Opinions et Débats

Les centres de soins de santé primaires et d’addictologie répondent à un manque en offre médicale et en prise en charge des personnes souffrant de comportements addictifs

Mardi, 10 janvier, 2017 à 18:38

Les centres de soins de santé primaires et d’addictologie répondent à un manque en offre médicale et en prise en charge des personnes souffrant de comportements addictifs

Marrakech – La réalisation d’un centre de soins de santé primaires et d’un centre d’addictologie répond à un manque en matière en accès aux services médicaux de base et en prise en charge des personnes souffrant de comportements addictifs, a affirmé M. Hicham El Abed, responsable au Pôle action humanitaire à la Fondation Mohammed V pour la Solidarité.

Les deux projets, dont les travaux de réalisation ont été lancés par SM le Roi Mohammed VI, mardi à l’ancienne médina de Marrakech, s’inscrivent dans le cadre de la politique de proximité initiée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, a-t-il ajouté dans une déclaration à la presse.

Le centre d’addictologie qui vise la prise en charge et l’accompagnement social des personnes souffrant de comportements addictifs, est le deuxième du genre réalisé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au niveau de la ville de Marrakech dans le cadre d’un programme national de lutte contre les comportements addictifs mis en œuvre par la Fondation.

M. El Abed a indiqué que ce centre s’inscrit dans la continuité du travail mené par un premier centre d’addictologie réalisé en 2012 à Marrakech.

Et de souligner que la réalisation de ce centre au quartier Mellah à l’ancienne médina vient répondre au besoin pressant en matière de prise en charge de cette catégorie.

Concernant le Centre de soins de santé primaires, a ajouté M. El Abed, il s’inscrit dans le cadre de la politique de proximité adoptée par la Fondation Mohammed V pour la solidarité notamment dans le domaine de santé. Il vient aussi répondre au besoin ressenti au niveau de la médina notamment au quartier Mellah.

Ce centre qui cible près de 16.000 habitants de la médina de Marrakech, disposera d’unités des urgences médicales de proximité, de soins de santé primaires, préventive, curative, et promotionnelle, des maladies chroniques (cardiologie, néphrologie, ophtalmologie, endocrinologie), de salles de soins bucco-dentaires, des mères et de radiologie, et d’un laboratoire.

D’un coût global de l’ordre de 12 millions de DH, ces deux projets procèdent de la volonté royale visant le renforcement de l’offre de soins par la mise en place d’une prestation médicale de proximité et de qualité qui répond aux besoins des citoyens, notamment ceux des personnes en situation de vulnérabilité.

 



Share