition guinéenne adressée auparavant au pouvoir, l’invitant à éviter toute tentative de fraude électorale et de détournement de vote.

C’est dire que depuis l’achèvement de l’opération électorale, l’opposition guinéenne a resserré ses rangs pour dénoncer, avec force, ce qu’elle appelle “de graves manquements” ayant entaché la régularité et la crédibilité du scrutin, citant, à titre d’exemple, la substitution de PV authentiques par des PV préétablis, l’intervention intempestive des autorités administratives et même militaires dans le comptage des voix, le bourrage d’urnes en Haute-Guinée (nord-est) et le vote multiple des militaires.

Mieux encore, les leaders de l’opposition guinéenne sont allés loin jusqu’à déclarer qu’ils ne s’inclineront guère devant l’intimidation et la menace brandie par les autorités politiques actuelles qui, à leurs yeux, ne cessent d’exprimer, solennellement, leur volonté d’entraver l’exercice du droit de manifester.

Du côté de la CENI, l’opération de filtrage des voix se poursuit, bien qu’aucune date n’a été donnée concernant la publication des résultats complets de ces législatives, les premières en Guinée Conakry depuis 2002. Une situation d’attente insoutenable qui alimente la colère et le désagrément des Guinéens, jour après autre, au moment où des forces de l’ordre se sont vues en train de renforcer leur présence dans la capitale, afin d’avorter toute tentative d’un retour de manifestations sanglantes dans les rues guinéennes.

Après l’annonce mardi soir des résultats de vote de quelque 200.000 Guinéens de l’étranger inscrits, la Commission revient encore en publiant mercredi dans la soirée, les résultats des villes de “Dubréka” et “Fria”, au nord de Conakry, où le parti au pouvoir, le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) arrive en tête.

Le RPG a obtenu 22.379 voix à Dubréka, devançant ainsi l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition) qui a récolté 11.763 voix, suivi de l’Union des Forces Républicaines (UFR/parti de l’opposition), avec 11 057 voix. A Fria, le RPG a gagné 13.218 voix devant l’UFDG qui a obtenu 11.763 voix.

Si plusieurs analystes au fait de la question politique guinéenne estiment que ces premiers résultats sont encore loin de permettre de dégager une tendance claire sur l’ensemble de l’opération électorale, des partisans du RPG se sont déjà déclarés confiants dans leur victoire, ce qui n’est pas sans alimenter la colère des opposants qui dénoncent une fraude électorale.

Loin des surenchères politiques, la CENI poursuit son travail de compilation des résultats publiés tous les jours en fonction de leur disponibilité, a assuré Bakary Fofana, président de ladite Commission, relevant que le décompte se fait à la main et au rythme souhaité, en présence de l’ensemble des acteurs, parties prenantes au processus électoral, partis politiques et observateurs nationaux, partenaires techniques et financiers.

Dans ce cadre, le premier vice-président de la CENI, Ibrahima Kalil Keita a annoncé mercredi, un report des résultats des législatives, faisant constater que la Commission n’a encore reçu aucun PV de centralisation des résultats en provenance des régions administratives du pays.

Appelé à apaiser les tensions entre partisans et opposants, le président guinéen Alpha Condé s’est adressé mercredi, aux leaders politiques guinéens, les invitant à prendre en compte les résultats du scrutin du 28 septembre dernier.

“J’invite les responsables des partis politiques à emboiter le pas du peuple et prendre en compte eux aussi avec maturité les résultats, qui seront issus des élections législatives qui seules confèrent la légitimité à tout dirigeant dans un régime démocratique”, a affirmé M. Condé dans un discours prononcé à l’occasion de la célébration du 55ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée Conakry.

Il a, en outre, salué avec “fierté” la mobilisation extraordinaire pour faire des élections législatives un réel succès et franchir une nouvelle étape sur la voie de la démocratie.

Même son de cloche chez le responsable onusien pour l’Afrique de l’Ouest et facilitateur international du dialogue inter-guinéen, Said Djinnit qui a, à son tour, invité les partis politiques à respecter le verdict des urnes et à faire recours en cas de besoin aux voies légales pour le règlement de tout contentieux pouvant découler des élections.

Ajournées à maintes reprises, faute d’un consensus entre partisans et opposants, ces législatives auraient dû avoir lieu dans les six mois ayant suivi l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé, en décembre 2010, en tant que premier président guinéen démocratiquement élu.

Depuis le début de l’année en cours, une cinquantaine de personnes ont trouvé la mort et des centaines d’autres ont été blessées lors de manifestations organisées par l’opposition à Conakry pour réclamer la tenue d’un scrutin “libre et transparent”.

En chiffres, ce sont quelque 5 millions d’électeurs qui ont été appelés à choisir 114 députés devant briguer un siège à l’assemblée nationale guinéenne, sur un total de 1.714 candidats figurant sur une trentaine de listes électorales.

Malgré l’existence d’un nombre conséquents de formations politiques en Guinée Conakry, les élections législatives se réduisent, le plus souvent, en un duel serré entre deux coalitions formées autour du RPG d’obédience socialiste du président Alpha Condé, et de l’UFDG de tendance libérale (opposition), de Cellou Dalein Diallo.

Lire aussi

Coupe d’Afrique des Nations (2e journée/groupe E): l’Algérie s’incline face à la Guinée Equatoriale (0-1)

dimanche, 16 janvier, 2022 à 22:00

L’Algérie (tenante du titre) a perdu face à la Guinée Equatoriale par 1 but à 0 (mi-temps 0-0), dimanche soir au stade de Japoma à Douala, lors de la 2è journée (groupe E) de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football.

France/Covid: le projet de loi instaurant le pass vaccinal adopté définitivement par le Parlement

dimanche, 16 janvier, 2022 à 21:55

Le Parlement français a adopté définitivement dimanche, par un dernier vote de l’assemblée, le projet de loi instaurant le pass vaccinal, pour faire face à la flambée des contaminations au Covid-19.

Coupe d’Afrique des Nations (2e journée/groupe E): la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone se neutralisent (2-2)

dimanche, 16 janvier, 2022 à 20:38

La Côte d’Ivoire a été tenue en échec par la Sierra Leone, 2 buts partout, dimanche soir au stade de Japoma à Douala, lors de la 2è journée (groupe E) de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football.